La belle histoire du Dr Lætitia Masthias, médecin angevin qui a vissé sa plaque sur l’île de Sein

 

Bonjour

Grand large. C’est une bien belle histoire pour médecins trop sages. Pour un peu on aurait du mal à y croire. Elle est  signée Cécile Lascève, dans La Nouvelle République du Centre Ouest : « Le médecin de Savigné a mis le cap à l’Ouest ». Savigné c’est Savigné-sur-Lathan, jamais plus de 2000 habitants, une église de la Touraine angevine, au nord d’Ingrandes-de-Touraine.

L’Ouest c’est l’île de Sein, la mer d’Iroise, 150 âmes de tous âges, dix fois plus l’été ; une histoire d’oracle desservi par neuf prêtresses, un classique de la Bretagne. On ne connaît bien des histoires de déserts médicaux. Celle-ci est d’un autre ordre. Dans le passé la docteure de Savigné effectuait un remplacement d’été, pour soulager l’unique médecin de l’île, de garde, de fait, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Relever la tête

Il y a quelques jours la quinquagénaire prenait définitivement la place de  son confrère part à la retraite. Sein après une demi-vie à soigner dans l’Anjou tourangeau. Le temps des confidences à l’ancien quotidien. Des confidences qui parleront à la profession :

« Une décision mûrement réfléchie, assure-t-elle. Je connais très bien Sein. J’y viens en vacances depuis trente ans. Ma meilleure amie, une Tourangelle, est mariée à un natif de l’île. Je les y retrouvais en vacances. Et puis, à leur retraite, ils ont choisi d’y rentrer. C’est sans doute ce qui m’a donné l’idée… 

« Un cancer m’a fait lever la tête du guidon. A Savigné, je travaillais de 8 h à 21 h, chaque jour, avec en plus mes gardes de pompier. La maladie m’a forcée à me poser les bonnes questions. Je me suis projetée et j’ai compris que je n’allais pas pouvoir continuer sous cette forme-là. J’ai pensé à m’associer – mais je n’en avais pas envie –, à faire autre chose – mais quoi ?  La vie ici est beaucoup plus tranquille, même si je suis de garde en permanence. Déjà, je n’ai plus de voiture, mais une charrette à bras. J’y transporte ma sacoche et mon sac d’urgentiste, car je suis toujours pompier. »

Nouvelle plaque

Sein n’est pas Belle-Ile qui, l’été, embauche à prix d’or des médecins du Vieux Continent. Ici le Dr Masthias est médecin, infirmière, vétérinaire et pharmacien. Et le cap à l’ouest n’est pas l’abandon du Lathan. Guidon ou pas, le médecin de Sein n’est pas partie à la cloche de bois. Une nouvelle plaque a été vissée : « La médecin qui a pris la relève est ma remplaçante depuis années, ça tombait bien les patients la connaissent. Je suis très fière d’avoir donné envie à une jeune femme de me succéder. »

Le Dr Masthias prendra sa retraite en 2026. Il est, aussi, des histoires de médecins qui finissent bien.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s