« Oui à un paquet de cigarettes à 10 euros ! » : le gouvernement désavoué (54% des Français)

Bonjour

Comme un rayon de lumière citoyenne dans les épaisses grisailles politiciennes. Réalisé à la demande du Figaro, de France Inter et de la mutuelle MHN des professions de santé, un sondage réalisé par Odoxa. En voici les résultats :

« Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le pouvoir incitatif des hausses des prix du tabac. Mais ces derniers sont radicalement hostiles à une mesure qui « plomberait » leur pouvoir d’achat. Le gouvernement devra donc choisir entre paix sociale et santé publique

1 – Une majorité de Français (54%) serait favorable à l’augmentation du prix du paquet de cigarettes, y compris si celle-ci passait par une augmentation brutale du prix du paquet de 7 à 10 €

2 – D’ailleurs, au palmarès des mesures passées jugées les plus efficaces pour lutter contre le tabagisme les mesures portant sur l’augmentation  des prix du tabac occupent deux des trois premières places de notre podium, derrière l’interdiction de fumer dans les lieux publics

3 – Preuve de l’efficacité de la hausse des prix du tabac : les fumeurs eux-mêmes jugent que les mesures liées de hausses des prix du paquet ont été parmi les plus efficaces et un fumeur sur deux pense qu’il s’arrêterait de fumer si le paquet de cigarettes passait à 10€ »

Michel Sapin chez Jean-Jaques Bourdin

Ces données s’inscrivent dans un contexte particulier caractérisé par l’arrivée annoncée du « paquet neutre » et la volonté affichée du gouvernement (contrairement aux engagements pris il y a deux ans par le président de la République) de ne pas augmenter le prix des produits du tabac. On se souvient notamment des déclarations contraires à la santé publique de Michel Sapin chez Jean-Jacques Bourdin. Il y avait aussi eu les évanescentes déclarations de Marisol Touraine sur le sujet – la ministre de la Santé  exprimant vouloir « une augmentation forte et significative du prix du tabac le plus vite possible » tout en assumant le fait que  cette mesure n’est « pas à l’horizon de ce quinquennat ».

Il faut encore compter avec les admonestations de la Cour des comptes, l’institution appelant le gouvernement  à « mettre en œuvre dans la durée une politique de relèvement soutenu des prix en usant de l’outil fiscal à un niveau suffisant pour provoquer une baisse effective et durable de la consommation ».

Tous les indicateurs au beau fixe sanitaire, donc. Avec une grosse ombre au tableau : les buralistes et leurs appuis au ministère du Budget.  Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes, a ressorti son argument favori au micro de RTL. « Si Marisol Touraine amène le paquet à 10 euros, c’est la fin de notre profession, a t-il expliqué, prédisant une explosion de la contrebande.  Si, demain, le paquet passait à 10 euros, ce serait 35 %, 40 % de la consommation qui échapperait à tout contrôle. »

Pilonnage buralistique

Auparavant il y avait eu un pilonnage préalable à partir du site lemondedutabac.com :

 « Attention : manifestement, les sondés n’ont pas répondu sur le « paquet neutre à 10 euros », tel que souhaité par Marisol Touraine (voir Lmdt des 21 et 22 février) mais sur le « paquet actuel » à 10 euros… 87 % des fumeurs seraient contre  Nous supposons que les 13 % restants s’approvisionnent sur le marché parallèle …

 50 % des fumeurs « seraient prêts à arrêter de fumer » si le paquet passait effectivement à 10 euros. Il est évident que cette réponse marque une intention … Elle ne provoquerait pas automatiquement une baisse de la prévalence tabagique dans la même proportion, contrairement à ce que tente de laisser entendre le commentaire du Figaro…. D’ailleurs, l’article se termine par une contre-vérité : « à partir du 20 mai, les buralistes ne vendront que des cigarettes conditionnées dans un emballage dépourvu d’identité commerciale ». C’est oublier qu’il existe un délai de transition (voir Lmdt du 29 février). Le 20 mai, les buralistes ne vendront pas encore de paquet neutre. »

 Servitude nullement volontaire

On a connu les buralistes plus fringants dans le développement de leurs arguments. L’adhésion d’une majorité de Français à une augmentation massive et brutale du prix du tabac est-il  un symptôme  de l’évolution des rapports de force dans le champ du sanitaire ? Rien n’interdit de l’espérer. On pourrait aussi imaginer que la fracturation croissante des mouvements politiques et des segments idéologiques (hier réunis « à gauche ») puisse contribuer  à une activation d’une prise de conscience : celle de la servitude nullement volontaire que constitue la dépendance massive aux produits du tabac – dont la cigarette électronique n’est pas.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s