Tétanos : un pédiatre homéopathe accusé de ne pas avoir vacciné est radié à vie de l’Ordre

 

Bonjour

En décembre dernier le Dr Philippe Bry  était interdit d’exercice de la médecine pendant 18 mois. Le Dr Bry, 52 ans, pédiatre homéopathe, exerçait depuis 28 ans dans la commune de Fondettes (Indre-et-Loire). Il était  fortement suspecté d’avoir produit un faux certificat de vaccination pour un jeune garçon de huit ans ultérieurement victime du tétanos. Sur fond de proliférations des mouvements néo anti-vaccinaux et d’ « affaire du Pr Henri Joyeux », ce cas tétanique ligérien avait eu un certain écho national. Il avait aussi permis d’entrevoir le dossier (bien embarrassant et jamais ouvert)  des « certificats médicaux vaccinaux de complaisance » (on certifie avoir vacciné alors qu’on ne l’a pas fait).

« Plaie souillée mal gérée »

Il n’est pas inintéressant de relire ce que plaidait, l’an dernier à Orléans devant l’instance ordinale régionale au nom du Dr Bry,  Me Clémentine Czorny du barreau de Lyon, aux fins d’obtenir la relaxe.

« L’avocate du médecin reconnaît que les examens pratiqués lors de l’hospitalisation ne prouvent pas la présence d’anticorps  mais que l’accusation n’apporte pas pour autant la preuve scientifique absolue de l’absence de vaccination. On interroge le Dr Bry sur les attaques qu’il a pu formuler contre ses confrères hospitaliers de Gatien-de-Clocheville. Il dit en substance être victime de leur malveillance.  « La plaie souillée a vraisemblablement été mal gérée par l’hôpital », affirme-t-il. »

Radiation du tableau

L’Agence Régionale de Santé du Centre-Val-de-Loire avait fait appel de la décision de l’instance régionale. Le conseil départemental de l’Ordre d’Indre-et-Loire avait fait de même. D’Orléans le dossier a gagné Paris. La sanction est tombée le 8 juillet dernier, prononcée par la chambre disciplinaire nationale ordinale (juridiction indépendante du conseil national). Nous en révélons la teneur :

« Saisie d’un appel de l’agence régionale de santé du Centre-Val-de-Loire et d’un appel du conseil départemental de l’Indre-et-Loire de l’Ordre des médecins à l’encontre de la décision du 17 décembre 2015 de la chambre disciplinaire de première instance du Centre ayant infligé au Dr Philippe Bry la sanction de l’interdiction d’exercer la médecine pendant 18 mois, la  chambre disciplinaire nationale a, par décision en date du 8 juillet 2016, prononcé à l’encontre de ce praticien la sanction de la radiation du tableau de l’Ordre des médecins. »

Cassation ?

Cette décision est bel et bien définitive – et ce même si un pourvoi en cassation au Conseil d’Etat est formé. La chambre disciplinaire nationale n’a du reste pas, à ce jour, connaissance d’un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat dans cette affaire.

« Le Dr Bry a la possibilité de demander, s’il s’y croyait fondé, au terme des trois ans prévus à l’article L. 4124-8 du code de la santé publique, à être relevé de l’incapacité résultant de cette sanction » nous a-t-on précisé auprès de la chambre disciplinaire nationale ordinale.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s