Médicaments et confitures : Big Pharma bientôt condamné pour fabrique de produits aromatisés ?

 

Bonjour

Aujourd’hui, tout fait ventre. Conséquence: chaque brise alimente ses polémiques. On se souvient de l’astuce de quelques firmes pharmaceutiques : sucrer leurs antalgiques, adoucir leurs pansements gastriques, édulcorer les antidiarrhéiques…. et le faire savoir via d’immenses placards sur les vitrines et guirlandes d’officine.

« Efferalgan® Cappuccino », « Fervex® Framboise », « Smecta® Fraise » ou « Orange-Vanille ».  

Vaste campagne dans le métro parisien il y a un an. Personne ne bougea. Puis à la mi-août, sucrerie et pharmacie, la députée Michèle Denaulay (PS, Gironde) s’en est émue et le fit savoir à Marisol Touraine. La ministre de la Santé, sur d’autres fronts, ne lui a pas répondu. Mais Michèle Delaunay remettra bientôt les pieds dans le plat:

« Je me saisirai de cette question dans le cadre du PLFSS pour 2017 dont je suis la rapporteure, prévient-elle. S’il peut être pertinent de donner une saveur agréable pour les enfants en bas âge pour parvenir à les traiter, il n’est en revanche pas souhaitable que des médicaments pour  enfants et adultes, deviennent un produit de consommation marketing avec un choix de goûts et de saveurs innovants et ‘’à la carte’’. »

 Pharmaciens vaccinés

Des dangers, en somme, de la publicité pour des médicaments aromatisés. « Cette banalisation de médicaments facilement accessibles chez tout pharmacien est dangereuse en elle-même, explique-t-elle. Faut-il rappeler que les médicaments sont bénéfiques pour leurs effets thérapeutiques, mais immanquablement toxiques quand les doses ou les indications ne sont pas respectées ? »

Vaccinés, les pharmaciens d’officine ne semblent pas s’être émus de ces pratiques publicitaires dépassant les frontières sanitaires. Mais l’affaire n’est pas du goût des firmes concernées. « Pour les industriels du médicament, il s’agit d’un non-sujet, » nous dit Le Point. La déléguée générale de l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (sic) « peine à imaginer » qu’un parent aille à l’encontre des règles du pharmacien, qui est par ailleurs « là pour rappeler les règles de délivrance ». Elle ajoute que les médicaments ne doivent pas être à la portée des enfants, tout comme les produits ménagers, et que « ce n’est pas la faute du médicament si un parent ne surveille pas son enfant ». Elle en profite pour rappeler qu’elle réclame, depuis de très nombreuses années, des campagnes d’information sur l’automédication.

Médicaments déplaisants

Le Point nous indique aussi que le directeur médical d’Ipsen-Pharma, Olivier Gattolliat, a déclaré à l’Agence de presse médicale (APM) qu’un médicament n’est efficace « que s’il est assimilé correctement ». Dans cette optique, « la composition et un certain nombre d’arômes servent à masquer des goûts pouvant être déplaisants » afin d’« améliorer l’observance ». Il a aussi souligné que Smecta® n’est pas en libre accès à l’officine (il faut le demander au pharmacien) et qu’il ne contient pas de paracétamol.

Smecta® est un traitement à base de diosmectite appartenant à la classe des absorbants intestinaux. Il est délivré en poudre pour suspension buvable dans des boîtes de 30 ou 60 sachets-doses. Ce médicament existe sous une forme générique. Il est remboursé par la Sécurité sociale à hauteur de 30% lorsqu’il est délivré sur ordonnance, mais il n’est pas soumis à une prescription médicale obligatoire et peut être utilisé en automédication.

Big Pharma décline donc, une nouvelle fois, toute responsabilité : il transforme ses médicaments en confitures et voudrait que les parents surveillent mieux leurs enfants. C’est ainsi: aujourd’hui, tout fait ventre.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s