Laurence Rossignol, les voiles et les nègres. N’est pas Montesquieu qui veut sur RMC-BFMTV

 

Bonjour

On indique, de sources généralement bien informées que c’est (en partie) pour sa capacité à « ne pas faire de vagues » que Laurence Rossignol a été nommée ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Force est de constater que le pari élyséen est perdu. Avant le remaniement gouvernemental du 11  février dernier, nul ou presque ne savait que Laurence Rossignol existait. Elle vivait alors dans l’ombre de Marisol Touraine, ministre intouchable des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Secrétaire d’Etat (chargée de la Famille) on n’entendait guère Mme Rossignol.

Petit couac à sa nomination au rang de ministre : on se moqua d’un intitulé (ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes) qu’il fallu vite corriger. Devant les rires et la grogne des milieux féministes  (« Hey les mecs, vous n’auriez pas oublié la cuisine et le ménage ?» – « Femen France », Twitter) on ajouta un « s » à « Famille ». Puis tout se calma. Jusqu’à hier, mercredi 30 mars et son intervention désastreuse devant le matinal et plus que dangereux Jean-Jacques Bourdin (vidéo de RMC-BFMTV). Pour des raisons qui restent à découvrir la ministre a effectué un parallèle pour le moins « hasardeux » entre l’esclavage et le port du voile par les femmes musulmanes – parallèle d’autant plus explosif qu’il a été pimenté de l’usage du mot  « nègre ». Interrogée sur les célèbres entreprises de textile qui « investissent le créneau du voile islamique », elle a notamment déclaré :

« Bien sûr qu’il y a des femmes qui choisissent, il y avait aussi des nègres américains qui étaient pour l’esclavage (…). Je crois que ces femmes sont pour beaucoup d’entre elles des militantes de l’islam politique. »

C’était court, c’était trop. Quelques minutes plus tard sur Twitter …  #rossignoldemission … pétition réclamant des sanctions pour les « propos racistes »… « Je dénonce avec force ces propos qui stigmatisent les femmes musulmanes » déclare à l’AFP Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie et secrétaire général du CFCM, l’instance représentative du culte musulman auprès de l’Etat.

Baron de Montesquieu

Ce sera le début d’une tentative de rétropédalage ministériel. Interrogée par BuzzFeed, Mme  Rossignol s’abritera  derrière un grand ancien en politique : Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (1689-1755),  Et plus précisément à un « ouvrage abolitionniste » – en réalité un petit texte de « L’esprit des lois » – un réquisitoire-plaidoyer intitulé « De l’esclavage des nègres ». Voici ce texte :

« Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :

Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres.

Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu’il est presque impossible de les plaindre.

On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.

Il est si naturel de penser que c’est la couleur qui constitue l’essence de l’humanité, que les peuples d’Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu’ils ont avec nous d’une manière plus marquée.

On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, était d’une si grande conséquence, qu’ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.

Une preuve que les nègres n’ont pas le sens commun, c’est qu’ils font plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui chez des nations policées, est d’une si grande conséquence.

Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

Des petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains : car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié. »

Voiles griffés

On voit assez mal la référence avec les voiles griffés à connotation islamique.  Interrogée par l’AFP, elle a reconnu une « faute de langage » puis a souligné qu’elle « ne retirait pas un mot » de ce qu’elle avait dit par ailleurs.

« Laurence Rossignol est connue pour son franc-parler et ses convictions féministes » rappelle Le Monde. On pourrait ajouter que c’est tout sauf une novice en politique. Celle qui vient de fêter ses 58 ans, fut une journaliste éphémère, à La Vie ouvrière,  journal de la CGT. Sa fiche Wiki indique qu’elle est encore collégienne quand elle s’engage en politique : en 1973 elle participe au mouvement contre la « loi Debré » sur le service militaire. Puis elle se mobilise contre la réforme Saunier-Seité de 1976. Les contacts qu’elle prend lors de ces activités militantes la conduisent bientôt à adhérer à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) dont elle intégrera le Comité central.

Etienne de la Boétie

Baccalauréat, puis licence de droit à l’université de Dijon. DEA à l’université Paris I Sorbonne. Automne 1981 : comme tant d’autres Laurence Rossignol quitte la LCR pour le Parti socialiste. L’UNEF-ID la retrouve aux côtés de Julien Dray. Fin du syndicalisme étudiant en 1983 ; et début d’une carrière dans les cabinets socialistes. Elle est chargée par Pierre Joxe , alors président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, de suivre les questions législatives à caractère social.

En 1988, elle occupe successivement les postes de chargée de mission et de chef de cabinet auprès de Laurent Fabius, alors président de l’Assemblée nationale. En 1991 elle rejoint le cabinet de Frédérique Bredin alors ministre de la Jeunesse et des sports; elle y est conseillère technique chargée des Relations avec le Parlement. 1993 : elle devient chargée d’études à la MNEF, devenue la LMDE, et à laquelle elle restera longtemps attachée. Entre 1999 et 2004, Laurence Rossignol siège au Conseil économique et social. Sénatrice de l’Oise (octobre 2011-mai 2014), vice-présidente du conseil régional de Picardie, secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de l’environnement.

On connait la suite. Montesquieu et l’esclavage des nègres ? Citer ses classiques sur RMC-BFMTV ? Laurence Rossignol aurait aussi pu faire référence à la « Controverse de Valladolid ». Ancienne militante trotskiste devenue ministre socialiste elle aurait, aussi, pu évoquer un célèbre ouvrage signé Etienne de La Boétie  qui parle de servitude, de volontariat et d’absolutisme.

 

A demain

3 réflexions sur “Laurence Rossignol, les voiles et les nègres. N’est pas Montesquieu qui veut sur RMC-BFMTV

  1. “…elle aurait, aussi, pu évoquer un célèbre ouvrage signé Etienne de La Boétie qui parle de servitude, de volontariat et d’absolutisme.”

    Elle l’a fait, hier soir, dans « C à vous » à 19 h sur France 5.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s