Denis Baupin: pour le député Arnaud Robinet, l’affaire relève aussi du champ de la psychiatrie

 

Bonjour

Il en fallait un. Cela fut Arnaud Robinet. Qui connaît Arnaud Robinet, 41 ans, maire de Reims et député (Les Républicains) ? Voici un extrait de sa fiche Wiki :

« Il fréquente les écoles primaires Voltaire et Saint-Joseph, le collège Jeanne-d’Arc puis le lycée Saint-Joseph où il obtient son baccalauréat. Avec trois échecs en première année de médecine, il ne parvient pas à accéder à la formation de médecin. Il se réoriente et finit par obtenir un doctorat de recherche en biochimie et biologie moléculaire à la faculté de médecine de Reims en 2003. En 2007, il devient maître de conférences – praticien hospitalier en pharmacologie à l’Université et au CHU de Reims dont il est également président du conseil de surveillance. »

Arnaud Robinet vient de s’exprimer sur l’épisode Baupin comme le rapportent le Lab (Europe1) et L’Union (de Reims).

Au-delà de la justice

Les révélations de Mediapart et de France Inter n’ont pas laissé insensible ce jeune responsable politique. Pour Arnaud Robinet, Denis Baupin (accusé d’harcèlement et d’agressions sexuels par plusieurs élues) va bien au-delà de la justice. Le député LR y voit également une question médicale. Interrogé sur LCP, mardi 10 mai, le maire de Reims a déclaré :

« Aujourd’hui, c’est entre les mains de la justice et je pense aussi que la médecine a son rôle à jouer dans ce cas-là (…) Je ne sais pas comment – quand on est un homme politique – on peut avoir deux discours ? C’est pour ça que je vous dis d’ailleurs que c’est dans les mains de la justice mais que c’est également un cas que je dirais psychiatrique ou un cas de la médecine. Parce qu’on ne peut pas avoir une double personnalité ».

Refusant la possibilité du dédoublement le député, pharmacien et maire de Reims Arnaud Robinet hésite entre la médecine et la psychiatrie. Il n’a pas le droit de porter, publiquement, un diagnostic. Ni même d’en évoquer un. Le patient désigné, élu écologiste, engagera-t-il une action en justice ?

A demain

9 réflexions sur “Denis Baupin: pour le député Arnaud Robinet, l’affaire relève aussi du champ de la psychiatrie

  1. Simple question…l’Ami, sans évoquer Nietzsche, ou autres qui conseillent l’élévation d’esprit comme réponse , ces questions valent elles qu’on gaspille, ne serait-ce qu’un nanogramme d’ATP ( conditions S.T.P.D …bien sûr …pour rester scientifiques nous aussi..!!!).. pour s’y intéresser ?
    Reprenons nos rêveries, dirait Bachelard, pour penser à une l’Humanité qui …progresserait !!!
    À vous lire…

      • ( La rêverie….n’est pas le rêve….mais c’est une autre histoire ! )
        Pour l’autre, interêt d’une information/formation, comme le voudraient l’échange de pensées, ou de penser, que permettent les « blog » , mais pas celui de la simple, trop fraîche et immature répétition, à l’envie, de l’actualité, comme celle des radios des trajets de fin de nuit….c.qui font pousser le C.D dans le poste !
        ( Le même contenu d’un blog devrait être aussi intéressant….dans un an : c’est mon critère ; comme un autre !
        A vous lire !

  2. Un Lièvre en son gîte songeait
    (Car que faire en un gîte, à moins que l’on ne songe ?) ;
    Dans un profond ennui ce Lièvre se plongeait :
    Cet animal est triste, et la crainte le ronge.
    Les gens de naturel peureux
    Sont, disait-il, bien malheureux :
    Ils ne sauraient manger morceau qui leur profite.(…)

    • Si on appelle le Bon Fabuliste….il a même été plus précis :
      Fable 9 du livre X :….

      Le Berger et Le Roi….

       » Deux démons à leur gré partagent notre vie,
      Et de son patrimoine ont chassé la raison.
      Je ne vois point de cœur qui ne leur sacrifie.
      Si vous me demandez leur état et leur nom,
      J’appelle l’un, Amour ; et l’autre, Ambition.
      Cette dernière étend le plus loin son empire ;
      Car même elle entre dans l’amour.
      Je le ferais bien voir : mais mon but est de….. »

      A vous de découvrir cette vieille chose….

      A vous lire

      • Certaine fille un peu trop fière
        Prétendait trouver un mari
        Jeune, bien fait et beau, d’agréable manière.
        Point froid et point jaloux ; notez ces deux points-ci.
        Cette fille voulait aussi
        Qu’il eût du bien, de la naissance,
        De l’esprit, enfin tout. Mais qui peut tout avoir ?
        Le destin se montra soigneux de la pourvoir :
        Il vint des partis d’importance.
        La belle les trouva trop chétifs de moitié.
        Quoi moi ? quoi ces gens-là ? l’on radote, je pense.
        A moi les proposer ! hélas ils font pitié.
        Voyez un peu la belle espèce !
        L’un n’avait en l’esprit nulle délicatesse ;
        L’autre avait le nez fait de cette façon-là ;
        C’était ceci, c’était cela,
        C’était tout ; car les précieuses
        Font dessus tous les dédaigneuses.(…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s