Burkini : Nicolas Sarkozy changera la Constitution de la Vème République si la loi ne suffit pas

 

Bonjour

C’est la rentrée et le facétieux sapeur Camember est de retour, piaffant,  dans la cour de récréation. Est-ce lui ou Alphonse Allais qui a dit que quand les bornes sont franchies, les limites s’effacent ?

Grand aqua-planning politique ce matin sur la ‘’première radio de France’’. Au micro d’Elisabeth Martichoux : Nicolas Sarkozy. L’ancien président de la République a, hier, été visé par son ancien Premier ministre en son fief de Sablé-sur-Sarthe. Une histoire de Charles de Gaulle, d’inculpations et d’imagination.

Sujet : le burkini et ses interdits. Nicolas Sarkozy :

« Aujourd’hui je demande une loi pour aider les maires. Une loi qui viserait le port du « burkini » sur les plages et les piscines …  au nom de l’égalité stricte entre les hommes et les femmes… Chez nous, on n’enferme pas les femmes derrière des tissus. Pour moi, c’est une provocation d’un islam politique, extrémiste, qui teste la République [en désaccord avec son adversaire à la primaire de la droite et du centre Alain Juppé, qui refuse une loi de « circonstance »]  Qu’est-ce-que la liberté face à la tyrannie des minorités ? On ne peut pas laisser les maires seuls face à cette situation. »

Guerre en Algérie

L’ancien chef de l’Etat se dit prêt à « changer la Constitution s’il le faut » pour permettre à une loi anti-burkini de voir le jour. Le Sarthois François Fillon, autre ennemi de Nicolas Sarkozy disait hier sur TF1 qu’il fallait en finir avec les « présidents de faits divers ».

Rappelons qu’il est assez compliqué de changer la Constitution de la Vème République. Elle date du 4 octobre 1958. Norme juridique suprême du pays, c’est l’une des plus stables que la France ait connue. Le pays, alors, était en guerre en Algérie. Cette Constitution a été rédigée dans l’objectif affiché de mettre un terme à l’instabilité gouvernementale et au risque de coup d’État militaire. On la doit, pour l’essentiel,  à Michel Debré, et à Charles de Gaulle. Le contraire d’un « président de faits divers ».

A demain

Une réflexion sur “Burkini : Nicolas Sarkozy changera la Constitution de la Vème République si la loi ne suffit pas

  1. Il ne faudra pas oublié d’interdire la barbe non plus !! Des islamistes pourraient s’en servir comme provocation envers nos belles valeurs laïque et républicaine !! Sans oublier toutes les jupes dont la longueur excède le genou !
    D’une taupinière nous faisons une montagne à détruire à grands coups de pelleteuse. Plutôt détruire le jardin que de laisser cette toute petite taupe vivre sa vie sans faire de mal à personne ! Elle est une insulte à nos aspirations de jardin éthéré !

    Et combien même ce serait réellement de la provocation (on parle bien là d’un acte non répréhensible légalement, ok) ? Une des choses qu’on apprend aux enfants, c’est de ne pas répondre à la provocations, de laisser les provocateurs s’essouffler tout seul. Parce que il faut être au-dessus de ça, parce que répondre c’est encourager les provocateurs, leur donner du grain à moudre pour continuer encore plus fort.
    Faut t-il que certains de nos politiciens retournent en maternelle ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s