Médicament: accusés d’indécence, les industriels français affichent ouvertement leur fierté

Bonjour

Comment tout faire pour ne pas se comprendre. Depuis quelques mois, les attaques contre l’industrie pharmaceutique se suivent. Elles sont à la fois méchantes et (pour une très large part) justifiées. « Elles se suivent et se ressemblent » concèdent les responsables de cette industrie mal-aimée. Après la Ligue contre le cancer, c’est  Médecins du Monde qui vient de lancer une campagne qui, parce qu’elle touche au nerf de la guerre, fait bien mal.  « Une campagne violemment caricaturale sur les prix des médicaments, disent les fabricants. Une campagne injuste et blessante pour nos entreprises. »

Guérison

Pour démontrer qu’ils sont victimes ces industriels lisent la campagne au premier degré. Et, aidant de la sorte la presse en difficulté, achètent de pleines pages de publicité. Ecoutons-les :

« Imaginer que les entreprises du médicament spéculent sur l’aggravation des maladies comme le cancer est injurieux pour notre industrie et pour nos 100 000 salariés en France. Ceux-ci partagent tous la même fierté, celle de contribuer à la découverte, au développement et à la fabrication de médicaments innovants qui guérissent des malades et améliorent leurs conditions de vie. »

Pour le reste c’est la reprise des vieux arguments. A commencer par celui qui défend l’idée selon laquelle « l’arrivée d’innovations thérapeutiques majeures dans les maladies infectieuses et le cancer ouvre des perspectives de guérison ou d’allongement de l’espérance de vie pour de très nombreux malades ». On aimerait, ici disposer de chiffres précis et de noms de spécialités.

Transparence

Puis vient une royale concession, suivie d’une ouverture :

« Le débat sur les coûts de l’innovation est légitime. Mais les enjeux doivent être exposés de façon transparente, les solutions débattues objectivement avec l’ensemble des acteurs. Il est temps de nous libérer des caricatures.

« Dans notre système économique réglementé, où le prix des médicaments, fixé par l’état, fait l’objet d’arbitrages encadrés par la loi, les citoyens sont évidemment en droit d’obtenir des explications fiables et documentées. »

Et pour finir, au risque de la caricature :

« Oui, l’industrie pharmaceutique sauve des vies ! Elle fait aussi renaître l’espoir chez des centaines de milliers de patients, leurs proches, leurs soignants. Voilà pourquoi les propos caricaturaux et idéologiques sont non seulement blessants mais irresponsables. »

Courage

Oublions tout cela. Gardons en mémoire cette main tendue :

« Nous, dirigeants d’entreprises du médicament, appelons à un débat apaisé et argumenté avec l’ensemble des acteurs du système de santé. Nous sommes convaincus que c’est par un dialogue respectueux, collectif et constructif que la France sera capable d’édifier demain son nouveau système de soins solidaire. »

Et, surtout, n’oublions pas que la campagne de Médecins du Monde visait aussi et surtout Marisol Touraine et le gouvernement socialiste. On attend toujours, ici, la réponse de l’exécutif. Est-il en mesure (aura-t-il le courage) de nous dire la vérité détaillée sur la fixation des prix des médicaments ?

A demain

1 Aujourd’hui les 270 entreprises du médicament en France sont représentées par :

Sébastien AGUETTANT (DELPHARM), Bassel AMER (INDIVIOR FRANCE), Franck AUVRAY (CELGENE), Markus BALTZER (BAYER), Jean-Christophe BARLAND (BMS), Philippe BARROIS (NOVARTIS), Françoise BARTOLI (ASTRAZENECA), Marie-Josèphe BAUD (VIFOR FRANCE), Patrice BIGOU (BAILLEUL), Jérôme BOUYER (ABBVIE), Jean-François BROCHARD (GSK), Patrice CARAYON (Chiesi), Jean-Frédéric CHIBRET (THEA), Guillaume CLEMENT (LEO), Catherine CURUTCHET (ALLERGAN FRANCE), Jean-Bernard DELOYE (CYCLOPHARMA), Denis DELVAL (ALK), Frédéric DUCHESNE (PIERRE FABRE MEDICAMENT), Costa ECONOMOU (BOEHRINGER INGELHEIM), Patrick ERRARD (ASTELLAS), Marc de GARIDEL (IPSEN), Michel GINESTET (PFIZER), Nicolas GIRAUD (LUNDBECK FRANCE), Pierre GUIBOURG (LAB CHAUVIN – BAUSCH+LOMB), Michel JOLY (GILEAD), Pascal JOLY (MEDAC), David KHOUGAZIAN (SANOFI PASTEUR MSD), Marcel LECHANTEUR (LILLY), Jean-Marie LEFEVRE (BIOCODEX), Pierre-Henry LONGERAY (MERCK), Marc-Antoine LUCCHINI (SANOFI), Eric MAILLARD (TONIPHARM), Jean MONIN (AMGEN), Emmanuelle QUILES (JANSSEN), Erick ROCHE (TEVA), Stefaan SCHATTEMAN (MUNDIPHARMA), Cyril SCHIEVER (MSD), David SETBOUN (BIOGEN), Cyril TAVIER (STALLERGENES), Philippe TEBOUL (ACTELION), Franck TELMON (DAIICHI SANKYO), Philippe TRUELLE (CDM LAVOISIER), Jérémie URBAIN (SERB), Padraic WARD (ROCHE)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s