Munich. Attentat. Neuf morts. Le meurtrier était suivi pour des «problèmes psychiatriques»

 

Bonjour

Les attentats meurtriers sont systématiquement suivis en live. Des coups de feu ont été tirés vendredi 22 juillet en fin d’après-midi dans le centre commercial Olympia, situé près du stade olympique de Munich. La fusillade a commencé dans un McDonald’s peu avant 18 heures. Après avoir parlé de trois suspects en fuite, la police de Munich a vite conclu que la fusillade était l’œuvre d’un tireur solitaire. Son corps a été découvert près du centre commercial. Il s’était suicidé.

Le meurtrier était un Germano-Iranien âgé de 18 ans: David Ali Sonbolyn; Il était né et avait grandi à Munich. Une perquisition menée chez ses parents, samedi matin n’a permis d’établir « aucun lien avec l’Etat islamique ». Le jeune homme était suivi pour des « problèmes psychiatriques ». Il souffrait d’une forme de dépression ». Sans plus de précision.

La police évoque ainsi un « forcené » (et précise qu’il s’est suicidé, selon l’autopsie).  Au total, les événements ont fait dix morts, dont le tireur, et vingt-sept blessés dont quatre par balles. Vers 1 h 30, la police a levé l’alerte déclenchée dans la soirée, les transports ont repris leur activité hormis dans la zone de la fusillade. Les motivations du meurtrier sont « totalement non élucidées », a déclaré le chef de la police locale, Hubertus Andrä.

Des rires normaux

Certains des élèves fréquentant la même école située près de son domicile parlent d’un jeune calme et discret. Une voisine, sur les lieux, a affirmé connaître le jeune homme, « une bonne personne (…) qui riait comme toute personne normale ». « Je ne l’ai jamais vu en colère, je n’ai jamais entendu de problème avec la police ou avec les voisins », a témoigné Delfye Dalbi, 40 ans, qui habite le même immeuble que le meurtrier.

Sur une vidéo amateur largement diffusée sur les réseaux sociaux vendredi soir peu après la tuerie, un riverain agonit d’injures un homme vêtu de noir, un pistolet à la main, qui se trouve sur le toit du centre commercial et qui, selon la police, pourrait bien être l’auteur des tirs. « Sale métèque », lui lance-t-il. Une voix qui pourrait être celle de l’assaillant lui répond : « Je suis allemand, je suis né ici. Dans un quartier de Hartz IV », (le nom de l’allocation chômage longue durée, synonyme en allemand de quartier défavorisé), avant de lancer : « Je suis en traitement hospitalier. Je n’ai rien fait ».

Selon le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maizière, le tireur avait vraisemblablement attiré ses victimes en piratant un compte Facebook pour les inviter à se rendre à 16 heures dans un restaurant McDonald’s et y bénéficier de réductions. D’après les enquêteurs, le jeune homme suivait un « traitement médical et psychiatrique » pour dépression. Thomas de Maizière a aussi évoqué de possibles antécédents de « harcèlements » par d’autres « jeunes de son âge ». « Nous avons trouvé des éléments montrant qu’il se préoccupait des questions liées aux forcenés »,auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, ont précisé les autorités allemandes.

À Berlin, la chancelière devrait s’exprimer en début d’après-midi du 23 juillet après avoir réuni en milieu de journée ses principaux ministres qui ont, pour certains, interrompu leurs vacances après cette fusillade. Dans tout le pays, les drapeaux doivent être mis en berne en hommage aux victimes, dont on ignore actuellement l’âge ou la nationalité. La dimension psychiatrique des terroristes est une nouvelle fois en question. De même, peut-être, que celle de la dimension épidémique de ces évènements.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s