Le président Bouteflika est hospitalisé à Genève. Le Val-de-Grâce n’est plus ce qu’il a été

 

Bonjour

Dimanche 24 avril 2016. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika vient de faire le voyage de Genève pour effectuer un contrôle médical « périodique ». C’est une information de a annoncé  la présidence algérienne.

Excessivement affaibli, âgé de 79 ans, M. Bouteflika a été victime, en 2013, d’un AVC qui a notablement réduit  ses capacités de mobilité et d’élocution. Il semble qu’il ne se déplace plus aujourd’hui qu’en fauteuil roulant. Il ne quitte plus sa résidence de Zéralda, à l’ouest d’Alger, où il reçoit ses hôtes étrangers. Officiellement M. Bouteflika s’est rendu « dimanche 24 avril 2016, pour une visite privée à Genève, durant laquelle il effectuera des contrôles médicaux périodiques ».

Etrange tweet de Manuel Valls

Le dégradation de la santé et des capacités du chef de l’Etat algérien fait l’objet l’objet de multiples spéculations, en Algérie comme ailleurs. Ces spéculations ont été relancées avec la diffusion le 10 avril d’une photo le montrant excessivement affaibli, comma ailleurs – une photo étrangement tweetée par le Premier ministre français Manuel Valls qui venait d’être reçu par M. Bouteflika.

Ce tweet du Premier ministre français, dénoncé par les proches de M. Bouteflika, a provoqué une poussée de fièvre dans la relation entre les deux pays. Manuel Valls s’est rendu coupable d’une « intention malveillante et d’un comportement répréhensible » a jugé jeudi le Conseil de la Nation algérien. Ce tweet constitue un « dérapage grave qui outrepasse les limites de la décence politique et les us diplomatiques » ont déploré les membres ce cette institution.

Paparazzi aux balcons

Le dernier voyage de M. Bouteflika pour un contrôle médical à l’étranger avant celui de Genève, remonte au 3 décembre 2015. Il s’était alors rendu dans une clinique mutualiste de Grenoble. Le Dauphiné Libéré avait alors précisé que déjà, le 14 novembre 2014, le président algérien était venu se faire soigner à la clinique d’Alembert, dans le service de cardiologie dont le responsable travaillait auparavant au Val-de-Grâce, à Paris – où Abdelaziz Bouteflika avait été hospitalisé en 2013 (durant 88 jours) à la suite d’un AVC.

Il avait ensuite, en 2014, été élu pour un quatrième mandat. En 2005 (du 26 novembre au 17 décembre), soit peu après début de son deuxième mandat, il avait été aussi admis dans le célèbre hôpital parisien à la suite d’une hémorragie gastrique. Il qualifiera plus tard sa guérison de « miracle ». Boulevard de Port-Royal les miracles se sont envolés. Les paparazzi ne louent plus, le moment venu, les balcons des riches riverains. A l’ombre de la célèbre chapelle et des innombrables souvenirs de la médecine militaire, l’hôpital d’instruction des armées vient d’être fermé.

A demain

 

Une réflexion sur “Le président Bouteflika est hospitalisé à Genève. Le Val-de-Grâce n’est plus ce qu’il a été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s