Femme au travail : son ambition intrinsèque est-elle plutôt circulaire ou plutôt verticale ?

 

Bonjour

C’est une affaire de publicité et d’équité rapportée par l’AFP. C’est une affaire d’équité dans le monde, sauvage, de la publicité. C’est un pitch pour la suite à venir de Mad Men.

Maurice Lévy, 74 ans, est depuis 1987 le PDG de Publicis Group, l’un des géants mondiaux de la communication.  depuis 1987. Samedi soir 30 juillet il a contraint un membre de son directoire à prendre « congé » le temps de statuer sur son sort. En  cause : un « commentaire contraire à l’esprit du groupe » publicitaire sur la parité homme-femme 1.

Le coupable désigné est Kevin Roberts, patron de l’agence Saatchi & Saatchi. M. Roberts est également membre du directoire de Publicis. Il « a été prié de prendre congé de Publicis Group avec effet immédiat » en raison de la « gravité de ses propos ». Il appartiendra « à la fin » au conseil de surveillance de Publicis d’« envisager la suite » sur le cas de M. Roberts, ajoute le communiqué du « numéro un de la communication numérique ».

M. Roberts venait d’être interrogé sur le site d’information économique et technologique Business Insider . Question sur la parité homme-femme dans le secteur publicitaire sur le site d’information économique et technologique. Réponse : « Ce putain de débat est dépassé. »

Dinosaures et idiots

Puis M. Roberts a expliqué pourquoi, selon lui, les femmes occupent moins de postes à responsabilités :

« Leur ambition n’est pas verticale, c’est une ambition intrinsèque, circulaire, d’être heureuses. Alors elles nous disent : “Nous ne nous évaluons pas avec les critères selon lesquels vous, dinosaures idiots, vous vous jugez.” Je ne pense pas [que le manque de femmes à des postes de direction] soit un problème.

« Je ne suis pas inquiet, simplement parce qu’elles sont très heureuses, qu’elles ont beaucoup de succès et qu’elles font du très bon travail. Je ne peux pas parler de discrimination parce que nous n’avons jamais rencontré ce problème, Dieu merci. »

Au vu de ces propos Maurice Lévy a adressé un message interne à ses  80 000 employés dans le monde. Il a tenu à « réitérer l’absence de tolérance du groupe envers un comportement ou un commentaire contraire à l’esprit » de Publicis. « La diversité et l’intégration sont des impératifs sur lesquels Publicis ne négociera pas », poursuit son communiqué. Négocier ?

A demain

1 Sans doute faut-il préciser que la présidente du Conseil de surveillance de Publicis Group est Mme Elisabeth Badinter, figure marquante du féminisme en France. On peut lire ici son éditorial dans lequel elle précise que le groupe aura, cette année, quatre-vingt dix ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s