Cigarette électronique: un rapport officiel reconnaît (enfin) qu’elle est bel est bien un «outil de la réduction des risques»

 

Bonjour

C’est la « neuvième recommandation » d’un rapport officiel qui doit être rendu public aujourd’hui 18 avril. Un rapport trop important pour que des fuites nocturnes ne soient apparues quelques heures avant son dévoilement par la Fédération Française d’Addictologie  (FFA). Un rapport sanitaire éminemment politique qui comporte quinze recommandations majeures et sur lequel nous reviendrons.

« Recommandation 9 » : « Dans le domaine du tabagisme, la cigarette électronique est un outil complémentaire de la réduction des risques qui permet à une partie non négligeable de ses utilisateurs de réduire significativement les effets délétères de la combustion du tabac. Cet outil nécessite une nouvelle approche de développement, d’évaluation et de recherche :

.  Mise en place d’une évaluation en rapport avec son utilisation réelle, et pas en comparaison avec des produits qui n’ont pas le même statut ;

. Sécurisation de l’utilisation, par une réglementation adaptée ;

. Mise à disposition de dosage de nicotine adapté aux besoins des usagers ;

. Prise en compte de l’expérience des usagers et de leurs associations dans le positionnement de cet outil dans la politique de Réduction des Risques (RdRD). L’utilisation des substituts nicotiniques dans la réduction du risque tabagique doit être élargie à une utilisation à long terme en ne se limitant pas à un objectif de sevrage à court terme. »

Cette recommandation reprend, pour partie, les demandes des principaux mouvements qui réunissent de nombreux vapoteurs et qui participent à l’actuelle « Révolution des Volutes » (#RdV). De ce point de vue on ne peut qu’attendre avec le plus grand intérêt la réponse que ne pourra manquer d’apporter Marisol Touraine. On sait que la ministre de la Santé est depuis qu’elle est en fonction (bientôt quatre ans) rétive à cet outil dans lequel elle se refuse à voir un outil essentiel d’une politique de réduction des risques.

Dépénalisation de l’usage des stupéfiants 

Ce rapport comporte aussi plusieurs recommandations pratiques qui bouleverseraient le paysage actuel et qui, à ce titre, susciteront de nombreux commentaires politiques et médicaux. Les voici :

Recommandation 1 : Le développement de la RdRD passe par la dépénalisation de l’usage et donc par la révision de la loi de 1970 qui est en conflit avec la loi de santé publique de 2016. La dépénalisation de l’usage doit s’accompagner d’une réflexion sur la régulation des marchés des produits licites et illicites et sur les mesures à mettre en œuvre.

Recommandation 2 : Préparer et organiser un débat sociétal, en lien avec les collectivités territoriales, sur les enjeux des addictions et de la stratégie de RdRD.

Recommandation 3: Valoriser les expériences existantes des usagers des groupes d’auto-support et des associations d’entraide. Renforcer les capacités des associations d’usagers dans le champ des drogues licites ou illicites afin de pouvoir agir dans un cadre légal et d’avoir des moyens pour s’organiser et être des interlocuteurs des pouvoirs publics. Ces changements de pratiques doivent être fondés avant tout sur le rôle central des usagers. Valoriser leurs compétences et savoir-faire au travers d’un statut ouvrant à droits et rémunérations.

Soigner les addictions en pharmacie

Recommandation 5 Les professionnels du soin et de la santé (médecins généralistes et hospitaliers, pharmaciens, psychologues, infirmiers, sages-femmes, travailleurs sociaux, etc.) doivent intégrer la philosophie de la RdRD dans l’ensemble de leurs pratiques y compris au-delà du champ des addictions. Renforcer les capacités des médecins généralistes et des pharmaciens à agir dans une logique de RdRD (…) Mettre en place un honoraire de dispensation en officine spécifique à la prise en charge des addictions

Recommandation 7 Ouvrir des espaces de consommation à moindre risque au sein des lieux existants (CAARUD et CSAPA) et mettre en place un dispositif d’analyse des produits consommés après étude des besoins et en respect du cahier des charges national. Mettre à disposition des usagers et de leur entourage de la naloxone (injectable ou en spray) pour prévenir les overdoses d’opiacés et réduire la mortalité. Permettre l’accès à des programmes d’héroïne médicalisés sous certaines conditions à définir par un groupe d’experts incluant des usagers. Mettre en œuvre la primo prescription de méthadone en ville. Promouvoir les programmes d’échanges de seringues par voie postale pour les usagers isolés.

Boissons alcooliques et privation de liberté

Recommandation 12 : Rendre effectivement accessibles les approches et les outils de RdRD dans les lieux de privation de liberté (établissements pénitentiaires et psychiatriques).

Recommandation 13 : Agir sur la prévention en tenant compte du pouvoir délétère des lobbyings au niveau français et européen en régulant l’accessibilité aux boissons alcoolisées, en encadrant la publicité et en évitant de laisser à l’industrie cigarettière une influence excessive sur la réglementation des produits de remplacement.

Recommandation 15 : Analyser et proposer des réponses à la problématique de l’épuisement professionnel dans les structures spécialisées. »

Les membres de la commission à l’origine de ce rapport soulignent avoir été « impressionnés par la qualité du travail préparatoire de la FFA, du comité d’organisation présidé par Alain Morel et accompagné par la HAS, du groupe bibliographique coordonné par Perrine Roux, des rapports écrits des experts, de leurs interventions orales, des questions du public et des internautes ».

La commission « regrette toutefois qu’il n’ait pas été laissé suffisamment de place aux usagers, aux institutions, en particulier police et justice, aux expériences des DOM-TOM et aux différences culturelles ».

A demain

6 réflexions sur “Cigarette électronique: un rapport officiel reconnaît (enfin) qu’elle est bel est bien un «outil de la réduction des risques»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s