La France « pionnière contre le tabac» : Marisol Touraine et le très grand n’importe quoi

Bonjour

La ministre nous pardonnera. Ou pas. Mais il est impossible de ne pas relever les incohérences, pour ne pas dire les contre-vérités, de son dernier communiqué de presse relatif à la lutte contre le tabac. On en viendrait à souhaiter qu’elle ne l’ait pas relu, qu’un service de presse trop zélé ait voulu, en son nom, beaucoup trop bien faire.

Résignation

C’est un communiqué de presse ayant pour prétexte la « transposition de la directive européenne sur le tabac » et l’ « arrivée du paquet neutre ». Avec, en titre, ce message ministériel : « La France est désormais pionnière en Europe dans la lutte contre le tabac ». Et cette chute, comme un aveu: « La France est désormais pionnière en Europe dans la lutte contre le tabac : face à ce fléau, nous ne nous résignons pas.  »

La France pionnière ? De l’aveu même du ministère, « plus d’un tiers des Français se déclarent fumeurs » et que la consommation de tabac tue prématurément plus de 80 000 personnes par an. L’une des proportions les plus élevée d’Europe. « La France est malade du tabac » dit la ministre de la Santé, comme elle le fait depuis des années. Depuis des années elle dit aussi que le tabagisme est la première cause de mortalité prématurée pouvant être réduite (grâce à l’action publique). Ministre de la Santé depuis quatre ans, Marisol Touraine est, depuis plus de deux ans est en charge, à la demande du président de la République, d’un Programme national de réduction du tabagisme. Et depuis la consommation nationale ne baisse pas, pour ne pas dire qu’elle augmente.

Jeux pour enfants

La France pionnière ? On ajoutera que Marisol Touraine n’est jamais parvenue à faire entendre sa voix (ni au sein de son gouvernement, ni au sein de sa famille politique) pour que le prix du tabac augmente. Or tout converge pour affirmer que seule une politique d’augmentation (substantielle et durable) des prix est efficace pour réduire la consommation. On ajoutera encore que rien n’a été fait pour la prise en charge intégrale des substituts nicotiniques qui, pour l’essentiel, restent à la charge du fumeur souhaitant se libérer de son addiction. En France c’est à l’esclave de payer les outils qui lui permettront de s’échapper.

L’arsenal officiellement déployé par Marisol Touraine ? On le lit dans le communiqué de presse. C’est le « triplement du remboursement des substituts nicotiniques comme les patchs » (sic) : c’est encore le pictogramme « femme enceinte » sur le paquet de cigarettes (re-sic) ; c’est enfin  l’interdiction de fumer dans les aires de jeux pour enfants (re-re-sic).

Et maintenant ?

« La France adopte aujourd’hui officiellement de « nouvelles mesures choc ». Une ordonnance présentée ce 18 mai en conseil des ministres transpose la directive 2014/40/UE sur la fabrication, la présentation et la vente de produits du tabac : elle permet l‘application, à compter du 20 mai 2016, de nouvelles dispositions, notamment l’interdiction des arômes et additifs (par exemple les capsules mentholées) particulièrement attractifs pour les jeunes. »

  On voit mal en quoi la France devient « pionnière en Europe » en transposant … une directive européenne.

Il y aura, certes, le paquet de cigarettes neutre, voté dans la loi de modernisation de notre système de santé, qui commencera à entrer en vigueur à compter du 20 mai. Mais, là encore, le seul exemple connu d’efficacité anti-tabac est celui de l’Australie, pays où les pouvoirs publics mènent une politique courageuse et soutenue de lutte fondée, pour l’essentiel sur des prix suffisamment élevés pour être réellement dissuasifs.

Cigarette électronique britannique

La France pionnière ?  Il faut ne pas connaître la politique britannique en la matière (et les succès obtenus) pour le dire. Une politique pragmatique qui voit le taux de fumeurs dans la population descendre sous les 20% alors qu’il dépasse les 30% en France. Une politique marquée par des engagements collectifs, un intérêt du corps médical généraliste et l’intégration concrète de la cigarette électronique dans le paysage de la lutte anti-tabagique.

Le communiqué de presse reprend à nouveau l’annonce du « Tabacthon » à venir en novembre 2016. Soit « Moi(s) sans tabac» ; une campagne conçue comme un défi collectif pour inciter le plus grand nombre de fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours. « Cette campagne constituera  la 1ère grande expérience de marketing social (sic) en France, dit le communiqué. Elle est inspirée de l’initiative anglo-saxonne « Stoptober ». La France pionnière ?

A demain

 

2 réflexions sur “La France « pionnière contre le tabac» : Marisol Touraine et le très grand n’importe quoi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s