NKM, ou comment faire parler de soi avec la PMA, la GPA, la loi Taubira et l’homosexualité

 

Bonjour

Etre candidat à une primaire c’est se condamner à exister. Nathalie Kosciusko-Morizet, 43 ans (et un long parcours de femme politique) le sait. Candidate à la « primaire de la droite et du centre » elle a, mercredi 15 juin 2016 à Paris, fait une sortie jadis de nature à faire jaser dans les beaux quartiers.

Mme Kosciusko-Morizet (« NKM ») a osé dire assez haut ce qu’elle pense désormais – et qui n’est pas la parole dominante de la droite et du centre.  L’ancienne deuxième benjamine de l’Assemblée nationale, membre du groupe d’amitié France-Pologne, présidente du groupe d’études santé et environnement, vice-présidente des groupes d’études sur les pollutions industrielles historiques et les nuisances aéroportuaires, auteure de propositions de lois  relatives à la pollution lumineuse et aux frais bancaires, aujourd’hui députée de la quatrième circonscription de l’Essonne l’a enfin dit: elle est favorable à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples homosexuels.

NKM s’exprimait lors d’un rendez-vous de « suivi des opinions en temps réels » (sic) organisé en partenariat avec BVA, Salesforce, la presse régionale et Orange. La députée de l’Essonne est allé plus loin dans ses confidences : « Je suis favorable au mariage pour tous, je suis favorable à l’adoption par les couples homosexuels, je suis favorable à la PMA pour les couples homosexuels ».

Un quart de siècle

Exposé des motifs : « Il faut aller plus loin aujourd’hui, accepter que la PMA soit autorisée non pas seulement pour les couples hétéro mais aussi pour les couples homo, parce que je ne vois pas au nom de quoi on autorise l’adoption par les couples homo et on n’autorise pas la PMA pour les couples de femmes. »

Ainsi donc l’ancienne ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (Fillon III) « ne voit pas au nom de quoi » la loi de bioéthique « n’autorise pas la PMA pour les couples de femmes ». Il lui faudra relire les multiples textes officiels qui, depuis plus d’un quart de siècle, justifient ce choix.

« Je mets de côté la GPA  qui est un sujet très différent et auquel je suis très opposée » a ajouté NKM. On ne sait pas pourquoi Mme Kosciusko-Morizet est très opposée à une pratique qui, pour certains, est le complément logique de la « PMA pour les couples de femmes ».

Petitesses

Devant la presse régionale NKM n’était pas avare de confidences. « Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, on a eu tort de ne pas tenir nos promesses, d’aller vers plus d’égalité des droits. Mais en 2012, j’aurais probablement fait autrement [que les socialistes]. Je n’ai pas aimé la facon dont ils sont allés chercher un gain politique sur un sujet de société (…) cela ne témoigne pas de grandeur. (…). Mais sur le fond c’était une évolution de société qui devait être reconnue ».

On saisit mieux la différence entre la droite et la gauche : c’est la grandeur qui manque aux socialistes. Aussi la loi Taubira n’en n’avait-elle pas, ne pouvait en avoir. Pour autant,  NKM présidente de la République ne reviendra pas sur cette même loi.

L’AFP nous rappelle que lors du vote de la loi Taubira, en 2013, Mme Kosciusko-Morizet, députée de l’Essonne, s’était abstenue, comme Bruno Le Maire, 47 ans. On ne sait pas au nom de quoi.

A demain

 

 

Une réflexion sur “NKM, ou comment faire parler de soi avec la PMA, la GPA, la loi Taubira et l’homosexualité

  1. Pour la différence de traitement entre PMA et GPA cela peut se tenir assez facilement, le point principal dans le point de vue exposé est de savoir si telle ou telle technique est autorisée, et par la suite dire que l’accès à la technique éventuellement autorisée le soit pour tous au nom d’un principe d’égalité. en gros si la PMA est autorisée pour les uns (couples hétéros) alors pourquoi deviendrait elle interdite pour les autres, selon cette logique. Concernant la GPA je pense que l’on peut définir que c’est la technique qui pose soucis (en arguments possibles une marchandisation de la location de ventre coté éthique , et coté enfant , bha 9 mois avec une maman dans un ventre et ensuite avec une autre c’est quand même assez costaud, on est d’accord que dans le cadre d’une adoption c’est le même principe sauf que dans l’adoption on évite de programmer cet état de fait et on se contente de gérer la situation qui s’impose). Je ne sais pas si ces arguments sont une réponse ultime, mais toujours est il que ce sont des arguments qui peuvent largement s’entendre.

    dans ce cas la logique est bien de légiférer sur la technique et la pratique, pas sur qui y a droit ou non.

    Cela pose une question de cohérence, si c’est à cause de ce type d’argument que la GPA est interdite, cela veut dire interdite pour tous, couples hétéros marriés compris, je n’ai pas su trouver si c’est bien ce qu’NKM voulait dire.
    La deuxième question de cohérence est que NKM il y a peu de temps était ferment opposée à l’adoption et la PMA pour les couples homo, on a le droit de changer d’avis mais le revirement est rapide et inexpliqué par la concernée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s