Zika : un cas de microcéphalie en Espagne. Plus d’un millier au Brésil. La France en alerte d’été

Bonjour

Dernières nouvelles, factuelle, du front zika. Un premier cas de microcéphalie fœtale a été détecté en Espagne. Après une « fuite médiatique » sur 8TV (voir ici) l’information a été confirmée jeudi 5 mai par  les autorités sanitaires de la Catalogne. Elle est reprise et développée par El Pais : « Detectado el primer caso de microcefalia por zika en un feto en España ». La femme enceinte était de retour d’un voyage en Amérique latine où elle avait été infectée à la vois par les virus zika et de la dengue. Aucune autre information n’a (encore) été donnée.

Il s’agit du premier cas espagnol de microcéphalie associée au virus. Selon le ministre espagnol de la Santé le pays compterait aujourd’hui 105 personnes ayant été infectées – dont 13 femmes enceintes. Tous les cas ont été détectés chez des personnes originaires ou qui ont visité des pays touchés. « Il s’agit donc de cas importés » prend soin de souligner le ministère. Que se passera-t-il si une transmission autochtone devait être établie ?

Moustiques et Jeux Olympiques

Que se passera-t-il aux prochains Jeux Olympiques (5-21 août) de Rio ? Mercredi 4 mai le ministère brésilien de la santé a (officiellement) annoncé que 1 271 cas de nourrissons souffrant de microcéphalie avaient été recensés dans le pays depuis le début (officiel) de l’épidémie de virus Zika – en octobre 2015. Sur cette période, 57 bébés sont morts des suites de cette malformation. Cette nouvelle donne corrige les données précédentes, données controversées. Le dernier communiqué officiel des autorités (daté du 30 avril) faisait état de 3 580 cas suspects depuis le début des relevés à l’automne.

Des incertitudes demeurent, du fait notamment de l’absence de certitudes analytiques virologiques. Les autorités sanitaires brésiliennes font valoir « que la plupart des mères ayant accouché de bébés atteints ont été contaminées par le Zika ».  La sous-directrice générale de l’OMS, Marie-Paule Kieny, avait rapporté le 25 avril que l’épidémie était « clairement » en régression dans le pays probablement du fait de la fin de l’été austral et, corollaire, de la moindre prolifération du moustique-vecteur Aedes aegypti.

Vérité aux antipodes, erreur en deçà.  L’été approche à grand pas dans notre hémisphère. A Paris le Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé vient d’activer le dispositif de lutte contre Aedes albopictus (« moustique tigre ») et de surveillance des arboviroses.  C’est désormais, dans l’Hexagone, un rituel annuel du 1er mai au 30 novembre. On rappelle à cette occasion à la population que qu’Aedes albopictus est un moustique originaire d’Asie implanté depuis de nombreuses années dans les départements français de l’Océan Indien ; et qu’il est désormais implanté dans trente départements de la métropole, jusqu’en Isère, en Savoie et dans le Bas-Rhin.

Devenez entomologistes !

  « Cette situation est sous surveillance car ce moustique peut, dans certaines conditions, transmettre le virus de la dengue, du chikungunya et du zika, rappelle la Direction Générale de la Santé. Depuis 2010, des cas autochtones de dengue et de chikungunya ont été déclarés en France métropolitaine, dans les régions de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de Midi-Pyrénées-LanguedocRoussillon. L’épidémie de zika qui sévit actuellement dans les Antilles françaises et en Guyane ainsi que les cas récents de dengue identifiés en Martinique augmentent les risques d’importation de ces maladies en métropole. »

Il existe désormais, à l’attention des citoyens, un site de signalement de la présence de moustiques 1. Il existe aussi  une application pour smartphone (« i Moustique ») qui permettra aux particuliers d’effectuer ces signalements : « Photographiez et signalez la présence de moustiques. Apprenez à les identifier et à connaître les bons gestes de prévention ».

Les moustiques pullulent. Il ne reste plus qu’à former des entomologistes, métier d’avenir mais profession en voie de disparition. Comment susciter des vocations ?

A demain

 

Une réflexion sur “Zika : un cas de microcéphalie en Espagne. Plus d’un millier au Brésil. La France en alerte d’été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s