Plus fort encore : la mort par euthanasie, en Belgique, au lendemain des J.O. de Rio

 

Bonjour

C’est le tragique médiatique olympique que l’on n’osait imaginer. Marieke Vervoort , 37 ans, est une athlète handicapée de nationalité belge. Spécialité : sprinteuse en fauteuil. Elle est triple championne du monde 2015 sur 100, 200 et 400 mètres – médaillée d’or aux Jeux paralympiques d’été de 2012.

Marieke Vervoort souffre d’une maladie dégénérative (diagnostic inconnu) qui la prive chaque jour un peu  plus de ses moyens physiques.  « Tout le monde me voit heureuse avec la médaille d’or mais ils ne voient pas le côté sombre. Je peux souffrir énormément, dormir parfois seulement dix minutes par nuit et tout de même aller chercher l’or », a-t-elle déclaré aux caméras de France 2 – « VIDEO. Le dernier combat de Marieke Vervoort »:

« A sept mois des Jeux Paralympiques de Rio (qui seront à vivre en direct sur les antennes de France Télévisions), Patrick Montel est allé à la rencontre de Marieke Wielemie Vervoort, médaillée d’or aux Jeux Paralympiques de Londres en 2012 en 100 mètres fauteuil. Cette athlète de 37 ans est atteinte, depuis l’âge de 14 ans, d’une maladie orpheline qui lui provoque d’extrêmes souffrances. Dans ce reportage, la sportive belge ouvre les portes de son quotidien pour expliquer ses conditions de vie, ses entraînements et ses souffrances. Son dernier objectif est de se battre pour atteindre une nouvelle fois la plus haute marche du podium lors des Jeux Paralympiques à Rio. Un reportage poignant sur une athlète extraordinaire qui surpasse sa douleur pour réaliser son rêve. »

Suit la mise en scène des souffrances et l’hypothèse, mi-glorifiée, de l’euthanasie.

« Pied de nez à la vie »

L’Obs titre, dans la foulée : « JO 2016 : le dernier combat avant la mort de Marieke Vervoort » : « La championne belge de 37 ans prépare ses derniers Jeux à Rio. Rattrapée par la maladie, elle envisage de se faire euthanasier après une dernière victoire. Comme un pied de nez à la vie. »

Le Point.fr : « L’athlète de 37 ans songe donc à mourir en même temps que s’achève sa carrière sportive. « Je commence à penser à l’euthanasie. Malgré ma maladie, j’ai pu vivre des choses dont les autres ne peuvent que rêver. » Quel que soit le dénouement, elle dispute à Rio ses derniers Jeux olympiques et son ultime compétition. À la fin des épreuves, elle décidera ou non d’être euthanasiée, la pratique étant légale en Belgique. »

Où l’on voit que les médias n’ont pas tous les paramètres de la nouvelle tragédie qu’ils mettent en scène. Et qui, sans eux, n’existerait peut-être pas.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s