«Recettes Pompettes» : comment mener le combat ? Précieuses réponses venues du Québec

 

Bonjour

Un grand classique : pour justifier leur choix, sinon leurs mérites, les producteurs de « Recettes Pompettes » expliquent que l’émission a cartonné là où elle est née : au Québec. Sans craindre une forme de ridicule on parle même d’un épisode culte : celui où l’on a fait boire Xavier Dolan. Le réalisateur du célèbre Mommy a accepté de régresser en préparant un pâté chinois assaisonné de shots de vodka. En France c’est donc Stéphane Bern qui tentera de relever le gant. De la vodka, de la vodka, de la vodka et des jeux…

On sait que la volonté manifeste de contourner la loi Evin avec la programmation sur YouTube alimente une polémique. Marisol Touraine et le ministère de la Santé ont tenté de s’y opposer, avant d’être snobé par Monsieur Poulpe et la production. On ne sait rien des successeurs de Stéphane Bern ni des conditions financières de leurs participation. Rien, non plus, des publicités accrochées à ces prestations alcoolisées.

Radicaux français

On peut en revanche s’intéresser à la genèse québécoise de l’affaire. C’est ce que vient de faire le Dr Philippe Arvers, membre du comite scientifique de SOS Addictions, addictologue à Lyon, en interrogeant, à Montréal, Hubert Sacy, Directeur général d’Éduc’alcool, une spécialité québécoise. C’est aussi un modèle honni par les plus que radicaux français qui voient là une forme de trahison à leur cause :

« La mission d’Éduc’alcool est d’informer les Québécois en matière de consommation d’alcool de manière à susciter chez eux un comportement modéré et réfléchi. L’organisme fait la promotion de la culture de la dégustation au détriment de la culture de l’ivresse. Il contribue à influencer les contextes de consommation. Il vise à améliorer la relation des Québécois à l’alcool.

« Éduc’alcool est un organisme indépendant et sans but lucratif. Il regroupe des institutions parapubliques, des associations de l’industrie des boissons alcooliques et des personnes de la société civile provenant de divers milieux (santé publique, universités, journalisme) qui, mettent sur pied des programmes de prévention, d’éducation et d’information pour aider jeunes et adultes à prendre des décisions responsables et éclairées face à la consommation de l’alcool et agir sur les contextes de consommation. Le slogan d’Éduc’alcool résume bien son engagement sociétal : La modération a bien meilleur goût. »

Témoignage essentiel

Après le Dr Arvers nous avons interrogé Hubert Sacy. Un témoignage essentiel

« Les ‘’recettes pompettes’’ est bel et bien un concept qui a été lancé au Québec en 2014 [voir ici : « Eric Salvail & Veronique Cloutier » avec un double litre de Smirnoff ® NDLR]. Dès le premier épisode je l’ai critiqué de manière assez ferme car je trouvais que le concept non seulement banalisait mais qu’en plus il valorisait l’abus d’alcool. Je n’ai pas demandé qu’on le retire des ondes car exiger une interdiction c’est signe de faiblesse, mais j’ai signalé que ce n’était pas malin.

 Et alors ? 

–  J’ai, comme on dit chez nous, mangé une volée de bois vert dans les médias et sur les réseaux sociaux car il faut savoir qu’au Québec, Véronique Cloutier, c’est plus que Céline Dion, Mère Térésa et Éva Peron réunies.  On nous a traité de curés, de moralisateurs, de frustrés, de tout ce que vous pouvez peux imaginer. J’ai été sur la ligne de front, fait face, été sur toutes les tribunes où j’ai défendu notre point de vue.

J’ai indiqué surtout qu’il est vrai que cette émission n’aurait pas d’influence sur les gens ordinaires mais que les jeunes et les personnes les plus vulnérables seraient assurément influencés de manière importante. Je tiens à souligner que notre prise de position était fondée sur des arguments scientifiques. C’est un point essentiel.  Je ne tiens vraiment pas à passer pour un ayatollah.  

Douloureux ?

« Cet épisode fut l’un des plus durs que j’ai eu à subir dans ma carrière. J’ai passé de si mauvais moments que j’ai même commandé un sondage pour vérifier à quel point ces attaques avaient miné la crédibilité d’Édu’alcool. Résultat: malgré toute la controverse et la violence des attaques, notre crédibilité a passé de 92 à 96%. »

Et ensuite ? « Les ‘’Recettes pompettes’’ ont eu une bonne audience au début. Avec le temps, ça a un peu baissé mais l’émission attire tout de même quelques 600 000 téléspectateurs en moyenne par épisode.

Torchon brûlé

On verra ici des traces de la polémique dans Le Journal de Montréal. Ou encore sur Radio Canada : « Éduc’alcool dénonce le concept des recettes pompettes de Salvail ». Radio Canada qui s’intéresse à ce qui se passe désormais de ce côté-ci de l’Atlantique : « L’adaptation des Recettes pompettes crée la polémique en France ».

Réclamer le retrait des ondes? Débattre avec humour et sans vodka ? En France ce sont les responsables de l’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie (ANPAA) qui sont en première ligne contre « Recettes Pompettes ». On indique, de bonne source, que le torchon brûlerait entre eux et leurs confrères québécois. On mangerait des belles volées de bois plus que vert. Si la chose devait se vérifier il serait utile de comprendre pourquoi.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s