Cigarette électronique: la triple peine des malades cancéreux voulant arrêter de fumer

 

Bonjour

Nous sommes le 31 mai. « Journée mondiale contre le tabac ». Pourquoi ne pas dire « Journée mondiale contre la mort prématurée » ? 31 mai. Incompréhension, stupéfaction, pour ne pas dire de colère. Colère face à une faille, une incohérence majeure, pour ne pas utiliser le terme, bien usé, de scandale. Résumons : 22% des personnes chez lesquelles un cancer est diagnostiqué fument. Le tabac est, sous différentes formes, un facteur majeur de cancer 1. Un fumeur à 80 % plus de chance d’arrêter sa consommation de tabac s’il est aidé. Pour autant on ne met pas tout en œuvre pour aider les malades cancéreux à sortir de l’esclavage du tabac. Incohérence mortifère.

C’est la conclusion que l’on se doit de tirer d’un document officiel 2 dernière initiative de l’Institut national du cancer (Inca). Une initiative symptomatique : elle vient confirmer la nocivité des rouages administratifs quand ils sont tenus par des politiques aveuglés – des politiques toujours allergiques au concept de réduction des risques et de dommages dans le champ du tabagisme.

Seconds cancers

Tout est dit en quelques lignes d’un communiqué de l’Inca destiné à la presse :

« Pour les patients atteints de cancer et quelle que soit la localisation du cancer diagnostiqué, l’arrêt du tabac est important pour améliorer le pronostic et fait partie du traitement du cancer. L’arrêt du tabac est aussi important pour réduire les risques de seconds cancers, per et post opératoires, de toxicités liées aux traitements et améliorer la qualité de vie physique et psychique des patients. L’intervention auprès des patients doit être initiée dès le début de la prise en charge, en particulier avant la chirurgie, et maintenue tout au long du parcours de soins et de suivi.

C’est fort de ce constat que l’Inca « met à la disposition des professionnels de santé (chirurgiens, anesthésistes, oncologues médicaux, spécialistes d’organes, médecins généralistes, infirmiers) un document d’aide à leur pratique ». Ce guide « donne des clés pour mieux appréhender les bénéfices de l’arrêt du tabac pour les patients, fait le point sur les idées fausses et précise les modalités et différents niveaux d’intervention possibles afin de favoriser l’arrêt du tabagisme chez les personnes malades d’un cancer. »

Favoriser l’arrêt du tabagisme chez les personnes malades d’un cancer… Noble objectif… Cette action s’inscrit dans les objectifs du « Plan cancer 2014-2019 » qui prévoit « la systématisation de l’accompagnement à l’arrêt du tabac dans la prise en charge des patients atteints de cancer » 3. Un plan lancé solennellement le 4 février 2014 – un plan quinquennal qui incluait un « Programme national de réduction du tabagisme » dont les effets sont, deux ans après, aux antipodes de ceux annoncés.

Faciliter l’accessibilité

C’est dans ce cadre que, « pour faciliter l’accessibilité aux ‘’Traitement Nicotiniques Substitutifs’’ (TNS) » des personnes atteintes d’un cancer, le forfait de remboursement annuel des TNS est passé, en 2015, de 50 à 150 euros (sic). Aucune évaluation de cette mesure n’est disponible. Elle sous-entend que les personnes cancéreuses doivent, au-delà de 150 euros par ans, payer leur traitement.  Et en dehors des TNS ? Que dit l’Inca aux malades d’un cancer et aux professionnels de santé qui les prennent en charge quant à l’autre méthode qui peut aider à arrêter le tabac ? Ceci :

« Concernant l’utilisation de la cigarette électronique, les recommandations actuelles de la HAS (2014) [confirmées en novembre 2015] invitent les professionnels de santé à ne pas dissuader les patients de son utilisation lorsque celle-ci s’inscrit dans le cadre d’une démarche d’arrêt complet du tabac fumé. Plus récemment, l’agence de santé publique anglaise a publié une revue d’experts concluant que le risque associé à l’e-cigarette est environ 95 % moins important que celui associé à la cigarette et que l’e-cigarette peut aider les fumeurs à arrêter ».

Ne pas dissuader … Et après, sur ce sujet majeur ? Quel soutien positif ? Quelle prise en charge financière ?  Rien. On se souviendra du titre de ce document. Il parle de « systématiser l’accompagnement ». On pourrait aussi parler, sans exagérer, d’une forme de « non assistance officielle à personne en danger ».

A demain

1 Les cancers tuent en France près de 150 000 personnes chaque année. Le principal  tueur est connu. C’est le tabac,  premier « facteur de risque évitable ».  Le tabac est responsable de près de 30 % des décès par cancer et à l’origine de près de 90 % des cancers du poumon, plus de 50 % des cancers des voies aérodigestives supérieures selon la localisation (bouche, larynx, pharynx, oesophage), 40 % des cancers de la vessie et 30 % des cancers du pancréas. Il est aussi impliqué dans les cancers des voies urinaires et du rein, du col de l’utérus, de l’estomac, de certaines leucémies, des cancers de l’ovaire, du côlon et du rectum et du sein.

2 « Arrêt du tabac dans la prise en charge du patient atteint de cancer – Systématiser son accompagnement »

3 Voir, sur ce blog « Plan Cancer : les cancéreux seront incités à ne plus fumer » 4 février 2014.

 

 

2 réflexions sur “Cigarette électronique: la triple peine des malades cancéreux voulant arrêter de fumer

  1. La cigarette electronique ne vient pas de la recherche médicale ni des médecins ni des pharmaciens ni des tabacologues. Cf wikipedia.
    Comment voulez-vous qu’elle ne soit pas rejetée par leur majorité, horrible balafre narcissiqu?
    Je crains que ce ne soit là une explication.

    Ceci dit :
    « Un fumeur à 80 % plus de chance d’arrêter sa consommation de tabac s’il est aidé.  »
    Lorsque vous écrivez cela vous faites comme bigPharma ou des chercheurs insincères (euphémisme) ou bébêtes (idem) lorsqu’ils cherchent à nous fourguer un résultat sgnificatif (statistiquement) mais insignifiant (cliniquement).

    C’est en termes de risque relatif que vous parlez. C’est plus impressionnant, les chromes rutilent. Ca brille. C’est fort.
    Mais ça ne veut pas dire grand chose. Ou même rien. Car en fait ces 80% d’augmentation du « risque » relatif d’arrêter , cela est de l’orde de 2% en vrai « risque » , le risque « absolu ».

    Tout dépend du risque de base et moi malade ou futur malade je veux savoir quel est mon risque le vrai , le risque asolu, et de combien il augmente.

    Ainsi je ne sais pas quelle est la probabilité d’unfumeur d’arrêter, non aidé.
    Voyons …
    http://www.tabac-info-service.fr/Vos-questions-Nos-reponses/Chiffres-du-tabac
    On y lit que 400 000 fumeurs aidés ou pas, sur 16 000 000 , arretent de fumer pour au moins un an, chaque année.
    Pas terrible un an mais c’est déja ça.
    Ce qui fait 2,5%, comme probabilité ou risque absolu, chaque année, d’arrrêter (au moins un an).
    Etre aidé augmente de 80% la probabilité d’arrêter (tous les ans ? dans sa vie ? pour combien de temps? ) il faudrait le savoir.

    Supposons (fragile hypothèse, mais la plus optimiste) que ces 80% s’appliquent à un arrêt d’au moins un an chaque année, alors l’augemntation de la probabilité d’arrêter passe de 2,5% à … (roulement de tambour) 4,5%.

    L’aide à l’arrêt augmente votre probabilité de fumer de 2%.
    80% de 2,5%, c’est 2%.
    C’est moins rutilant.

    Ca ne veut pas dire qu’il ne faut pas essayer s’il n’y a pas d’effet secondaire.

    Et la cigarette electronique je la vois « marcher » autour de moi.
    C’est assez insupportable aux tabacologues officiels, sans doute. Heureusement pour eux elle manque de preuves scientifique…

    • Précision nécessaire:
      « Un fumeur à 80 % plus de chance d’arrêter sa consommation de tabac s’il est aidé » est une phrase tirée de l’argumentaire de l’Institut national du cancer…
      Merci pour vos commentaires
      J.-Y. N.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s