Renaud : «Six mois et vingt jours sans alcool». Questions sur la médiatisation de l’addiction

Bonjour

La mise en scène du sevrage peut-elle être une aide à la thérapeutique de la maladie alcoolique ? C’est une question pour alcoologues et psychologues spécialistes. Ils nous renverront sur les causes véritables, psychiatriques parfois, qui prédéterminent le passage à l’alcoolisation chronique du sujet.

Médiatiser sinon sa thérapie du moins ses effets ? Une nouvelle fois on retrouve, sur ce créneau, le chanteur Renaud, bientôt 64 ans. Cette fois c’est dans Le Parisien : « Renaud : ‘’Je reviens plus fort que jamais’’ »(sur abonnement) . Deux pleines pages « Loisirs et Spectacles » (propos recueillis par Éric Bureau, notre envoyé spécial à L’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse) |. Le quotidien l’avait quitté en juin, à la terrasse de sa cantine, le Bouchon, à L’Isle-sur-la-Sorgue. Il avait repris l’écriture, mais il était encore en « mauvaise santé ». C’était, simplement, pathétique 1.

Bouchées-à-la-reine

Tout, aujourd’hui semble avoir changé. L’homme, rajeuni, sourit. Il est toujours dans l’une de ses deux « cantines » ; il carburait à un litre de pastis par jour, il est présentement derrière un verre d’une boisson « moins nocive », gazeuse, de facture capitaliste et d’origine américaine.  Lui qui ne mangeait plus « engloutit quatre bouchées-à-la-reine ».

Il pose. Un album (son seizième) va bientôt sortir. Il sourit et se confie. Avec ce joli mot d’auteur : « Je me contrefoutais de la marche du monde, ma vie était une infinie tristesse anisée ». Extraits à consonances médicales :

« Comment allez-vous ?
Six mois et vingt jours sans alcool, sans une goutte. J’ai perdu vingt ans de ma vie à boire jusqu’à plus soif. Ce qui m’arrive aujourd’hui m’est arrivé en 2002, quand j’ai sorti « Boucan d’enfer ». Je sortais d’une même période de dépression, d’alcool, de paranoïa. Cela faisait sept ans que je n’avais pas fait d’album, tout le monde a parlé de renaissance, de phénix. Je m’en suis sorti quelques semaines et j’ai replongé. Mais aujourd’hui, je reviens plus fort que jamais.

 Rouge potassium

Comment avez-vous vaincu l’alcool ?
– En arrivant au studio ICP à Bruxelles, en septembre pour enregistrer l’album, je n’ai pas réussi à chanter. J’étais encore à un litre de pastis par jour. J’étais très mal, je titubais, je vomissais, j’avais des vertiges. Je suis allé voir un addictologue. Cela a duré cinq minutes, il m’a dit que mon taux de potassium était dans le rouge : ‘’Vous risquez un arrêt cardiaque aujourd’hui, demain ou dans huit jours.’’ J’ai eu très peur. J’ai arrêté de boire aussi sec.

-Vous avez été hospitalisé ?
-Je devais rester trois jours, ils m’ont gardé quinze jours, sous perfusion de potassium. J’en ai profité pour faire la totale, IRM, scanners, je suis en pleine forme. Je n’ai jamais passé une période aussi longue de ma vie sans une goutte d’alcool. Il y a encore six mois, je me réveillais à midi, crevé, tracassé, titubant. Je n’arrivais plus à rire, à parler, à pleurer. (…) Maintenant, après cinq heures de sommeil, je me réveille à 7 heures et j’ai la pêche. (…) ».

Il y a trois semaines, c’était le même, mais dans Paris-Match : « Renaud : « Bientôt six mois que je n’ai pas bu une goutte d’alcool » ». Quels titres demain ? Existe-t-il, dans l’histoire mêlée de la médecine et de la machinerie médiatique, d’autres exemples de sevrage ainsi mis en scène ? Cette machinerie peut-elle avoir des dimensions thérapeutiques ?  Les spectateurs peuvent-ils être un soutien du chanteur ?

A demain

1 Lire « Toujours souffrant, Renaud tente une sortie médiatique. Entre thérapeutique et pathétique » (20 juin 2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s