E-cigarette : après le « 1er sommet de la Vape » elle devient arme officielle pour sortir du tabac

Bonjour

#VapeDebout.

Enfin. Il fallait être, le 9 mai 2016, dans le superbe cloître devenu laïc qu’est le Conservatoire national des arts et métiers pour prendre le pouls de la « Révolution des volutes ». Il fallait être là, aux côtés de l’Abbé Grégoire et de Denis Papin pour prendre la mesure de l’entrée officielle (en France) du concept de réduction des risques et des dommages dans le champ du fléau majeur qu’est le tabagisme. Nous en avons déjà parlé, nous y reviendrons.

Pour la première fois ont pu se rapprocher les avis des instances dirigeantes de l’ensemble des acteurs de santé publique, des usagers, et des professionnels du secteur. Pour la première fois des supposés ennemis se sont croisés, se sont salués, se sont parlés. Le fait est suffisamment rare pour être salué.

Conclusions officielles

Rappelons que ce « 1er sommet » était le fruit d’une initiative conjointe de Jacques Le HouezecDidier Jayle et Bertrand Dautzenberg, avec le soutien de nombreux partenaires parmi lesquels la CNAM, la Fédération addiction et SOS addictions. Rappelons aussi que Marisol Touraine, ministre de la Santé avait choisi de ne pas participer. Et que le Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé était présent et participant.

Voici les conclusions officielles de cette rencontre :

« Alors que les connaissances sur le vaporisateur personnel  (cigarette électronique ou VP) progressent à grands pas, le Ier Sommet de la Vape a réuni toutes  les parties prenantes  au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) le 9 mai 2016 pour faire le point ensemble sur les données actuelles et  déterminer la conduite à venir sur les produits de la vape. La journée s’est terminée par la promesse de la création d’un groupe de travail initié par la DGS (Direction Générale de la Santé).

Six points de consensus qui doivent encourager les fumeurs à utiliser cette alternative novatrice au tabac .

1.En utilisation normale, les émissions de la vape sont au  minimum vingt fois moins toxiques que la fumée de tabac.

2. Les produits de la vape, y compris les liquides sont actuellement classés comme des produits de consommation courante. Des normes existent actuellement. Ces exigences de qualité (AFNOR ou autres exigences équivalente) doivent permettre de rassurer les fumeurs désireux de trouver une alternative au tabagisme.

3. La vape a très certainement permis à de très nombreux fumeurs d’arrêter de fumer ou de réduire significativement leur consommation de tabac.

4. L’utilisation d’arômes, la dose adéquate de nicotine et un matériel adapté à chaque fumeur sont les clefs du succès pour remplacer le tabac par la vape.

5. L’e-cigarette apparaît chez les adolescents plus comme un concurrent du tabac que comme un produit d’initiation et les craintes d’y voir une porte d’entrée massive en tabagie s‘estompent en 2016 ; mais la vigilance reste de mise.

6. Des études de suivi des consommateurs sur le long terme sont nécessaires afin de confirmer les bénéfices du vaporisateur personnel.

Restent trois points de débats :

1. Les vapoteurs et de nombreux professionnels de santé demandent un signal fort et clair de la part des autorités sanitaires.

2. La publicité directe et indirecte autour du tabac est unanimement désavouée. Une éventuelle interdiction de publicité généralisée des produits de la vape incluant les boutiques est elle aussi majoritairement désavouée.

3. La réglementation du vapotage dans les lieux publics et de travail apparaît comme le point le moins consensuel, même si tous reconnaissent l’absence ou quasi absence de risque sanitaire. Cependant, l’obligation d’avoir des espaces de vapotage au sein des lieux de travail proposée par le gouvernement a été rejetée par les parlementaires. Cette disposition doit être réintroduite dans la loi de Santé comme une option possible, mais sans caractère obligatoire.

 

Conclusion: Le  message, désormais , est clair et univoque : il convient d’encourager tous les fumeurs à essayer le vaporisateur personnel pour quitter leur dépendance au tabac. On attend, désormais, l’annonce que devrait bientôt faire sur ce thème, le Directeur Général de la Santé.

A demain

4 réflexions sur “E-cigarette : après le « 1er sommet de la Vape » elle devient arme officielle pour sortir du tabac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s