Alerte rouge à l’hôpital de Bourges : cherche urgentistes/généralistes pour travailler cet été

Bonjour

Reçu, ce jour, comme une bouteille ordinale lancée dans un désert médical :

« Chère consœur, cher confrère, lARS Centre -Val de Loire recherche des médecins urgentistes pour le mois de juillet ou des médecins généralistes actifs ou retraités pour exercer dans le centre hospitalier de BOURGES en binôme avec un urgentiste praticien hospitalier.

Si votre disponibilité le permet, et en fonction de vos compétences pour ce type d’exercice, nous vous remercions de vous adresser pour tout renseignement sur les plages horaires à la directrice des affaires médicales du Centre hospitalier Jacques-Cœur de Bourges.  

 Très confraternellement

Conseil régional de l’Ordre des médecins du Centre- Val de Loire »

« Boucherie chirurgicale »

Désert ? Comme en écho, reçu au même instant du site Egora.fr : « Le chirurgien « hystérique » interdit d’exercer pour six mois ». Où l’on revient sur l’affaire de la « boucherie chirurgicale » évoquée en avril dernier dans ce même établissement hospitalier. Une affaire invraisemblable qui, après la mort d’un patient au bloc, avait révélé les rapports exécrables pouvant exister entre les anesthésistes et un chirurgien urologue. Ce dernier vient d’être condamné à une interdiction d’exercer d’une durée de six mois – dont deux avec sursis.

C’est l’ARS Centre-Val de Loire qui avait alors saisi le procureur de la République et déposé plainte à l’encontre de ce  praticien auprès du président du conseil régional de l’Ordre des médecins. Il est reproché au médecin son comportement au bloc opératoire, dans le cas de l’opération de la prostate d’un patient âgé d’une soixantaine d’année, décédé sur la table. Un comportement qualifié de « boucherie » par plusieurs témoins. Il faut ici néanmoins lire, sur Hospimedia.fr, les extraits de la décision avant de juger.

La chambre disciplinaire a décidé de l’interdiction d’exercer la médecine pendant une durée de six mois. Cette décision, prise le 22 juin dernier, a pris effet dès le 27 juin. La demande, très urgente, concernant l’embauche de médecins anesthésistes prend effet dès maintenant. Des plages horaires sont à négocier pour tout l’été. Bourges se situe dans le département du Cher.

A demain

Une réflexion sur “Alerte rouge à l’hôpital de Bourges : cherche urgentistes/généralistes pour travailler cet été

  1. Je me souviens ,un mois de juillet,il y a quelques années, à l’hôpital de Châteauroux,jumeau de celui de Bourges.J’arrive en urgence, de nuit,après une chute.Un interne me plâtre le poignet en miettes au lieu de m’envoyer en chirurgie,(on le saura plus tard) ou au moins de trouver un chirurgien.Revenue 3 jours plus tard, pour douleurs insupportables, un autre interne a découpé le plâtre.Puis 10 jours plus tard,en ai vu un autre,qui manifestement a compris les erreurs, mais il pensait que c’était trop tard.Il m’a refait un plâtre…Et là, je suis partie aux urgences de Limoges……(300kms:Aller et retour).) Je ne vous raconte pas la suite.Sauf que j’ai été indemnisée… Et que ma main a de gros problèmes. Ce que je peux en dire, c’est qu’à Châteauroux,j’ai eu affaire à 3 internes qui, manifestement étaient en vacances,ils ne parlaient pas bien français,non plus….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s