Bout du rouleau : Le Figaro dévoile la première carte de France des hôpitaux très fatigués

 

Bonjour

C’est un symptôme sans diagnostic politique. Le système hospitalier français craque. On peut le dire autrement, comme Le Figaro : « L’absentéisme gangrène fortement l’hôpital public ». Le Figaro qui publie une « carte interactive » (sic) qui vous permet de savoir ce qu’il en est pour chaque établissement français comptant plus de 300 agents : « La carte de France de l’absentéisme dans les hôpitaux ». Source : « Données des bilans sociaux des établissements, via HospiDiag ».

« D’après notre enquête réalisée à partir de la base publique de données HospiDiag, pas moins de 22 établissements français ont connu en 2014 un taux d’absentéisme supérieur à 30 jours par agent et par an. C’est sept jours de plus que la moyenne des hôpitaux publics (23 jours), qui est déjà plus élevée de 7 jours que dans le privé, tous secteurs confondus.

« La lanterne rouge de ce classement, le centre hospitalier de Manosque, a vu ses agents accumuler 40 jours d’absence en 2014. Le meilleur, celui de Colmar, en a décompté seulement 14. Parmi les grands établissements, c’est l’Assistance publique – Hôpitaux de Marseille qui enregistre le plus mauvais score en matière d’absentéisme. La direction a d’ailleurs lancé un plan d’action contre ce qu’elle appelle ‘’l’absentéisme de confort’’ ».

Mystère sur la carence

On cite aussi une enquête de l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) qui met en lumière des taux d’abstention très forts dans les établissements de santé français. En moyenne, un employé du secteur est en arrêt maladie 23,8 jours par an. Quatre régions enregistrent des taux d’absentéisme supérieurs à 7 % : Le Nord-Pas-de-Calais, la Haute-Normandie, Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que la Corse.

Que penser du « jour de carence » qui  avait fait reculer les absences ? Mis en place en 2012 ce dispositif  consiste à ne pas payer le premier jour d’arrêt maladie du salarié. Il avait permis un recul de près d’un tiers de l’absentéisme faisant, dit-on,  économiser 75 millions d’euros aux hôpitaux. Sa suppression par le gouvernement Ayrault un an plus tard semble avoir fait revenir l’absentéisme à son niveau précédent.Qu’en penser ?

Le paradoxe des 35 heures

Il y a aussi les fortes réductions des effectifs, les mesures envisagées par Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP et, à bien écouter les syndiqués (et ceux qui ne le sont pas) des conditions de travail de plus en plus éprouvantes. Interrogé par Europe 1, Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, met quant à lui en cause les 35 heures : « Le gouvernement persiste à faire croire qu’il n’y a pas de problème d’organisation des temps de travail à l’hôpital, déplore-t-il. On a mis en place les 35 heures sans repenser les organisations internes à l’hôpital. Aujourd’hui, il y a de l’usure, de la fatigue, de la démotivation. »

On en discutera les causes, mais constat de M. Valletoux est juste. Le « personnel hospitalier » est dans l’ensemble fatigué, usé, démotivé. Il faut travailler dans les espaces climatisés des Agences Régionales de Santé pour ne pas vouloir le constater. C’est, aussi et surtout, la conséquence d’une dissolution progressive de l’identité. Un mal pernicieux qui prend ses racines dans l’instauration de la Tarification à l’activité (T2A). Depuis longtemps déjà. Plus de cohérence financière, certes, mais dans des sables mouvants identitaires…

« TripAdvisor hospitalier ».

Et c’est dans ce contexte qu’apparaît,  incontournable, la dernière nouveauté : le « TripAdvisor hospitalier ». Depuis septembre 2015, chaque patient hospitalisé peut donner son avis sur son séjour dans un hôpital ou clinique en France – et ce grâce à un « questionnaire de satisfaction sécurisé en ligne ». « À ce jour, 50 000 patients ont déjà participé, nous dit-on. Avec le soutien du ministère de la Santé, la Haute Autorité de Santé (HAS) et le Collectif Interassociatif sur la santé (CISS) s’unissent pour faire connaître ce droit, mobiliser plus largement les Français et recueillir l’avis de toutes les personnes hospitalisées. » Les résultats de satisfaction seront publiés en fin d’année, établissement par établissement, et consultables sur le site www.scopesante.fr.

Formidable. On pourra, alors, comparer les résultats de satisfaction des usagers et ceux de la fatigue des personnels hospitaliers..

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s