Bioéthique : la France commence enfin à se pencher sur la « réédition » du génome humain

Bonjour

Il suffit parfois d’écrire pour apprendre. Nous évoquions, il y a quelques heures, la prochaine remise du Prix L’Oréal –UNESCO aux Prs  Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna  (100 000 euros chacune) pour leurs travaux novateurs sur  le CRISPR et la « réécriture » du génome humain. Et nous rappelions à cette occasion les considérables et incompréhensibles atermoiements français quant à l’organisation d’une réflexion scientifique et éthique sur un domaine à ce point essentiel.

« Les ministères, le CNRS, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques, pour le pas parler de l’Académie des sciences ou du Comité national consultatif d’éthique, toutes les institutions directement concernées semblent aux abonnés durablement absents » écrivions-nous. A peine l’encre de l’écran était-elle sèche que nous recevions un message de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques. On nous expliquait que l’Office avait très récemment lancé une réflexion sur le sujet  – et via une saisine sur « les enjeux économiques, environnementaux, sanitaires et éthiques des biotechnologies à la lumière des nouvelles pistes de recherche » Dont acte et à suivre.

La surprise est venue de l’Académie nationale de médecine et d’un correspondant bien informé: il  nous a  signalé que l’illustre compagnie venait, sans publicité particulière, de rédiger  un rapport sur l’application du système CRISPR. Sa conclusion ne  manque ni d’intérêt ni de piquant. Nous l’analyserons sous peu dans les colonnes de ce blog. Il se murmurerait enfin que le Comité consultatif national d’éthique ne serait pas resté insensible à l’ampleur et à la portée des enjeux inhérents au CRISPR.

Faux amis

CRISPR ? C’est peu dire que cet acronyme est, en langue française, malaisé. Il en va de même avec l’editing du génome. Comme souvent en ces matières l’éclairage utile nous est fourni par le généticien Bertrand Jordan. généticien Bertrand Jordan dans ses décidément excellentes « Chroniques génomiques » – dont celle du dernier numéro de Médecine/Sciences : « Sommet de Washington : feu orange pour la thérapie germinale ? » (sur abonnement). Il faut ici lire son encadré :

« Un problème de terminologie. Le terme accepté dans la presse de langue anglaise est Genome editing.(et plus précisément Germline genome editing). C’est un faux ami puisque to edit ne signifie pas éditer (publier, un livre par exemple), mais désigne la correction d’un texte, la traque aux fautes d’orthographe ou de grammaire et leur rectification, l’amélioration de la fluidité d’un passage. « Edition du génome » n’est donc pas une traduction adéquate. On pourrait dire « Correction germinale », mais c’est un peu restrictif puisqu’il peut aussi s’agir d’améliorer le génome, pas seulement de corriger des erreurs…. »

 Voilà un beau sujet de réflexion. « Correction terminale » ? « Correction germino-finale » ? « Correction créatrice » ? « Correction transhumaniste » ? « Nouvelle traduction » ?« Réédition »?  Chacun peut proposer… Les jeux ne sont pas encore faits… Il suffit parfois d’écrire pour mieux se comprendre.

A demain

2 réflexions sur “Bioéthique : la France commence enfin à se pencher sur la « réédition » du génome humain

  1. Cher Monsieur,
    Merci pour votre blog, que je lis avec plaisir (je suivais aussi avec grand intérêt vos articles au Monde il y a quelques années). A propos du CRISPR, je me permets de vous signaler que la National Academy of Science (NAS) et la National Academy of Medicine des Etats-Unis organisent une réunion à Paris le 29 avril pour discuter ce sujet dans le contexte européen. Je compte y participer. La réunion aura lieu à l’Académie Nationale de Médecine (16, rue Bonaparte).
    Bien cordialement

    Roberto Andorno
    Faculté de droit & Institut d’éthique biomédicale
    Université de Zurich
    Suisse

    • Bonjour et merci pour cette information que nous partageons donc grâce à vous.
      Sans doute nous retrouverons-nous, le 29 avril, à l’ombre de Saint-Germain-des Prés…
      Bien cordialement
      J.-Y. N.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s