Aspergillose : l’Hôpital européen Georges-Pompidou et le syndrome du bâtiment malsain

 

Bonjour

Rien n’avait filtré. Jusqu’au Figaro d’aujourd’hui « Paris : l’hôpital Pompidou contraint de fermer 9 de ses 24 blocs opératoires »

«Lors des prélèvements systématiques de surveillance des salles 3,5 et 9 des blocs opératoires du premier étage les prélèvements d’air et de surfaces (…) ont mis en évidence la présence de champignons filamenteux. Ces résultats sont incompatibles avec la prise en charge de patients dans ces salles, écrivait hier 11 juillet le Dr Najiby Kassis-Chikhani, en charge de l’hygiène dans l’établissement.  Il est indispensable de réaliser un bionettoyage soigneux des salles et de nouveaux prélèvements microbiologiques. Les salles pourront être réutilisées après les résultats microbiologiques.»

 Bataclan

On imagine la suite.  « En plein état d’urgence et à la veille du défilé du 14 juillet, la nouvelle inquiète au plus haut point les chirurgiens, précise Le Figaro. Ils confient que si un événement comme le Bataclan venait à se reproduire, Pompidou ne serait pas en mesure de participer à l’effort collectif. »

Une réunion de crise vient d’être organisée à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Un communiqué de presse vient d’être publié :

« Des résultats de prélèvements air/surface, qui sont réalisés très régulièrement dans les blocs opératoires dans le cadre de contrôles qualité, ont montré la présence de champignons filamenteux dans l’air de trois salles du bloc 1 de l’Hôpital européen Georges Pompidou (HEGP). Par mesure de précaution, la direction et le Président du Comité de lutte contre les infections nosocomiales (Clin) de l’hôpital ont pris la décision hier en fin de journée, en accord avec la communauté médicale, de fermer le bloc 1 (qui comprend 9 salles d’opération) pour pouvoir procéder aux opérations de désinfection de l’ensemble des salles.

Il n’a été constaté aucune contamination de patient. Les deux autres secteurs de blocs de l’hôpital fonctionnent normalement. Une réorientation des activités de chirurgie orthopédique et digestive lourde a été mise en place, de même que celle des urgences orthopédiques et polytraumatiques, en lien avec d’autres hôpitaux de l’AP-HP, et en articulation avec l’Agence régionale de santé Ile-de-France, les SAMU et les pompiers, prévenus lundi après-midi, pour assurer la continuité des prises en charges. Le  nettoyage complet des premières salles a débuté ce matin.

« Seront ensuite réalisés d’autres prélèvements afin de s’assurer de l’absence de tout risque avant réouverture des salles. Aucune incidence n’est constatée à ce jour sur la prise en charge des urgences à Paris. »

Fumigatus

Champignons filamenteux ? On parle d’Aspergillose :

« L’Aspergillose est un terme qui regroupe les infections causées par des champignons appartenant au genre Aspergillus, dont les spores sont véhiculées par l’air et sont inhalées par tous les individus. Totalement inoffensif pour la majorité de la population, ces champignons peuvent cependant provoquer différentes formes de mycoses. L’espèce Aspergillus fumigatus est responsable de plus de 80% des aspergilloses humaines. »

 Juillet 2016. L’HEGP, figure de proue de l’AP-HP est aujourd’hui âgé de seize ans. Dès son ouverture, et après bien des inquiétudes,  il avait été confronté à un premier épisode infectieux aérien : une bouffée épidémique de légionellose. L’affaire avait fait grand bruit. Une mission d’experts avait conclu en mars 2001 qu’après les mesures prises le risque était « maîtrisé ». Une deuxième vague d’infections avait été constatée entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet 2001. Au total, une dizaine de patients hospitalisés dans l’établissement avaient contracté la légionellose. Cinq en étaient morts. Huit ans plus tard  l’AP-HP avait été mis en examen.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s