Partisans des OGM, cent Prix Nobel déclarent la guerre à Greepeace. Parmi eux, quatre Français

Bonjour

Un Nobel, combien de nouveaux militants ? L’affaire est déjà traitée par The Washington Post : “107 Nobel laureates sign letter blasting Greenpeace over GMOs” tandis que les médias généralistes français souffrent d’un relative retard, plus ou moins idéologique, à l’allumage.

L’annonce officielle sera faite aujourd’hui depuis le National Press Club de Washington, DC . L’information commence toutefois à circuler depuis quelques heures. En France elle est relayée par l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS). Plus de 100 lauréats du Prix Nobel (dont les Français Claude Cohen-Tannoudji, Roger Guillemin, Serge Haroche et Jean-Marie Lehn) viennent de publier une déclaration solennelle à l’adresse de l’association Greenpeace mais aussi de l’ONU et des « gouvernements du monde entier » 1.

Objectif : en finir avec les campagnes (souvent virulentes) des organisations qui s’opposent aux organismes végétaux génétiquement modifiés (OGM) ; laisser se développer et utiliser les applications des nouvelles techniques génétique de sélection végétale.

Fondements scientifiques et politique

Les Prix Nobel mettent tout particulièrement en avant le cas du « Riz Doré » – un riz génétiquement modifié qui permettrait selon eux de soigner des centaines de milliers de personnes (des enfants notamment) victimes de déficience en vitamine A responsable de cécité dans de nombreux pays du tiers monde.

En France cette action a aussitôt été soutenue par l’AFIS. Via sa revue Science & pseudo-sciences cette association dénonce régulièrement les actions d’opposition violente aux projets de recherche sur les plantes génétiquement modifiées ainsi que « l’absence de fondement scientifique aux diverses décisions politiques prises en la matière ». « Puisse cette lettre ouverte historique de 100 scientifiques lauréats du Prix Nobel aider des yeux et des esprits à s’ouvrir » écrit cette association.

Espace capitalistique

Au-delà du cas emblématique du « Riz Doré », cette action marque, plus généralement et de manière spectaculaire, une nouvelle étape dans l’affrontement entre deux conceptions de l’usage qui, dans l’espace capitaliste et du libre marché, peut être fait des nouvelles techniques de modification du vivant à des fins agricoles, médicales et de santé publique.

C’est aussi, une forme de révolte médiatique dont les enjeux matériels et éthiques apparaissent considérables. Un phénomène qui dépasse l’affrontement traditionnel entre les scientistes et les écologistes, entre le mal et le bien. C’est dire s’il mérite d’être rapporté, analysé, commenté. Ce pourrait être, qui sait, le feuilleton de l’été et des saisons qui suivront.

A demain

1 « Lettre de soutien de Prix Nobel à l’agriculture de précision (OGM) :

«  A l’attention des dirigeants de Greenpeace, des Nations Unies et des Gouvernements à travers le monde L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture a noté que la production mondiale de denrées alimentaires, d’aliments pour animaux et de fibres aura quasiment besoin de doubler d’ici 2050 pour répondre aux besoins d’une population mondiale croissante. Les organisations opposées à la sélection végétale moderne, avec Greenpeace à leur tête, ont constamment nié ces faits et se sont opposées aux innovations biotechnologiques dans l’agriculture. Elles ont déformé leurs risques, leurs avantages et impacts, et ont soutenu la destruction criminelle des essais sur le terrain approuvés et des projets de recherche.

Nous exhortons Greenpeace et ses partisans à réexaminer l’expérience acquise par les agriculteurs et les consommateurs du monde entier avec des cultures et des aliments améliorés grâce aux biotechnologies, à reconnaître les résultats des organismes scientifiques compétents et des agences en charge de la réglementation, et d’abandonner leur campagne contre les «OGM» en général et contre le Riz Doré en particulier. Toutes les agences scientifiques et réglementaires à travers le monde ont établi de manière répétée et cohérente que les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies sont aussi sûrs, sinon plus, que ceux provenant de toute autre méthode de production. Il n’y a jamais eu un seul cas confirmé d’un résultat négatif sur la santé pour les humains ou les animaux dû à leur consommation. Il a été montré à plusieurs reprises que leurs impacts environnementaux sont moins dommageables pour l’environnement et qu’ils représentaient une opportunité pour la biodiversité dans le monde.

Greenpeace a été le fer de lance de l’opposition contre le Riz Doré, qui a le potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causées par une carence en vitamine A (CVA), dont l’impact est le plus fort sur les populations les plus pauvres en Afrique et en Asie du Sud-Est. L’Organisation mondiale de la Santé estime que 250 millions de personnes souffrent de cette carence en vitamine A, et 40% des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement. Sur la base des statistiques de l’UNICEF, un total de un à deux millions de décès évitables surviennent ainsi chaque année parce que la carence en vitamine A compromet le système immunitaire en mettant les bébés et les enfants en grand danger. La carence en vitamine A elle-même est la principale cause de cécité infantile affectant globalement 250.000 à 500.000 enfants chaque année. La moitié d’entre eux meurent dans les 12 mois du fait de la perte de vision.

NOUS APPELONS GREENPEACE à cesser sa campagne contre le Riz Doré en particulier et contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies en général.

NOUS APPELONS LES GOUVERNEMENTS DU MONDE ENTIER à rejeter la campagne de Greenpeace contre le Riz Doré en particulier et contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies en général et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s’opposer aux actions de Greenpeace et accélérer l’accès des agriculteurs à tous les outils de la biologie moderne, en particulier des semences améliorées par les biotechnologies. L’opposition basée sur l’émotion et le dogme, et contredite par les faits, doit être stoppée. Combien de pauvres gens dans le monde doivent mourir avant que nous considérions cela comme un crime contre l’humanité ?

Cordialement.»

Liste des 107 Prix Nobel signataires : http://supportprecisionagriculture.org/view-signatures_rjr.html

 

 

 

3 réflexions sur “Partisans des OGM, cent Prix Nobel déclarent la guerre à Greepeace. Parmi eux, quatre Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s