ZIKA : l’infection virale est officiellement devenue transmissible par voie sanguine aux Etats-Unis.

 

Bonjour

Le virus Zika peut se transmettre par les voies sanguine et sexuelle. Pour le sang ce qui était vrai via les moustiques l’ait aussi au sein de l’espèce humaine. Pour la transmission sexuelle la recherche fondamentale vient confirmer les premières observations cliniques et biologiques. Les autorités sanitaires se doivent d’en tirer les conséquences.

Pour sa part, décision spectaculaire, la FDA américaine a annoncé le 26 août le dépistage systématique de tous les donneurs de sang vis-à-vis de cette infection par le virale : FDA advises testing for Zika virus in all donated blood and blood components in the US”.  Information reprise dans The New York Times: All Donated Blood in U.S. Will Be Tested for Zika”. « Il y a encore beaucoup d’incertitude en ce qui concerne la nature et l’étendue de la transmission du virus du Zika, explique la FDA.  À ce stade, cette recommandation aidera à s’assurer que du sang non contaminé est disponible pour les gens qui auraient besoin d’une transfusion ».

Antilles et Guyane

Le 17 août la démonstration de la possibilité d’une contamination transfusionnelle avait été publiée dans le New England Journal of Medicine: “Evidence for Transmission of Zika Virus by Platelet Transfusion”.

Que fait la France ? « Les femmes enceintes résidant aux Antilles et en Guyane ayant besoin d’une transfusion de concentrés de globules rouges reçoivent depuis le 4 janvier des produits en provenance de la métropole, précise l’Etablissement Français du Sang. Les personnes souhaitant donner leur sang en métropole et dans les territoires ultra-marins non touchés par le Zika font l’objet d’une contre-indication temporaire de 28 jours, lorsqu’ils reviennent d’une région où sévit le virus Zika. Tous les dons prélevés aux Antilles à compter du 15 février 2016 feront l’objet d’un dépistage du Zika. Ce dépistage sera réalisé par le laboratoire expert de l’Etablissement français du sang  à Marseille. »

Incubation vaginale

Les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont d’autre part annoncé  qu’un homme contaminé par le virus Zika lors d’un voyage (mais qui n’avait pas développé de symptômes) avait contaminé sa partenaire lors d’une relation sexuelle (non protégée) avec elle. Différentes observations en ce sens ont déjà été faites. A la contamination homme-femme s’ajoute aussi des observations laissant penser que l’inverse est aussi possible.

De nouveaux résultats expérimentaux (sur la souris) laissent penser que ce virus  peut se dupliquer dans le vagin plusieurs jours après l’infection. Ces résultats viennent d’être publiés dans Cell : Vaginal Exposure to Zika Virus during Pregnancy Leads to Fetal Brain Infection”.

Cette nouvelle cartographie génitale et sexuelle d’une infection transmise par les piqûres sanguines de moustiques femelles pousse les autorités sanitaires à rappeler l’importance de l’abstinence et de la protection des rapports sexuels. Elle impose aussi  (compte tenu des risques d’embryofœtoathies) à prendre les mesures de protection qui s’imposent dans le cadre des pratiques de PMA.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s