Zika peut franchir le placenta. L’énigme microcéphalique reste entière. Les rumeurs progressent

Bonjour

La quête se poursuit, la cartographie virale se complète. Dans une publication de The Lancet Infectious Diseases 1 des chercheurs brésiliens expliquent avoir identifié la présence  du virus Zika dans le liquide amniotique de deux femmes enceintes. Ce travail a été mené chez deux femmes enceintes âgées de 27 et 35 ans vivant dans l’Etat de  Paraiba, dans la région Nordeste. Ces deux femmes avaient présenté des symptômes évocateurs d’une infection par le virus Zika au premier trimestre de leur grossesse. Des échographies pratiquées vers la 22e semaine avaient permis d’identifier une microcéphalie fœtale.

Une amniocentèse (28ème semaine) permit ensuite de confirmer la présence de Zika et d’exclure les autres virus potentiellement véhiculés par Aedes Aegypti de même que le VIH, le cytomégalovirus, la rubéole, la syphilis et l’herpès.  Présent dans le liquide amniotique Zika ne fut pas retrouvé dans le sang ou les urines des deux femmes.  Le séquençage du virus a d’autre part permis d’établir qu’il était très proche de la souche qui a circulé en Polynésie Française en 2013 ; une circulation qui, a posteriori, avait pu être associée (sans lien de causalité) à des cas de malformations neurologiques fœtales.

Barrière placentaire

Cette observation est signée d’une équipe dirigée par le Dr Ana M B de Filippis,  spécialiste des flavivirus à l’Institut Oswaldo Cruz (Rio de Janeiro). Elle s’ajoute à celles qui ont préalablement conclu à la présence du virus Zika dans la salive, le lait maternel et l’urine et le sperme. Elle s’ajoute aussi à celles, plus récentes, concluant à la présence du virus  dans des tissus cérébraux fœtaux malformés : « Zika et microcéphalies : dernières nouvelles du front. La causalité encore et toujours en question ». Elle laisse penser, enfin, que le virus peut franchir la barrière placentaire. Mais encore ?

« Cette étude ne peut pas déterminer si le virus Zika identifiés dans ces deux cas, était bien la cause des microcéphalies. Tant que  nous ne comprenons pas le mécanisme biologique reliant le virus Zika à la microcéphalie nous ne pouvons pas être certains que l’un entraîne l’autre, et d’autres recherches sont nécessaires de toute urgence » commente le Dr de Filippis. Une conclusion que partagent les deux auteurs, français et suisse, qui signent un commentaire associé à cette publication 2.

Conspirationnisme

Cette prudence scientifique, et l’impossibilité de conclure quant à la causalité coïncident avec le développement de rumeurs concernant l’origine de l’épidémie de Zika et, corolaire, les moyens à mettre en œuvre pour la combattre. On voit ainsi émerger des théories d’essence conspirationniste concernant l’usage d’insecticides  ou des frayeurs non dénuées de fondements vis-à-vis de l’usage qui pourrait être fait de nuages de moustiques génétiquement modifiés  “ Conspiracy Theories About Zika Spread Through Brazil With the Virus” (The New York Times).

De ce point de vue la lutte contre Zika se double d’un autre combat, tout aussi redoutable, concernant la gestion (présente et à venir) de cette crise épidémique par les autorités sanitaires et politiques.

A demain

1 “Detection and sequencing of Zika virus from amniotic fluid of fetuses with microcephaly in Brazil: a case study” Lancet Infect Dis 2016 Published Online February 17, 2016

2 “Zika virus: time to move from case reports to case control” Lancet Infect Dis 2016  Published Online February 17, 2016

Cet éditorial est signé de Didier Musso (Unit of Emerging Infectious Diseases, Institut Louis Malardé, Papeete, Tahiti, French Polynesia ) et de David Baud (Department Femme-Mère-Enfant, Maternity, University Hospital, Lausanne, and Institute of Microbiology, Faculty of Biology and Medicine, University of Lausanne and University Hospital, Lausanne).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s