Anti-vaccins : le Pr Henri Joyeux sera-t-il, demain, radié du tableau de l’Ordre des médecins ?

 

Bonjour

Hier encore personne ne le connaissait. Ou presque. Aujourd’hui il se targue d’avoir réuni, sans publicité ou presque, un million de signatures soutenant son action anti-vaccinale ciblée. Le Pr Henri Joyeux,70 ans, assure avoir reçu une réponse de Marisol Touraine – réponse qu’il révèlera sous peu.

Il y a près d’un an Le Figaro nous apprenait que l’Ordre des médecins lançait une procédure disciplinaire contre ce « chirurgien, professeur de cancérologie ». Il était poursuivi pour avoir lancé une pétition controversée sur les dangers de vaccins destinés aux nourrissons.  «Les propos du Pr Joyeux  ne se fondent sur aucune preuve scientifique, voire alignent des contre-vérités, comme l’a rappelé l’Académie de médecine », relevait l’instance ordinale. Sa pétition «Vaccin obligatoire: les Français piégés par la loi et les laboratoires!», avait déjà été signée, selon lui, par près de 700 000 personnes.

Positions rétrogrades

Le Figaro rappelait que le mois précédent la ministre de la Santé avait vivement dénoncé l’initiative du médecin connu selon elle pour avoir «pris des positions rétrogrades sur toute une série de sujets» et souligné que sa responsabilité serait plutôt de «rassurer, expliquer et non pas inquiéter et faire peur». Le quotidien ajoutait que ce médecin s’est déjà fait connaître pour ses positions controversées sur la nutrition, la pilule contraceptive, les ondes magnétiques et la méfiance envers les vaccins.

Michèle Rivasi, 63 ans, députée européenne Europe Écologie Les Verts interrogée par Le Figaro, prenait la défense du Pr Henri Joyeux. «Je suis très surprise» confiait la parlementaire au sujet de la procédure disciplinaire contre le médecin. «Ce qu’il dit est légitime ; de nombreuses études corroborent son propos». Dans son message, le médecin évoque des études menées sur les dangers de l’aluminium dans les vaccins par le Pr Romain Gherardi ou le Pr François-Jérôme Authier de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil. Des études hautement controversées.

Mythe de la naturalité

Un an a passé. Ou presque. Le Pr Joyeux doit comparaître, vendredi 27  mai, devant la chambre disciplinaire du conseil régional de l’Ordre des médecins de Languedoc-Roussillon. Il risque une radiation pour avoir, notamment, déconsidéré la profession. On commence à se pencher sur son cas. « Henri Joyeux surfe sur le mythe de la naturalité qui professe l’idée que la nature est naturellement bonne et qu’en mangeant sain on va sauver sa santé, explique (dans Le Monde) Jocelyn Raude, sociologue à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes. Il est toujours sur le fil du rasoir, mais il ne bascule jamais dans un discours infondé et ne promeut pas des pratiques toxiques. Il vante les vertus du thym, du chocolat, du miel dans un mélange de bon sens et de démagogie nutritionnelle. » Sans doute. Mais c’est un peu plus compliqué.

Le fil du rasoir c’est de ne pas être « contre les vaccins » mais de réclamer de pouvoir disposer d’une présentation vaccinale constituée des seules trois vaccinations obligatoires (diphtérie, tétanos, poliomyélite) mais une présentation sans adjuvant. Ce qui est, techniquement impossible et médicalement inefficace assure l’industrie vaccinale.

Fils du rasoir

Mais le fil du rasoir c’est aussi, et surtout, de conseiller publiquement aux parents de ne pas faire vacciner leurs enfants tant que ce vaccin ne sera pas disponible sur le marché français – comme nous le signalions sur ce blog en novembre 2015. C’était là un conseil d’une particulière gravité qui ne semble avoir suscité aucune initiative particulière de la puissance publique. Pourquoi ?

De même que Le Figaro il y a un an Le Monde a interrogé Michèle Rivasi. « Je trouve odieux qu’il soit convoqué pour avoir osé soulever un sujet tabou s’indigne la députée européenne Europe Ecologie-Les Verts. S’il devait être radié pour s’être attaqué à la religion de la vaccination, cela radicaliserait les positions… ».

Que dira la justice ordinale ? Le Dr Patrick Bouet, président du « national » confie qu’il fera appel s’il juge la sanction insuffisante. Le feuilleton pourra courir jusqu’à la fin de l’année. C’est alors que prendra fin le « grand débat national vaccinal » voulu par Marisol Touraine. Un débat qui devrait s’achever par la fin des « vaccins obligatoires ». Sanctionné ou pas, « martyr » ou non, le Pr Joyeux devra trouver un autre cheval de bataille. Reste à savoir contre qui, précisément, il se bat.

A demain

2 réflexions sur “Anti-vaccins : le Pr Henri Joyeux sera-t-il, demain, radié du tableau de l’Ordre des médecins ?

  1. Le professuer Joyeux est…joyeux, comme son nom l’indique, et il a des raisons de l’être car il prospère sur la crédulité des masses et a derrière lui une horde de croyants prêts à le suivre à la moindre sollicitation, bien qu’il tienne souvent des propos non étayés et partiaux.
    Vous nous apprenez que le débat va s’achever et je n’ai vu aucun débat. Juste des déclarations, des pétitions, la promesse de rendre toutes les vaccinations exigibles pour les enfants à l’entrée dans toute collectivité, pénalisant d’exclusion sociale tout enfant de parent montrant une velléité d’opérer un choix ou une distinction parmi les vaccins imposés.
    J’ai noté aussi le soin qui a été mis à éviter les questions qui fâchent : peut-on poser comme théorie axiomatique que tout vaccin a nécessairement plus de bénéfices que de risques, comme le fait Daniel Floret ? A quel niveau d’un point de vue sanitaire et économique, se situe le niveau de rareté d’une maladie rendant la vaccination systématique peu susceptible d’avoir un rapport bénéfice/risque et coût bénéfice/acceptable et obligeant les décideurs à reléguer cette vaccination derrière d’autres priorités de santé au regard des bénéfices attendus sur l’état sanitaire des populations ?

    N’est il pas souhaitable d’éviter les adjectifs et de se contenter des chiffres quand il s’agit d’évaluer les bénéfices et les risques d’une vaccination ? Ainsi, les auteurs de l’étude de la CNAM sur les vaccins contre le HPV et les maladies auto-immunes, ont considéré que un à deux cas supplémentaires de syndrome de Guillain Barré pour 100 000 jf d’une quinzaine d’années vaccinées dont un tiers ont dû être ventilées ou intubées, était un problème « rare », pour une maladie qu’on présente comme menaçante alors que 6 à 7 cas pour 100 000 femmes sont diagnostiqués chaque année à 56 ans en moyenne. Ils ont aussi considéré que les quelques 8 cas pour 100 000 supplémentaires pour 100 000 jf vaccinées de thyroïdite auto-immunes observés avec le Cervarix n’étaient pas à prendre en compte, et que l’augmentation probable de un tiers des maladies inflammatoires chroniques des intestins (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique) nécessitaient des investigations supplémentaires.

    A quel niveau d’incertitude sur les bénéfices, et de coût pour la collectivité en termes financiers et d’effets indésirables peut on considérer que le « pari » de la vaccination généralisée ne vaut pas la peine d’être tenté ?

    Les australiens, parmi les premiers à implémenter le vaccin contre le papillomavirus à marche forcé (et parmi les principaux pays bénéficiaires de la distribution de bénéfices et de royalties associés), doivent aujourd’hui constater que la diminution des dysplasies de haut grade est plus modeste et moins rapide qu’annoncé chez les jeunes filles de moins de 25 ans, tandis qu’on constate une augmentation d’environ 15% chez les JF de 25 à 29 ans en 2013, jf pourtant vaccinées par deux doses à environ 50% pendant les années précédentes http://www.aihw.gov.au/WorkArea/DownloadAsset.aspx?id=60129550872 p 30. Mais cela ne sera pas dit officiellement, trop d’enjeux financiers.

    Faut-il considérer que désormais, en France, toutes les contraintes vont peser du côté des parents et des vaccinés tandis que les laboratoires déploient leurs politiques commerciales en toute liberté avec l’argent de la collectivité ?

    Ainsi, Sanofi ayant décidé unilatéralement l’arrêt de la commercialisation de son vaccin contre la tuberculose, les CDHS et les PMI sont sommées de vacciner, dans l’urgence et avec les moyens de bord, des populations supposées à risque avec un obscur vaccin polonais qui n’a pas d’AMM mais seulement une autorisation de commercialisation arbitrairement délivrée par l’ANSM.
    Ainsi, malgré l’utilité contestable d’une vaccination contre l’hépatite B chez des nourrissons nés en France, l’hépatite B étant une maladie dont l’incidence est désormais estimée à 0,44 pour 100 000 (question : est-ce rare ou fréquent ?) http://www.invs.sante.fr/beh/2016/13-14/pdf/2016_13-14_3.pdf et qui touche essentiellement des adultes nés à l’étranger (à plus de 80%), l’approvisionnement en pentavalent se fait au grès des caprices des laboratoires pharmaceutiques et Sanofi nous promet que son Hexyon, successeur de l’Hexavac de triste mémoire, et surtout réputé pour sa moindre efficacité par rapport à l’hexavalent concurrent, sera bientôt seul sur le marché.
    Ne faudrait-il pas dédramatiser le débat , laisser un peu moins de place aux Professeur Joyeux dans les medias, et se demander si les orientations de notre système de santé se font dans l’intérêt de la santé publique et des citoyens qui le financent ou bien selon les priorités d’agents qui poursuivent leurs objectifs propres, totalement étrangers à l’intérêt général ?

  2. Bonjour,
    Merci CMT pour ce commentaire (il y a des liens d’intérêts voire des liens amicaux… nul en saurait le contester) : il est possible, si l’on est cynique, de penser que le professeur Joyeux est tout à la fois l’idiot utile, l’idiot de la famille, le repoussoir facile, le chaînon manquant pour big vaccine, tant ses propos et ses écrits sont faux, ascientifiques et, pour tout dire, imbéciles.
    Existe-t-il quelque chose entre lui et Daniel Floret ? Sans doute pas Marisol Touraine, l’auteure de cette sentence admirable : « Les vaccins, ça se discute pas. »
    Bonne journée à tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s