Comment dit-on «viol» en langue allemande, après les agressions sexuelles de Cologne ?

Bonjour

Brexit ou pas, le Vieux Continent vaque à ses occupations ; les législateurs nationaux légifèrent au sein de leurs frontières. Hier, en France, on votait pour interdire la fessée. Aujourd’hui, 7 juillet, l’Allemagne commence à revenir sur sa définition du viol. C’est une affaire complexe, éminemment dérangeante, très allemande. Le vote au Bundestag fait suite à la polémique récurrente qui a suivi les « agressions de Cologne » pendant le Nouvel An. L’affaire se nourrit aussi du procès d’une vedette de télé-réalité. C’est dire si l’affaire est sociétale.

En pratique, tout acte sexuel à connotation sexuelle commis « contre la volonté identifiable d’une autre personne » devrait devenir une infraction pénale. C’est le fruit d’un accord consensuel trouvé il y a peu entre les conservateurs et les sociaux-démocrates. Après le vote du Bundestag, le texte sera soumis au Bundesrat en  automne. L’actuel article 177 du code pénal allemand (qui date de1998)  circonscrit le viol aux relations sexuelles obtenues « par la violence, par une menace portant sur la vie ou l’intégrité corporelle », ou lorsque la victime se trouve « privée de toute défense ».

Ivresse, inconscience, état tétanique

En l’état ce texte exclut les rapports sexuels imposés sous la menace de représailles professionnelles ou lorsque la victime est ivre, inconsciente ou tétanisée. Il était depuis longtemps critiqué pour son caractère restrictif.

Le gouvernement avait annoncé dès l’automne 2014 préparer une loi pour « mieux protéger les femmes »–  l’Allemagne a signé, en 2011, la convention d’Istanbul, qui prévoit de pénaliser toutes les relations sexuelles non consenties.

Refusant initialement de toucher à l’article 177, Heiko Maas, 49 ans, ministre allemand socio-démocrate de la justice, pensait pouvoir se borner à ajouter un nouveau cas d’« abus sexuel » : celui concernant les relations avec une personne « incapable de résistance » du fait  « de son état physique ou psychique » ou de la « surprise ».

« Nein heißt nein  »

Puis le politique a été submergé par un double mouvement médiatique. D »abord l’émotion née des centaines d’agressions sexuelles caractérisées commises contre des femmes dans la nuit du Nouvel An à Cologne – qui n’ont abouti à aucune condamnation. Ensuite le procès pour « dénonciation calomnieuse » d’un mannequin allemand, Gina-Lisa Lohfink, 29 ans, qui avait porté plainte pour viol.

L’Agence France Presse prend soin de préciser que « rien ne rapproche ces deux événements » sinon « leur influence directe sur le travail législatif ». D’une part le post-Cologne a dicté plusieurs dispositions du nouveau texte. Ensuite l’affaire Gina-Lisa Lohfink a relancé la campagne dite du « Non, c’est non ! ». « Les déboires de Gina-Lisa Lohfink  jugée à Berlin alors qu’on l’entend dire « non » sur une vidéo la montrant avec un footballeur et un employé d’un club berlinois, ont suscité une vague de soutien sur les réseaux sociaux, derrière le mot-dièse #TeamGinaLisa » explique l’AFP.

Pelotage et pénétration

Le pelotage en groupe  serait désormais une infraction spécifique et les étrangers condamnés pour un délit sexuel pourraient demain être expulsés. Pour autant  la proclamation par la loi du « Non, c’est non ! » est loin de faire l’unanimité : certains craignent une multiplication des dénonciations mensongères ; d’autres redoutent à l’inverse que le texte, si juste soit-il sur le principe, ne modifie rien dans les faits.

La langue française a des vertus que l’allemande ignore. Notre code pénal (article 222-23)  dispose ainsi que « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol ». Il ajoute : « le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle ».

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s