Lits hospitaliers supprimés: Marisol Touraine dément «fermement» Le Figaro. Qui ment?

Bonjour

Pour un peu on se lasserait 1. Non pas de la polémique. Marisol Touraine est une ministre socialiste de la Santé. Le Figaro est un journal généralement étiqueté à droite. Les oppositions sont inévitables et la polémique peut être éclairante. Elle peut aussi  se transformer en impasse, faire le jeu de tiers, échapper aux spectateurs.

Dans son édition saumon du 30 mars Le Figaro (Guillaume Guichard) annonce, en exclusivité, la suppression (par extrapolation) de près de 16 000 lits hospitaliers sur le territoire français – soit la réalisation d’une économie de 570 millions d’euros présentée comme une modification des pratiques chirurgicales ; un développement de la chirurgie ambulatoire. C’est un tir groupé sur une cible unique (sur abonnement) : « Hôpital: la carte de France des suppressions de lits » ; « Hôpital : le plan d’économies aura bien un effet sur les effectifs » ; « Les non-dits stratégiques et dangereux de Touraine »

Le Figaro explique avoir eu accès à un « ‘’kit de redéploiement’’ à usage interne ». Le quotidien cite « un directeur de CHU » et « le responsable de l’organisation des soins d’une ARS ».  Cite aussi Roland Cash, « consultant pour le ministère de la Santé ». Cite enfin David Gruson, directeur délégué de la Fédération Hospitalière de France (FHF).

Impertinence

Quelques heures après la sortie du Figaro, communiqué de presse de l’entourage de Marisol Touraine :

 « Le Figaro a publié ce jour un article dressant une « carte de France des suppressions de lits » et faisant état de supposées suppressions d’effectifs dans les hôpitaux français.

 « Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé dément fermement les données présentées dans cet article de presse. Il n’existe pas de plan de fermeture de lits, pas plus qu’il n’existe de plan de fermeture des sites d’urgences. Il n’est pas pertinent de réaliser une cartographie avec des chiffres issus de documents de travail de l’administration datés et qui n’ont par ailleurs jamais été pris en compte dans le plan d’économies du gouvernement.

« Quant aux effectifs hospitaliers et contrairement à ce que prétend ce journal, depuis 2012, les faits parlent d’eux-mêmes et démontrent que le gouvernement entend préserver les effectifs hospitaliers : il n’y a pas eu (et il n’y aura pas) de baisse d’effectifs. Au contraire, Depuis 2012, près de 30 000 soignants et non soignants en plus ont été recrutés à l’hôpital. En 2016, ce sont ainsi 1,3 Md d’euros de plus que le gouvernement a accordé aux établissements de santé français. »

Chiffres parleurs

 « Ce journal » aurait donc eu recours à des « documents de travail » et, qui plus est, des documents « datés ». Et les services de Mme Touraine de laisser parler les chiffres qui, d’ailleurs, parlent d’eux-mêmes.

Quelques heures après le communiqué de presse ministériel, communiqué de presse de la FHF. Celle-ci dit « prendre acte des annonces de la Ministre mettant fin aux directives de fermetures de lits » quand la ministre annonce précisément qu’il n’y a pas de plan de fermeture de lits…  Une petite mécanique guerrière semble se mettre en place :

«  (…) la FHF attend donc aujourd’hui des pouvoirs publics qu’ils donnent des consignes fermes aux Agences Régionales de Santé afin que prennent fin les injonctions qui sont actuellement adressées aux établissements pour qu’ils procèdent à des fermetures de lits d’ici 2017. Cette politique a notamment eu des conséquences lourdes pour l’offre de proximité et l’offre de soins de suite. Dans la suite des annonces de la Ministre, la FHF vient d’appeler ses adhérents à lui faire remonter toutes les injonctions des ARS se traduisant par des fermetures de lits a priori et non portées par des projets médico-soignants (…). »

A ce stade on sent que la partie, les enjeux, les ficelles, commencent à nous dépasser. Pour un peu on se lasserait.

A demain

1 Le 31 août 2015 Marisol Touraine avait dans la même dynamique, publiquement  dénoncé un article du Figaro (également signé de Guillaume Guichard) évoquant une restructuration des urgences hospitalières.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s