Est-ce un bras d’honneur que Heineken® et la RATP font au ministère de la santé ?

Bonjour

Il faut faire confiance aux buralistes pour ce qui est de l’alcool. Lemondedutabac.com relate aujourd’hui une histoire qui ne manque pas de sel. Depuis le début de l’Euro 2016, les quais des stations de métro République et Bastille sont « entièrement habillés » aux couleurs d’Heineken®. On peut, ici, compléter les observations des amateurs de tabac : cette marque planétaire et ces stations parisiennes ne sont pas les seules. Il faut, gare Montparnasse, avoir la chance de tomber sur le long tapis roulant souterrain ne roulant plus pour comprendre ce qu’est un déluge coloré incitant à boire des mousses brassées fortement alcoolisées.

Cette outrance malsaine des brasseurs mariés à la RATP n’a pas été sans choquer. Notamment le Dr Bernard Jomier. Le Dr Jomier est écologiste convaincu. Il est aussi adjoint à la Maire de Paris chargé de la santé, du handicap et des relations avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. C’est par ailleurs un ennemi des conflits d’intérêt et un partisan de la transparence.

 Patrimoine transparent

En avril 2013 le Dr Jomier déclarait être propriétaire de l’appartement de 74 m2 dans lequel il vit à Paris dans le 19ème arrondissement (et dont il a fini de payer l’emprunt en 2012. Il ne possèdait pas d’autre bien immobilier, ne détenait aucune valeur mobilière, aucune assurance-vie. Il avait un compte bancaire au Crédit coopératif dont le solde habituel était inférieur à 3 000 euros, un compte bancaire professionnel de médecin dans la même banque dont le solde habituel était inférieur à 2 000 euros. Il détenait un livret Agir ( livret A solidaire) au Crédit coopératif dont l’encours était de 2 135 euros ainsi qu’un un compte d’épargne retraite à la Caisse de retraite des élus locaux dont le solde était de 29 820 euros. Ajoutons que son appartement était meublé de meubles courants, qu’il ne possédait ni objets d’arts ni bijoux, aucun bien à l’étranger, pas de voiture et aucun autre bien de valeur que ceux énumérés ci-dessus.

Plus que choqué par les publicités alcooliques affichées dans le sous sol de la capitale le Dr Jomier a sommé, par courrier, la RATP de « procéder au retrait immédiat de ces publicités de grande ampleur », la régie des transports ayant selon lui  « franchi des limites rarement atteintes ». Réponse de la RATP : « Métrobus, qui commercialise les espaces publicitaires de la Régie, s’assure de la conformité des publicités aux lois et à la réglementation. La campagne en question a été déclarée conforme à la loi Evin ».

Bourbons miellés

 La loi Evin est respectée. On pourrait couvrir les villes et les campagnes de France d’affiches vantant les vertus aphrodisiaques des bourbons miellés, des whiskeys tourbés, des vodkas glacées citronnées et de pastis ensoleillés que cette loi resterait inviolée.

Et que l’on n’ennuie pas la RATP avec les mesures prises par le gouvernement visant à prévenir les violences alcoolisées autour des stades de football. Il s’agit d’interdictions de vente d’alcool, pas d’interdictions d’affichages incitant à la consommation de boissons alcooliques. Il reste d’ailleurs à prouver que l’incitation à boire massivement des liquides Heineken® soit directement la cause des sauvageries observées entre supporters d’équipes nationales.

Evin et Mélenchon

Le Dr Jomier n’a pas été seul à monter au filet. Il a été rejoint par David Belliard. M. Belliard est coprésident du Groupe écologiste de Paris. Il travaille plus particulièrement sur les questions de santé publique. Il est l’auteur de « Notre santé est-elle à vendre ? – Et 25 autres questions que tout le monde se pose sur la santé » (Textuel, 2012), et « Nous ne sommes pas coupables d’être malades ! » (avec Alix Béranger, Petits matins, 2010). « La RATP ne peut, sous prétexte d’un événement sportif, s’exonérer de ses responsabilités en matière de santé publique, surtout dans un contexte parfois tendu entre supporters ».

Pour le site des buralistes il ne s’agit là que d’une forme de « culpabilisation-bidon ». Dans la grande galaxie de la gauche la publicité et l’alcool ne semble intéresser que les Verts. Ni Anne Hidalgo, maire de Paris, ni Marisol Touraine, ministre de la Santé, ni Claude Evin, aujourd’hui avocat d’un grand cabinet international (DLA Piper), ni Jean-Luc Mélenchon, promis aux plus hautes destinées, ne se sont exprimés sur le sujet. On peut aimer le football et le regretter.

A demain

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s