En 2017 le paquet neutre devra jouer le rôle de «répulsif». Rien sur la cigarette électronique

Bonjour

Ce sera le 1er janvier 2017. Les buralistes français ne vendront plus, alors, que des paquets neutres, sans logo ni couleur spécifique. Ainsi en a décidé un décret publié mardi 22 mars au Journal officiel. Bientôt un demi-siècle. On célèbre comme on peut les anniversaires révolutionnaires.

Signés par Marisol Touraine un décret cet arrêté détaillent le calendrier d’application du paquet neutre de cigarettes et de tabac à rouler en France. Les fabricants auront six mois, à compter du 20 mai 2016, pour « écouler leurs stocks d’anciens paquets ». Les débitants de tabac disposeront quant à eux de six semaines supplémentaires. Le paquet neutre sera mis en place en trois étapes sur le marché français :

Ecoulement des stocks

A partir du 20 mai 2016, les industriels ne devront produire que des paquets  neutres pour les cigarettes, paquets de cigarettes, cartouches, et les conditionnements du tabac à rouler : à compter de cette date, les paquets neutres arriveront ainsi progressivement dans les linéaires des buralistes ;

A partir du 20 novembre 2016, seuls des paquets neutres devront être livrés aux débitants de tabac : les fabricants et les distributeurs auront eu 6 mois, à compter du 20 mai 2016, pour écouler leurs stocks de paquets non neutres ;

A partir du 1er janvier 2017, les paquets neutres seront les seuls paquets vendus dans les bureaux de tabac : les buralistes auront eu jusqu’à cette date pour écouler leurs stocks de paquets non neutres (ce délai sera précisé dans une ordonnance à paraître prochainement).

Menthol et rouge à lèvres

Rappelons que le « paquet neutre » se caractérise par : une seule et même couleur pour tous les paquets de cigarette et de tabac à rouler, quelle que soit leur marque ;  les mêmes modalités d’inscription de la marque sur les emballages ; des avertissements sanitaires plus choc, combinés (texte et visuel) et élargis à 65% du paquet (contre 30% à 40% aujourd’hui), en application de la directive tabac du 3 avril 2014.

Les paquets de cigarettes « en forme de rouge à lèvres » sont aussi concernés et ne pourront plus faire référence à la minceur et à l’élégance. Les paquets de cigarettes « slim », parfumés au menthol ou à un fruit, deviendront neutres à partir du 20 mai prochain – avant d’être interdits à la vente à partir de 2020. L’arrêté précise que tous les paquets neutres « sont de couleur ou nuance Pantone 448C, finition mate » – comprendre « vert foncé » – plus que kaki.  Le code-barre peut lui être « soit Pantone 448C et blanc soit noir et blanc ».

Postulat et quinquennats

Marisol Touraine : « Avec 78 000 décès chaque année, le tabac est la première cause de mortalité évitable dans notre pays. Face à ce bilan accablant, pas question de se résigner. C’est pourquoi nous mettons en place le paquet neutre, qui réduit drastiquement l’attractivité du tabac, surtout auprès des jeunes, en contrant les effets du marketing. »

C’est là, on le sait, un postulat. L’avenir dira, lors du prochain quinquennat, ce qu’il en sera. Il dira aussi ce qu’il en sera de la politique d’augmentation du prix du tabac. Depuis 2012, et en dépit des engagements prix par le président de la République, ce prix n’a pas été augmenté, à la différence notable de la consommation – notamment chez les plus jeunes. L’essentiel du prix des cigarettes est constitué de taxes (plus de 80%), les fabricants touchant moins de 10% du prix des paquets, actuellement vendus entre 6,50 et 7 euros.

 Politique-spectacle

« Le processus est lancé, il n’y aura pas de retour en arrière possible », a déclaré  au Monde Marisol Touraine.  Elle ajoute : « Il ne faut pas réduire la stratégie antitabac du gouvernement au paquet neutre, c’est un élément d’accélération d’une stratégie d’ensemble ». Marisol Touraine confie aussi vouloir « jouer aussi bien sur l’aide au sevrage que sur la hausse des prix ». Or on sait que dans ce domaine elle n’a pas véritablement pu, ou voulu, jouer. Le paquet neutre, rappelle-t-elle, est d’abord une mesure en direction des jeunes. Le Monde cite encore Karine Gallopel-Morvan, chercheuse en marketing social (Ecole des hautes études en santé publique, Rennes) pour qui le paquet neutre jouera le rôle de  « répulsif ». Rien ne permet de l’affirmer mais tout indique que une politique cohérente et constante d’augmentation des prix constitue bel et bien le répulsif tant recherché.

Les buralistes français dénoncent quant à eux une erreur historique et une « mesure de politique de santé spectacle ». « Les consommateurs qui voudront retrouver leurs marques auront un argument supplémentaire pour acheter du tabac à l’étranger ou à la sauvette », assure valoir Pascal Montredon, le président de leur  Confédération. Qui aura raison ? Qui s’intéresse, ici, aux mécanismes de l’addiction ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s