Cigarette électronique : elle ne facilite pas le passage au tabac (étude officielle française)

 

Bonjour

Marisol Touraine lit-elle le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) ? Le lit-on pour elle ? Sa dernière livraison comporte une étude d’importance : ses  résultats sont publiés à quelques jours du 31 mai, journée mondiale sans tabac. Ils concernent la cigarette électronique et rassureront, si besoin était, la ministre de la Santé : ils montrent qu’aucun usager régulier exclusif de la e-cigarette (en 2013) n’est devenu, un an après, consommateur de tabac. Ces résultats sont issus de l’analyse des données de la cohorte Constances, qui compte 100 000 membres. Que dire de plus ? Que dire de mieux ? Voici le résumé de ce travail :

«  UTILISATION DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ET DU TABAC : PREMIÈRES DONNÉES DE LA COHORTE CONSTANCES, FRANCE, 2014

« Marcel Goldberg (marcel.goldberg@inserm.fr), Iris Hourani, Diane Cyr, Alice Guéguen, Marie Zins Cohortes épidémiologiques en population, UMS 11 Inserm-UVSQ, Villejuif, France Soumis le 30.11.2015. Résumé.

« Introduction –  L’usage de la cigarette électronique (E-cig) s’est très rapidement répandu. Cependant, on dispose de peu de données concernant son innocuité, son efficacité pour l’arrêt du tabagisme ou sa facilitation vers le passage au tabac. Les données préliminaires issues de la cohorte Constances décrivent la prévalence de l’usage du tabac et de la E-cig et les trajectoires sur un an.

Matériel-méthodes – Une analyse transversale (n=24 157) décrit l’usage de la E-cig et du tabac selon des caractéristiques socio-démographiques, l’état de santé perçu et la dépressivité. Sont également présentées les trajectoires de consommation sur un an (n=8 042).

Résultats – L’usage de la E-cig chez les non-fumeurs est très rare (11 sujets), un peu plus fréquent chez les ex-fumeurs (1%) ; l’usage mixte de la cigarette avec la E-cig est deux fois plus fréquent. Les prévalences sont voisines dans les deux genres et diminuent avec l’âge pour les consommateurs mixtes et ex-fumeurs. La fréquence de l’usage mixte semble plus importante parmi les employés et ouvriers. Les consommateurs mixtes présentent la plus faible proportion de personnes se jugeant en Très bon / Bon état de santé et la fréquence de dépressivité la plus élevée. Il existe un gradient de la fréquence de E-cig en fonction des paquets-années de tabac. L’évolution sur un an montre qu’aucun usager exclusif de E-cig n’est devenu fumeur un an après.

Discussion – Ces résultats préliminaires ne suggèrent pas que la E-cig puisse faciliter le passage au tabac et suggèrent qu’elle est plutôt largement utilisée pour arrêter de fumer ; un suivi de longue durée dans Constances est prévu. »

Résumons: c’est la première démonstration, chiffrée et officielle, de ce que tous les vapoteurs savent. Ces données étaient disponibles depuis le mois de novembre. Elles sont publiées six mois plus tard. Marisol Touraine lit-elle le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire ? Le lit-on pour elle ?

A demain

7 réflexions sur “Cigarette électronique : elle ne facilite pas le passage au tabac (étude officielle française)

  1. Quelle explication ?
    – ils sont nuls et incompétents ?
    – ils ont la trouille que l’on s’aperçoice avec retard (ça arrive avec des médiaments) que la vape provoque des effets secondaires graves mais rares et d’être incriminés ?
    – l’uno parce que l’autre ?

    Je vois que même des « tabacologues » spécialisés dans l’aide à l’arrêt du tabac sont contre. Et continuent à proposer icorette et autre Nicopatch ou encore bien pire, les médicaments dangereux comme varenicline ou bupropion dont l’efficacité est peanuts même si statistiquement démontrée (tout en oubliant de donner dans les études le NNT (nombre qu’il faut traiter pour obtenir un sevré pour une durée raisonnable) et la baisse du risque absolu, et de détailler et soustraire les effets secondaires notamment le NNH (nombre à traiter pour observer une effet secondaire sérieux)

    Pourquoi?

    Et bien peut être une infinie prudence que l’on n’observe pas par ailleurs dans la prescription audacieuse de médicaments dangereux.

    Ou une atteinte à l’exclusivité de leur savoir faire. A quoi servent-ils, les spécialistes s’il suffit de passer à la vape ?
    Soit pire , horresco referens, comme disaient mes anciens et je n’en dirai plus .

    On observe comme d’habitude que les changements nécessaires ne viennent pas des tenants et applicateurs du dogme en cours. Ils viennent d’outsiders. Voire les oeuvres de Kuhn:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Samuel_Kuhn.

    Sans doute est-ce moins ou pas coûteux aux outsiders d’abandonner un dogma qu’il n’ont pas appliqué , ce qui leur évite une profonde blessure narcissique par cette remise en cause d’une longue pratique de l’erreur.

    C’est la même chose du traitement de l’hypercholestérolémie, parti de l’interprétation fausse des résultats pourtant clairs et contraires de l’Etude de Framingham, étude pourtant biaisée largement et complétée par une étude dont on sait maintenant la nature frauduleuse , l’étude des 7 nations de Ancel Keys, qui choisit de selectionner les 7 pays parmi plus de 20 initialement étudiés, pour qu’elle colle avec son opinion. L’antithèse du scientifique.
    Je me perds ….

  2. Même avec toutes les études scientifiques positives existantes ou à venir, rien n’y changera.
    L’explication est simple, les gouvernements ont les mains liées, par Bruxelles, qui a les mains liées par les lobbies.

    Il est compliqué de faire marche arrière une fois qu’on a été « acheté » par un, voire des lobbies.

    Quant à Mme Touraine, il ne faut pas compter sur elle pour appuyer les études récentes mettant en avant tous les effets positifs de la vape.

    Tiré de sa fiche Wikipedia : « Depuis 2009, elle appartient au Club Avenir de la santé, un groupe de pression financé par GlaxoSmithKline, le numéro 2 mondial du secteur »

    Pour rappel, le groupe GSK est propriétaire de Nicorette 😉

  3. Il me semble que l’interprétation faite ici de l’étude de l’INVS est incorrecte et abusive.
    Le but de l’étude n’était pas, visiblement, d’évaluer l’initiation au tabagisme par la cigarette électronique, problème qui se pose essentiellement chez les adolescents, et au sujet duquel le CDC a été alerté https://www.cdc.gov/media/releases/2013/p0905-ecigarette-use.html . Aux Etats-Unis, dans les high school, donc entre 14 et 18 ans environ, la proportion d’utilisateurs de la e-cigarette était passé de 4,7% (2010) à 10% (2011).
    Ici, il s’agit d’une étude chez les adultes, à partir de 18 ans. A 15 ans, en France, 1 jeune sur 5 est déjà fumeur quotidien http://www.invs.sante.fr/beh/2016/15/pdf/2016_15.pdf .
    Pour émettre une opinion au sujet de l’initiation au tabagisme chez les adolescents par la e-cigarette, il manque la catégorie qui aurait pu nous éclairer sur le sujet du rôle de la e-cigarette dans l’initiation au tabac des adolescents, ex-utilisateurs de la cigarette éléctronique qui sont aussi des fumeurs actuels.
    Par ailleurs, il s’agit d’une cohorte de volontaires, donc attention aux interprétations abusives.
    Enfin, je remarque que la proportion d’ex-fumeurs utilisateurs de la e-cigarette est faible, entre 1 et 2% par classe d’âge c’est-à-dire environ 10% des fumeurs par classe d’âge, et que la proportion de ceux qui continuent à fumer tout en vapotant tend à être plutôt plus importante. Il n’y a pourtant pas de restriction à l’accès à la e-cigarette. Beaucoup l’ont essayé et ne l’ont pas adoptée.
    Ergo, la e-cigarette est un outil d’arrêt du tabac parmi d’autres dont il faut limiter les risques éventuels, en particulier le risque d’introduire les adolescents à la gestuelle et aux habitudes liés au tabagisme et éventuellement de faciliter le tabagisme lui-même.
    Cette étude ne dit rien sur cette éventualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s