Tabagisme et cigarette électronique : Big Tobacco est indifférent à la mort précoce de ses clients

Bonjour

« Depuis quarante ans, j’en suis venu à reconnaître de nombreux mythes au sujet du tabagisme, confortés par des assertions qui ont vraiment la vie dure. Si j’avais demandé un dollar chaque fois que j’ai eu à réfuter ces déclarations, je serais à la tête d’une petite fortune. » Ainsi nous écrit, depuis son université de Sydney, le Pr Simon Chapman, spécialiste émérite de santé publique. La version française du site The Conversation vient de publier gracieusement, sous sa signature, un texte décapant : « Dix idées reçues sur le tabagisme qui ont la vie dure ».

En Australie, le tabagisme a baissé presque continuellement depuis le début des années 1960. Et la politique suivie (avec augmentation constante des prix) est une démonstration parfaite de l’incurie française dans ce domaine. En dépit des discours officiels (de François Hollande et de Marisol Touraine) la consommation de tabac augmente, notamment chez les femmes et chez les jeunes (à qui la loi interdit d’acheter du tabac…).

Non inversion de la courbe des fumeurs

Les primaires, puis les joutes de la campagne présidentielle seront (peut-être) l’occasion d’analyser l’incurie chronique dans un domaine responsable de plus de 80 000 morts prématurées chaque année. On s’intéressera alors à le non inversion de la courbe du tabac et au bilan du « Programme national de réduction du tabagisme » lancé le 4 février 2014 par le président de la République. L’occasion, aussi, de revenir sur le dossier grossissant du refus, par les responsables politiques sanitaires actuels, de faire de la cigarette électronique le pivot d’une politique de réduction des risques tabagiques.

Bien sûr rien n’est totalement simple avec la cigarette électronique. Prenons la « dixième » des idées reçues du Pr Chapman, celle selon laquelle « les fabricants de tabac se soucient vraiment de la mort précoce de leurs meilleurs clients ». Elle pourrait, qui sait, déranger quelques vapoteurs. Extraits :

« Naturellement, toutes les entreprises préfèrent voir leurs clients vivre le plus vieux possible, pour que longtemps les caisses enregistreuses résonnent haut et fort. Les industriels du tabac ne souhaitent pas que leurs produits tuent tant de gens, mais ils rendent grâce au dieu Nicotine pour garder tout son monde dans sa poigne de fer.

« Visitez n’importe quel site web de n’importe quelle compagnie transnationale et vous trouverez de nombreux discours empreints de gravité et d’empathie sur la bonne volonté affichée par les groupes industriels en vue de réduire les terribles nuisances provoquées par leurs produits.

Lourdauds experts

« Toutes les grandes sociétés ont investi massivement dans la cigarette électronique, alors n’est-ce pas le signe qu’elles prennent très au sérieux la diminution des maux qu’entraîne le tabac ? Cela pourrait être le cas si ces mêmes compagnies montraient la moindre velléité d’ôter le pied de l’accélérateur dans leur façon de s’opposer à des contrôles effectifs sur le tabac. Mais elles ne font rien de la sorte. Toutes poursuivent leurs attaques agressives et s’emploient à retarder des mesures comme les hausses fiscales, les avertissements sanitaires graphiques, un packaging simple et des interdictions de publicité chaque fois que cela risque d’être mis en place dans un quelconque endroit du globe.

« Tout en se tordant les mains avec onction en parlant de leur mission pour réduire les dégâts, elles sont complètement déterminées à ce que le plus grand nombre possible de gens continuent à fumer. Le business plan de Big Tobacco, ce n’est pas le tabagisme ou les cigarettes électroniques. Ce sont le tabagisme ET les cigarettes électroniques. Fumez quand vous pouvez le faire, vapotez quand vous ne pouvez pas. Cela s’appelle jouer sur les deux tableaux et quelque 70 % de vapoteurs font exactement cela.

La tragédie en cours dans certains pays, c’est que trop de lourdauds experts, contrôleurs des problèmes tabagiques, sont frappés de cécité face à ce grand dessein. »

La France fait pleinement partie des pays qui connaissent cette tragédie. Le tant vanté « paquet neutre » (sans augmentation des prix) en fait partie. L’esclave, le vrai, ne s’intéresse pas à la marque de ses chaînes.

A demain

2 réflexions sur “Tabagisme et cigarette électronique : Big Tobacco est indifférent à la mort précoce de ses clients

  1. Les vapoteurs pensant que les fabricants de tabac vont abandonner les cigarettes et les sachets de tabac à rouler pour se lancer à corps perdu dans la vape ? Et sans doute que Total va abandonner le pétrole et le gaz maintenant qu’ils savent fabriquer une éolienne…

    Et Monsieur Chapman s’est bien entendu posé en faux face à la TPD et à la règlementation de la FDA qui toutes deux offrent la vape aux fabricants de tabac, musellent la vape indépendante (qui n’a pas d’intérêt à ce double usage). Ah ben pas vraiment, il promeut un contrôle de type produits pharmaceutiques (ce qu’est la TPD) sur son blog en 2016.
    Et Monsieur Chapman a expliqué que la promotion du snus serait une alternative qui permettrait de protéger la santé des fumeurs. Ah ben non, il tient, dans Plos en 2007, exactement le même discours que celui cité à propos de la vape (malgré la démonstration du contraire dans les pays où cette promotion est effective).
    Et Monsieur Chapman n’instrumenterait pas les fumeurs ou les vapoteurs comme des victimes collatérales de Son combat contre l’hydre que représente les fabricants de tabac et Sa haine de la nicotine (qu’il présente comme le seul facteur de l’addiction au tabac, montrant soit une certaine ignorance, soit une véritable malhonnêteté intellectuelle) ? Ah ben si. Il va d’ailleurs même jusqu’à ignorer dans ses « 70% » de doubles utilisateurs (non sourcé) les vapoteurs qui ont arrêté de fumer et de vapoter, tout comme les chiffres de l’Eurobaromètre (qui positionne l’usage double plutôt vers 50% en comptant les arrêts/reprises du tabagisme)…

    Ni produit du tabac, ni médicament. Ni soutient de BAT ni fidèle de Chapman. Ni esclave ni bigot. Citoyen.

  2. Nouvelle production de Monsieur Chapman sur le sujet (histoire de clarifier son opinion)
    https://theconversation.com/the-failed-history-of-tobacco-harm-reduction-64561

    Où l’on peut observer avec intérêt la diffusion de ragots plutôt que de science, d’expérience de comptoir menées sans la moindre rigueur scientifique ou médicale, le raisonnement par association d’idées, sans doute la méthode scientifique Chapman, comparant le vapotage au filtre des cigarettes mais pas aux NRT (par exemple spray et inhalateurs) ni même au snus, aboutissant à un message on ne peut plus clair :
    il faut attendre des preuves dont Monsieur Chapman détermine la teneur et la valeur, lui qui n’a à avancer aucune preuve, aucun danger avéré, aucun risque potentiel réaliste, avant la mise en œuvre de toute réduction des risques du tabagisme. Une seule voie contre le tabagisme, le réduire même si ce n’est plus du tabac, plus du tabagisme, plus de la fumée, plus fabriqué par l’industrie du tabac.

    Les citoyens n’ont pas le droit de choisir, ne sont pas libres des décisions de santé qui les concernent, n’ont pas droit à une information de santé publique factuelle permettant une décision éclairée. Les citoyens, mêmes quand ils ne sont pas ou plus fumeurs doivent subir la législation d’exception Chapman. La lutte contre les chimères par Monsieur Chapman est au-dessus des lois, au-dessus des constitutions.

    Peut-être les citations de Monsieur Chapman seraient-elles mieux classées à l’avenir dans une rubrique psychiatrie ou fascisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s