«Pilule du lendemain» : bientôt disponible sans justification dans toutes les infirmeries scolaires

Bonjour

Le service de presse de la ministre des Affaires sociales et de la Santé fait savoir qu’elle a signé un décret simplifiant les modalités de délivrance de la « pilule du lendemain » dans les collèges et les lycées. Ce texte est également signé par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : « Décret n° 2016-683 du 26 mai 2016 relatif à la délivrance de la contraception d’urgence par les infirmiers scolaires »

C’est un décret qui s’inscrit dans le cadre des dispositions de la loi de modernisation de notre système de santé. On se souvient peut-être que cette loi supprime, en pratique,  la condition de « détresse » des élèves demandant une contraception d’urgence. « Cette décision permettra de réduire les délais d’accès à la « pilule du lendemain » et de faciliter le recours à celle-ci dans les établissements du second degré » explique Mme Touraine.

TVA et gratuité

A cette occasion Mme Touraine tient à rappeler la somme des décisions qu’elle a prises depuis les quatre années qu’elle est ministre de la Santé :

– les moyens de contraception sont gratuits pour les mineures de plus de 15 ans. La délivrance de ces derniers en pharmacie est confidentielle pour celles qui le demandent. Cette mesure a permis de faciliter l’accès des mineures à la contraception et vise à réduire le nombre de grossesses non désirées chez les jeunes filles ;

– il n’y a plus d’avances de frais (la part remboursée par la sécurité sociale) pour les consultations ou les examens de biologie liés à la contraception ;

– la contraception d’urgence est gratuite pour les étudiantes ;

Ne plus avoir à se justifier

D’autre part (et dès « avant l’été ») le prix des actes liés à la contraception des mineures de plus de 15 ans sera pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Ainsi, en plus des contraceptifs proprement dits (pilule, implant, stérilet), les consultations médicales de prescription et les examens biologiques bénéficieront de la gratuité. Leur confidentialité sera assurée. Marisol Touraine :

« Protéger notre jeunesse, c’est aussi, en matière de sexualité, faciliter l’accès à la contraception d’urgence. Chaque jeune doit savoir que la porte de l’infirmerie scolaire lui est ouverte sans avoir à se justifier. »

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s