Suicide d’un interne de l’Assistance Publique de Marseille. «Et c’est là que le bât blesse…»

 

Bonjour

L’information vient d’être publiée par Le Quotidien du Médecin (Stéphane Long) :

« Un interne s’est donné la mort lundi 15 février 2016, à Marseille. Âgé de 27 ans, le jeune homme était interne en chirurgie à l’hôpital de la Timone et poursuivait un master. Selon nos informations, une enquête administrative est en cours depuis une dizaine de jours afin de cerner son environnement professionnel et personnel au moment des faits. »

Contacté mercredi 2 mars par  Le Quotidien, la direction de l’Assistance Publique –Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a refusé de commenter l’événement. L’Agence Régionale de Santé (ARS) n’a pas souhaité apporter de précisions sur cette affaire – pas plus que le doyen de la faculté de médecine de Marseille. Le Syndicat Autonome des Internes des Hôpitaux de Marseille confirme la création d’une commission d’enquête composée de membres de l’AP-HM, de la CME de l’établissement hospitalier et de la faculté de médecine. Son président refuse d’en dire plus par respect de la procédure en cours et par égard pour la famille en deuil.

« Lettre aux externes »

Depuis quelques jours, une lettre faisant référence à ce drame circule sur Internet. Son auteur (que Le Quotidien  n’a pas réussi à contacter) se présente comme une interne, amie du défunt. Dans ce texte émouvant, intitulé Lettre aux externes, elle évoque la mémoire du jeune homme et interpelle les étudiants en médecine. « Apprenez à perdre. Et surtout n’ayez pas peur ».

« Je vais vous dire comment c’est d’être interne, quoique vous fassiez comme spécialité : c’est génial, c’est ingrat, c’est fatigant, c’est mal payé, ça vous apportera de grands moments de joie, et de tristesse, vos plus grands moments de solitude, de doute, de peur même, mais ça vous apprendra à vous dépasser, à donner le meilleur de vous, à en vouloir plus, toujours plus. Et c’est là que le bât blesse.

 « Donnez le meilleur de vous pour vous, pour l’amour de l’apprentissage, du savoir, de la science et non par fierté. Faites-le sans jamais rien avoir en retour, avec toute l’humilité de quelqu’un qui pense. Faites-le pour les patients, pour leur famille. »

Le Quotidien précise que ce message, dont l’origine reste incertaine, ne laisse pas de doute sur l’identité du défunt. Il était destiné à être lu aux externes de l’établissement fréquenté par son auteur. Rien ne dit que cela a été le cas. Il a en revanche touché de nombreux étudiants et médecins qui ont manifesté leur compassion sur les réseaux sociaux.

A demain

2 réflexions sur “Suicide d’un interne de l’Assistance Publique de Marseille. «Et c’est là que le bât blesse…»

  1. Le seul fait qu’un jeune homme,en arrive à de telles extrémités et quelque soit « son environnement personnel » est inadmissible. Je ne comprends pas bien ce que veut sous entendre cette prétendue amie. Que voulez vous qu’une telle commission conclue?Que l’institution aphm sera dédouanée,bien sûr.. Et « le fait divers » retombera dans l’oubli..a l’instar de l’hôpital Georges Pompidou La pression considérable de ce poste(horaires délirants) pour des personnes dites en formation doit être étudiée de près. L’Europe a épinglé la France précisément sur les horaires,. M.Touraine a pondu une loi. La belle affaire: changement=0.
    La tradition veut que dans ce domaine ,on s’assoit sur le code du travail. Les patrons ayant subi en leur temps la même chose ne défendent pas ce sujet. Les internes en attente de postes hospitaliers , apres un vrai parcours du combattant encaissent tout. ….et la suite,on la connaît malheureusement.

  2. Période délicate où il faudrait admettre qu’un message à la mer est lancé, pour édifier des Hommes de plus de 20 ans….ayant passé pas mal d’épreuves ….et de preuves pour arriver en début d’études de Médecine, sur les réalités de la Vie !! : n’est ce pas là réaliser la carence de l’éducation « bienveillante » , policée, décharnée qu’ils ont reçu jusqu’alors….
    Quand on a perdu contre sa console….on en change …
    Quand on pense avoir perdu contre la vie….on s’en va : le suicide est l’ultime moyen de se prouver qu’on existe….et de le prouver aux autres !
    La Vie n’est pas qu’un objet de la société de consommation !!!

    Et pour le reste….attention à ne pas continuer à tout faire supporter…aux autres…et au corporatisme de bas étage : ce n’est pas par ce que la justice arrête un pédophile, marchand de velo par ailleurs, que je vais angoisser pour mon petit fils ….qui fait du velo !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s