Cigarette électronique et paquet neutre : le gouvernement, cible de la convergence des luttes

 

Bonjour

Tabac et feux croisés sur Marisol Touraine et le gouvernement français. A droite les 25 000  buralistes ; à gauche les centaines de milliers (trois millions ?) de vapoteurs. Et dans les deux camps d’innombrables caisses de résonance. Tout cela sera mis en scène, dès aujourd’hui, par LCI et BFM TV puisque ce 20 mai correspond à l’arrivée des premiers paquets neutres dans les rayonnages à toxiques.

Chacun convient (sur scène ou en coulisse) que cette mesure sera totalement inefficace si elle n’est pas associée à une augmentation massive et durable des prix. Chacun sait que le gouvernement (et la majorité socialiste) ne veut pas de hausse des prix du tabac avant la fin du quinquennat – hausse que Marisol Touraine continue de porter (sic). Chacun sait, enfin, que les Français fument comme jamais. On continue, pour autant, de parler de « mesure phare », de « Programme national de réduction du tabagisme » et d’une France « mauvaise élève » (80 000 morts prématurées chaque année). Et la puissance publique de continuer à snober la cigarette électronique.

Buralistes et paquet neutre. Rien ne presse. A compter de ce 20 mai les géants du tabac ne doivent certes plus produire de paquets avec logo destinés au marché français. Mais leurs livraisons aux buralistes pourront durer jusqu’au  20 novembre (« écoulement des stocks… »).  Jusqu’au 1er janvier 2017, les paquets ennemis pourront donc coexister.

La Confédération des buralistes a annoncé, jeudi 19 mai, avoir déposé mercredi un recours contre le décret et l’arrêté d’application du paquet neutre, devant le Conseil d’Etat. Elle « demande un report de la mesure tant que l’ensemble des pays européens ne l’aura pas mis en place ». Japan Tobacco International et la Seita (filiale française du cigarettier britannique Imperial Tobacco) engage le même combat devant le Conseil d’Etat.

« Jusqu’ici, les tentatives des industriels ont échoué. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a validé le 4 mai la directive européenne permettant de renforcer la lutte contre le tabagisme, rappelle Le Monde (Pascale Santi.  Le Monde  A sa suite, la Haute Cour de justice britannique a ensuite débouté  Philip Morris, British American Tobacco, Japan Tobacco et Imperial Tobacco qui s’opposaient à la législation britannique sur l’instauration du paquet neutre, arguant d’une atteinte à la propriété intellectuelle. »

Les vapoteurs et la cigarette électronique. C’est la guerre. Après les espoirs nés du récent « 1er sommet de la vape », l’Association pour les utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce) dénonce une nouvelle fois avec force le fait que la cigarette électronique soit assimilée à un produit du tabac. Ce qu’à l’évidence elle n’est pas : c’est un outil qui peut, précisément, aider à sortir du tabac.

Or la directive instaure des règles sur le conditionnement, l’emballage, interdit certains additifs. Elle limite à 20 milligrammes par millilitre le contenu de nicotine dans le liquide de recharge, et à 2 millilitres pour les cartouches. Au-delà de ce seuil de 20 mg/ml, le produit est considéré comme un médicament. « Ces restrictions techniques imposées par cette réglementation ne servent qu’à protéger les produits peu efficaces des filiales de l’industrie du tabac », conteste l’Aiduce. Le monde le la vape envisage lui aussi des recours.

La Fivape (Fédération interprofessionnelle de la vape) converge dans la lutte :

« Alors que le consensus en faveur de l’e-cigarette la place au fil des mois comme un outil efficace dans la réduction des risques liés au tabagisme et dans la lutte contre le tabac, l’assimilation de la vape aux produits du tabac conventionnels, pour entre autres les mesures relatives à la publicité et à la propagande, relève du grotesque, par la mise sur un pied d’égalité du poison et de l’antidote ».

Poison et antidote

Toutes les associations françaises de lutte contre le tabagisme se rejoignent aujourd’hui pour reconnaître que « la cigarette électronique est une arme de réduction massive des risques mortels liés au tabac ». Le Collège royal de médecine britannique vient de conclure que la cigarette électronique est « essentielle et efficace » dans une politique de réduction du tabagisme. Ne pas confondre, en somme, le poison de la fumée et l’antidote de la vapeur

Marisol Touraine, on ne le dira jamais assez fort, continue à faire la sourde oreille. C’est à peine si, entre mille et une sorties médiatiques elle a, le 3 mai, sur Europe 1 consenti à déclarer : « Il vaut mieux ne pas fumer. Mais mieux vaut la cigarette électronique que la cigarette tout court. »  Que ne le dit-elle plus haut, plus fort, et au plus vite ?

A demain

4 réflexions sur “Cigarette électronique et paquet neutre : le gouvernement, cible de la convergence des luttes

  1. Le commentaire du statisticien hongrois, en fin du CashInvestigation sur le tabac, serait-il passé aussi inaperçu que ça ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s