Marion Bartoli va mieux, elle est en Italie, au Palace Merano et aurait déjà repris un petit kilo

 

Bonjour

On l’avait laissée dans un état assez inquiétant. Elle disait « craindre pour sa vie ». On la retrouve dans un contexte assez peu rassurant. Le lead médiatique c’est la détox. Avec dynamique virale mi-santé, mi-sport, mi-people. On la retrouve sur Le Point, sur le HuffPost ou dans Closer (avec une photo peu rassurante). Détox et twittage à tous les étages. Pour les fans : « Déjà un kilo de gagné (…)  Je ne vous remercierai jamais assez pour tout votre amour. »

On se souvient du tableau. C’était le jeudi 7 juillet sur la chaîne britannique ITV.« J’ai peur pour ma vie, je crains qu’un jour mon cœur s’arrête »a-t-elle dit dans l’émission « This Morning ». « Ma vie est devenue un cauchemar (…) Je suis en train de dépérir et je ne sais pas pourquoi », confiait-elle. Tous les téléspectateurs avaient été frappés par son apparence chétive, son visage marqué, ses démentis quant aux  rumeurs d’anorexie. « Je ne m’inflige pas de souffrances à moi-même » assurait-elle. L’hypothèse diagnostique ? Elle disait  avoir « attrapé un virus », que les médecins ne savaient nommer. C’était en février après  trois longs trajets en avion entre l’Australie, l’Inde et New York.

 « Je ne peux plus pianoter sur les touches de mon téléphone portable sans utiliser de gants » disait-elle encore, évoquant des risques de « tachycardie ». Elle ne se lavait plus qu’à « l’eau minérale », elle ne portait plus de bijoux et qu’elle ne pouvait manger que des légumes bio. Pas de sucres, pas de sel, pas de gluten. « J’en suis réduite à manger des salades et des concombres sans la peau parce que mon corps ne la supporte pas. » « Ce sont des méthodes de survie. Je prie Dieu tous les jours pour revenir à une vie normale. »

5000 euros les cinq jours de détox

Dieu réside en Italie. Marion Bartoli l’a retrouvé au Palace Merano, (on appréciera la vidéo) un mille étoiles pour stars dévissantes, un nid où l’on se retrouve chez soi, la sérénité retrouvée et très cher payée (5.000 euros le cinq jours de détox). Nous sommes ici chez les marmottes, à mille lieux du Brexit, aux frontières du Liechtenstein ; A l’image des équivalents historiques suisses de Montreux c’est un espace plus ou moins mythique qui se nourrit des noms des célébrités qui y ont plus ou moins été traitées (quelques papes, Johnny Hallyday, Zinedine Zidane, Monica Belluci…). Aux fourneaux de la régénérescence : Henri Chenot, un catalan de 73 ans « biologiste diplômé en psychologie », versé dans la philosophie et la médecine chinoises, la bioénergétique et le naturopathique.

On entre généralement chez Merano pour en sortir plus léger. C’est l’inverse dans le cas qui nous occupe. « Pour Marion Bartoli, les équipes d’Henri Chenot – qu’elle remercie au passage sur Twitter – ont évidemment inversé les protocoles pour adapter un régime destiné à enrayer sa chute de poids et à lui faire prendre rapidement des kilos, avec succès, précise Le Point. Elle a également subi une transfusion sanguine, peut-être associée avec l’ozonothérapie, l’une des spécialités de la maison, qui permet d’oxygéner les cellules et de stimuler le système immunitaire en ajoutant un mélange d’oxygène et d’ozone dans le sang. »

Marion Bartoli, entrant dans le Palace Merano : « J’ai gagné Wimbledon, ce n’est pas un virus qui va m’abattre  ».  Quel virus ? Quelles balles ? Quelles raquettes ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s