Dentexia®: Mme Touraine exhorte les dentistes à pratiquer des tarifs accessibles aux sans-dents

Bonjour

C’est juillet mais personne ne semble chômer dans les ministères. Ainsi l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS). On l’accuse, parfois, d’oublier dans ses tiroirs d’acajou des rapports. Notamment un, récent, sur les 35 heures et le chômage. Il a suffi qu’on lui rappelle par voie de presse pour que le chef de cette prestigieuse inspection (Pierre Boissier, fin connaisseur des médias) retrouve vite la clef égarée.

Aujourd’hui l’IGAS vient de remettre un nouveau rapport à Marisol Touraine, ministre de la Santé qui lui avait demandé. Un rapport sur une bien triste, bien ténébreux dossier : l’affaire Dentexia®, du nom d’une chaîne de cabinets dentaires à très bas coût en liquidation judiciaire. Une affaire qui faisait beaucoup parler dans la profession : « Affaire Dentexia, mais où êtes-vous Madame la Ministre ? » ; « Affaire Dentexia, un scandale sanitaire méprisé par la ministre de la Santé » ; « Scandale Dentexia : l’Etat a ouvert la porte aux appétits mercantiles ».

Mobilisation exceptionnelle

Soit, pour faire court, une chaîne de centres de santé dentaires low-cost  qui a fait faillite en laissant des centaines (ou milliers) de patients sans soins ou mal soignés, malgré des devis réglés. Et des centaines (ou milliers) de patients très en colère. Que pouvait faire le politique, sinon demander un rapport à l’IGAS ?  Remis,ce rapport n’a pas (encore) été rendu public.

Qu’importe dira-t-on, puisque Marisol Touraine annonce dès à présent la mise en œuvre de plusieurs des mesures recommandées par l’IGAS : des mesures visant « à améliorer rapidement la situation des patients souffrant de soins mal ou incomplètement réalisés ». A savoir :

«  Une prise en charge financière renforcée par les pouvoirs publics, grâce à une mobilisation exceptionnelle du fonds d’action sociale de l’assurance-maladie. Une aide financière sera versée aux patients connaissant, en raison de l’importance des soins à réaliser et de leurs ressources, des difficultés à assumer ces frais. Le dispositif sera opérationnel avant la rentrée. »

« Tarifs accessibles »

Plus intéressant encore, et qui fera grincer, Marisol Touraine « appelle les professionnels à faire preuve de responsabilité en proposant des tarifs accessibles aux patients » – et la ministre « compte sur l’implication forte de l’ordre des chirurgiens-dentistes à ce sujet ». Ce n’est pas tout : « au-delà de la mobilisation indispensable des professionnels libéraux et des centres de santé dentaires, les agences régionales de santé (ARS) concernées vont renforcer la prise en charge par les centres hospitalo-universitaires et les facultés dentaires.

Enfin un « conseiller en charge de la reprise des soins », le Pr Robert Garciadoyen de l’UFR d’Odontologie de l’université Paris Diderot, a été désigné « pour renforcer le dialogue avec les professionnels et assurer des échanges avec le collectif de patients ». Plus généralement la mission de l’IGAS se poursuit « pour examiner les révisions souhaitables du code de la santé publique et apporter une réponse globale à la régulation de l’offre garantissant la qualité et la sécurité des soins dentaires ». Enfin !

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s