Verdict à Roland Garros : trois géants du tabac condamnés pour avoir fricoté dans les loges

 

Bonjour

Il y a le court central, célèbre, en terre battue. Et puis il y a les loges, secrètes. Le tennis et ses tournois sont des théâtres comme les autres. Les médias ne montrent généralement que la scène. Seuls les journalistes d’investigation sont autorisés à nous raconter l’entrée des coulisses. Et puis il y a la justice qui, parfois, s’invite. Ce fut le cas pour Roland Garros. Les médias généralistes n’ont pas encore fait état du verdict. Il est pourtant, gratuitement, disponible sur le site du Comité national contre le tabagisme (CNCT) : « Roland-Garros : les cigarettiers condamnés » – on le trouve aussi sur le site des buralistes français. Résumons l’affaire :

Par trois arrêts du 1er juin 2016, la Cour d’Appel de Paris vient de condamner trois géants du tabac (Philip Morris, Davidoff, British American Tobacco) pour leurs opérations de communication à Roland-Garros constituant de la propagande en faveur du tabac. C’est une première.

Fédération Française de Tennis

L’affaire remonte aux internationaux de France de Roland-Garros (26 mai au 9 juin) millésimés 2013. Le CNCT le Comité National Contre le Tabagisme, CNCT, avait fait constater l’existence de loges et d’opérations de communication menées, pendant le tournoi, par Philip Morris, Davidoff, et British American Tobacco. Des contrats entre la Fédération Française de Tennis et les trois cigarettiers avaient alors été saisis. Ils attestaient de ces opérations sur plusieurs années et pour des sommes versées à la FFT, dépassant le million d’euros. Ecoutons le CNCT :

« Ces opérations, sous un vocable de « relations publiques », visent en réalité, au travers de « bons moments passés ensemble » et de liens de confiance établis, à influencer, à plus ou moins court terme, les décisions politiques en faveur des cigarettiers, notamment par le profil des invités sélectionnés : responsables administratifs, élus, collaborateurs ministériels. »

Philip Morris et Davidoff

Pour le CNCT il s’agit purement et simplement aux yeux du CNCT d’opérations de propagande au sens « d’actions commerciales ayant pour objet ou pour effet de valoriser l’image du tabac ou de favoriser le commerce du tabac ou des produits du tabac ».

Or, et c’est là que le bât blesse, de telles pratiques sont rigoureusement interdites par le traité de l’Organisation mondiale de la Santé, la « Convention Cadre pour la Lutte Antitabac » ratifiée par la France. Les produits du tabac et l’industrie qui s’y rattachent ne sont pas des produits de consommation courante : ils tuent plus d’un consommateur sur deux (78 000 morts prématurées chaque année en France). Et la Convention de l’OMS impose la transparence aux fabricants de ces fumées et goudrons addictifs et mortifères.

La Cour d’Appel de Paris, dans trois arrêts du 1er juin, vient donc pour la première fois de condamner ces trois cigarettiers pour « pratiques de propagandes en faveur du tabac ». Les condamnations ont respectivement représenté : 30 000 euros à l’encontre de Philip Morris, 20 000 euros pour Davidoff et 15 000 Euros pour British American Tobacco.

British American Tobacco

Le Pr Yves Martinet, Président du CNCT se réjouit. « Il s’agit là d’une cette décision très importante, dit-il sur son site. Elle constitue une première dans les efforts des pays à protéger les politiques publiques de cette forme d’ingérence et de lobbying de l’industrie du tabac, extrêmement préjudiciable à la santé publique et à l’intérêt général ».  Pour sa part le site des buralistes rappelle que, dans la même affaire, « BAT France » avait, en septembre 2014, été « totalement relaxé ».

Quatre jours après la publication des arrêts de la Cour d’Appel de Paris, sur le court central, Novak Djokovic soulevait sa première coupe des Mousquetaires, victorieux d’Andy Murray (3/6 6/1 6/2 6/4).  La pluie avait perturbé, cette année le tournoi. Un toit protégera bientôt Roland Garros. Les loges resteront fermées au public mais toujours entrouvertes aux politiques. Au théâtre de la Porte d’Auteuil on préfère les ramasseurs de balles aux lanceurs d’alerte.

 A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s