Comment peut-on associer les «chambres à gaz» aux nouveaux compteurs électriques « Linky » ?

Bonjour

Il l’a dit et s’en est excusé. Reste l’inconscient, ce langage, qui a parlé.  Jean-Marc Pujol, 67 ans est maire de Perpignan (Les Républicains) depuis plus de cinq ans. Un clic et l’on sait tout de lui.  Avocat fiscaliste de métier Jean-Marc Pujol fut champion de France de chasse sous-marine par équipe en 1974 – puis président de la commission nationale de pêche sous-marine de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (entre 1984 et 1996). Membre du conseil municipal de Perpignan depuis 1989 il devient adjoint au maire, chargé de l’urbanisme et des finances en 1995. Devenu premier adjoint, il succède au maire Jean-Paul Alduy le 22 octobre 2009 lorsque ce dernier démissionne de cette fonction.

L’homme a des convictions. Par un arrêté municipal du 16 mai 2013, il tente d’interdire le spectacle de Dieudonné alors prévu dans sa ville, arguant d’une menace sérieuse de trouble à l’ordre public. Jean-Marc Pujol a aussi position pour une interdiction stricte du cumul d’un mandat de parlementaire et de celui de maire ou d’adjoint, de président de conseil général et de conseiller général, de président de conseil régional et de conseiller régional.

Compteurs nouvelle génération

Le maire goûte la modernité : candidat à sa réélection pour les municipales, il lance le 27 janvier 2014, un kit de campagne à télécharger ainsi qu’une application smartphone. « Il mise sur Facebook » diront les médias. Au second tour il est élu avec 55,11 % des voix contre 44,88 % à Louis Aliot (FN).

Le 27 avril, Jean-Marc Pujol participait, à la Brasserie de la Gare, à une « réunion citoyenne » comme l’a rapporté L’Indépendant. Il y défendait notamment l’adoption par sa commune de « compteurs électriques Linky ».  On désigne ainsi la nouvelle génération de compteurs d’ERDF.

« C’est un compteur communicant, ce qui signifie qu’il peut recevoir des ordres et envoyer des données sans l’intervention physique d’un technicien. Il a été conçu pour faciliter la vie des clients d’ERDF. La pose des compteurs communicants Linky a commencé le 1er décembre 2015. L’objectif est de remplacer 90 % des anciens compteurs dans 35 millions de foyers en France d’ici 2021. »

Des excès au carré

C’est dans ce cadre que le maire de Perpignan a, sur les Allemands, tenu des propos que L’Indépendant a qualifié d’ « excessifs » :

« Mercredi soir, le maire de Perpignan et une ribambelle d’élus animaient une réunion citoyenne à la brasserie de la Gare (le compte rendu à lire dans une prochaine édition). L’idée est simple et séduisante : les citoyens posent leurs questions et l’équipe municipale répond. Ainsi, lorsqu’une dame du public a interrogé Jean-Marc Pujol sur l’installation des compteurs Linky, dans la salle, on a vite senti monter l’agacement, voire l’énervement.

« Tandis que cette dernière énumérait les questions que soulèvent partout en France ces compteurs électriques nouvelle génération (risques pour la santé, pour le respect de la vie privée…), le maire a d’abord tenté d’esquiver: ‘’Les plus gros tueurs en France, ce sont l’alcool, la cigarette et le sucre. Sans oublier la voiture. Concernant les ondes, le plus grand danger chez vous, c’est le micro-ondes, j’espère que vous n’en avez pas’’, a-t-il répondu à la citoyenne inquiète avant de proposer qu’un technicien de la mairie se rende à son domicile pour mesurer le niveau d’émission d’ondes.

« Pour le premier magistrat, cette polémique est ‘’ le signe de la société française malade aujourd’hui.’’ Et, passablement énervé, d’ajouter encore : ‘’L’Allemagne a peut-être refusé l’installation des compteurs Linky, mais à côté de ça, ils envoyaient des gens à la chambre à gaz. Les Allemands sont excessifs en tout !’’ ».

Maladresse assumée par l’édile

Le maire a vite repris ses esprits comme en témoigne un message posté dès le surlendemain sur son « blog officiel ». Il y parle de maladresse (regrettable), de « bourde », de « sottise sans nom car en plus cela ne veut rien dire, quand on y réfléchit» :

« (…) Oui, je sais, un homme politique doit être irréprochable. Il y a eu une bourde de ma part, ne rien dire serait en commettre une seconde. Cette sortie de langage est inappropriée, ce sont-là des propos tenus dont je ne suis pas fier. C’est maladroit, c’est une sottise sans nom car en plus cela ne veut rien dire, quand on y réfléchit. Je ne vais pas m’abriter derrière « la phrase sortie de son contexte », ou tenter de produire de laborieuses explications « les yeux dans les yeux »…

 « J’assume cette maladresse et je veux surtout m’excuser auprès des personnes qui auraient pu être choquées par mon parler excessif ; je pense-là plus particulièrement à nos amis allemands de Hanovre avec lesquels, le 12 juin prochain, nous scellerons 56 ans d’un jumelage exceptionnel.

 « Le passionné que je suis doit aussi savoir se contrôler. Je souhaite n’avoir froissé aucune sensibilité. Je n’ai rien à ajouter ou à rajouter. La polémique est désormais close pour moi. »

Ondes radioélectriques nocives

L’Indépendant ajoute que l’affaire dépasse la seule ville de Perpignan et que « partout en France » la contestation monte : les maires sont pris à partie, par des collectifs leur demandant de s’opposer à l’installation de Linky. Ouest France vient de rapporter que l’affaire a déjà atteint Lorient  où les opposants au compteur Linky se sont rassemblés dimanche 1er mai sous le pont d’Oradour, pour gagner ensuite l’hôtel de ville. Un collectif citoyen s’organise à l’échelle de l’agglomération et demande la suspension immédiate de la pose de compteurs en cours dans le pays de Lorient :

« Les compteurs sont nocifs pour la santé en raison de leurs ondes radioélectriques, lance Danièle Bovin, du collectif. Le ministère de la Santé a commandé une étude sur l’impact des ondes sur la santé et une expérimentation est en cours dans la région sur trois zones pilote : Plœmeur, Quéven et Lorient. Comment se fait-il que ces installations ne soient pas purement suspendues en attendant le résultat de cette étude ? La loi Laurence Abeille du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques n’est pas respectée ! »

Que va bien pouvoir faire, sur un tel sujet, le « ministère de la Santé » ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s