La ministre de la Santé aurait égaré un document qui aiderait les médecins à soigner les drogués

 

Bonjour

Un appel au journaliste comme une aiguille à la mer. C’est texte de la Fédération Française d’Addictologie (FFA) : « L’incroyable inaction du Ministère de la Santé pour améliorer l’accès à la méthadone ». En 2016 les toxicomanes, les grands, ne font plus recette médiatique. Partant, ils sont sortis de la sphère politique. Passés de mode. La gauche a fait grand bruit avec les « salles de shoot ». Quatre années après, toujours rien de concret. D’ailleurs la gauche n’est plus la gauche. Que diront, sur ce sujet, les débats des primaires annoncés ?  Que nous dira, après-demain, Alain Juppé ? Que nous dira, en janvier, François Hollande ?

Aujourd’hui la FFA s’indigne au sujet de la méthadone cet opioïde analgésique jadis bien connu. Déjà une vieille histoire. Suffisamment âgée pour qu’un consensus de soit dégagé parmi les professionnels et, mieux encore, pour que les différents gouvernements en place depuis dix ans aient, l’un après l’autre, formulé des promesses. Nous parlons ici de la possibilité accordée d’une primo-prescription de méthadone en médecine dite  de ville. Dix ans déjà. Pour certains le jeu a assez duré. C’est le cas, aujourd’hui, de la FFA. Ses responsables dénoncent quelque part un blocage « dans les bureaux du ministère de la Santé ».

Frileux ou incompétents ?

« Irresponsabilité, frilosité, incompétence ? La FFA s’élève publiquement contre l’inexplicable retard des services de Marisol Touraine.  Elle rappelle que le « primo-prescrire » de la méthadone est une mesure réclamée depuis plus de quinze ans par de nombreux rapports officiels, dont le dernier en date est celui de l’Audition Publique sur la Réduction des risques et des dommages liés aux conduites addictives. Ecoutons la FFA :

« Préparée depuis une décennie, évaluée dans le cadre d’une étude de faisabilité aux conclusions positives, décidée et annoncée dans les plans gouvernementaux, concrètement mise au point depuis deux ans dans le cadre des commissions d’experts officielles (commission des stupéfiants et psychotropes de l’ANSM et commission T2RA de la DGS), elle n’est toujours pas mise en place et reste bloquée par l’administration de la santé sans aucune explication. Cette mesure est importante pour élargir, dans de bonnes conditions de sécurité, l’accès à la méthadone dont l’Académie souligne à juste raison l’intérêt thérapeutique. »

Mauvais pronostic

Marisol Touraine lira-t-elle ces lignes ? Les lira-t-on pour elle ? Si oui elle apprendra que les acteurs sur le terrain (usagers-drogués-malades, médecins généralistes et pharmaciens) perdent patience. Elle apprendra aussi qu’ils perdent confiance dans l’autorité sanitaire. « Il  ne faudra pas s’étonner si cet incroyable immobilisme du ministère de la Santé conduit au développement de pratiques hors réglementation » préviennent le Pr Amine Benyamina, président de la FFA et le Dr Alain Morel vice-président.

Ce n’est pas une menace, bien sûr. C’est de la lassitude, de l’incompréhension, de la colère montante. C’est, là encore un symptôme. On redoute, pour tour dire, le pronostic politique.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s