Un suicide au centre hospitalier de Saint-Calais : le départ de la directrice est réclamé

 

Bonjour

Un suicide. Des lettres. Un mois et demi de silence et, soudain, la tourmente médiatique grandissante née de la découverte du suicide d’un cadre soignant du centre hospitalier de Saint-Calais (Sarthe). Avec un travail serré de France Bleu Maine. L’entrée en scène accusatrice de la CGT… des courriers embarrassants rédigés par le cadre avant son suicide… une réponse courroucée de la directrice, Marie-Bernardette Ponthoreau… une enquête de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) demandée par l’ARS Pays de Loire

Souffrances et placards

Puis, à nouveau France Bleu Maine (Julien Jean) : « Suicide à l’hôpital de Saint-Calais : la directrice pointée du doigt par les syndicats ». Et cette fois FO vient appuyer l’action de la CGT. Objet : dénoncer les « méthodes de la directrice du centre hospitalier ».  On apprend que les membres de l’IGAS sont arrivés  ce lundi après-midi à Saint-Calais. On apprend aussi que tracts à la main, Philippe Keravec, secrétaire départemental de la CGT Santé a fait le tour des services hospitaliers pour sensibiliser le personnel. Le syndicaliste parle de « harcèlements et de gestion perverse ». « Malheureusement, il faut en arriver à un drame pour que les gens qui sont en souffrance ici depuis plusieurs années commencent à s’exprimer. Aujourd’hui, ils parlent de pressions, de harcèlements, de mises au placard. C’est intolérable ».

France Bleu Maine cite une infirmière : « Il faut faire quelque chose parce qu’en arriver au suicide, c’est grave. J’ai des collègues qui subissent des pressions, ça c’est sûr. Cela doit s’arrêter ». Une élue du CHSTC (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) précise que « des tentatives de suicides ont été évitées en juin » et qu’un employé de la blanchisserie de l’hôpital a mis fin à ses jours en début d’année (il n’a pas été établi avec certitude que ce suicide soit lié à son travail).

Désinvolture déplacée

La CGT n’est pas seule. Jacky Martineau, secrétaire départemental de FO dénonce lui aussi les méthodes de la directrice du centre hospitalier. Il rappelle les antécédents, va donner des documents à l’IGAS, saisir une nouvelle fois la préfète de la Sarthe et le directeur de l’Agence Régionale de Santé. Et « renouvelle sa demande du départ de l’actuelle directrice ».

« La  directrice s’affranchit des lois et règlements (…). Cette situation peut devenir dramatique à chaque instant » dit-il. FO  rappelle avoir déjà envoyé (le 10 mars 2015) un rapport au Procureur de la République. Qu’est devenu ce document ? Où sont les courriers du « cadre de santé » qui s’est suicidé ?

France Bleu Maine a sollicité des précisions auprès de l’Agence Régionale de Santé Pays de Loire (elle aussi destinataire du courrier de mars 2015). Communiqué laconique précisant qu’elle « portera la plus grande attention aux résultats de la mission l’IGAS qui est en cours ».On peut voir là une désinvolture assez peu compatible avec la mort, par suicide, d’un homme.

A demain

Une réflexion sur “Un suicide au centre hospitalier de Saint-Calais : le départ de la directrice est réclamé

  1. Un mois et demi de silence c’est court cher confrère , comme vous le savez à Toulouse le silence a duré 16 ans …et grace à l’omerta quatre suicides en dix-huit jours .au mois de juin ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s