L’histoire de la Caisse d’épargne impudique avec un jeune autiste. Et ce qui lui en coûtera

 

Bonjour

Les faits divers les plus désespérants ne sont pas toujours les plus beaux. En voici un, assez laid, qui nous est rapporté par Ouest France (Serge Le Luyer). Nous sommes à Rennes dans une agence à l’enseigne d’un écureuil qui est tout sauf gentil. Plus précisément dans l’agence de Bourg-L’Evêque – non loin du CHU et de l’EHESP.

Depuis un quart de siècle Loïc a un compte dans cette agence de la Caisse d’Epargne. Retraité, 65 ans, il n’a pas de carnet de chèque et va tous les mardis faire un retrait au guichet. Le 9 août dernier, il s’y rend avec son fils Fabien, un jeune souffrant de troubles du spectre autistiques.

Au guichet, le retraité voit soudain son fils s’agiter. Il a envie d’uriner et commence à ouvrir son pantalon. Le père réagit rapidement, gronde son fils et le rassure. Quelques instants plus tard, le jeune homme se rend dans un bureau et essaie une nouvelle fois de baisser son pantalon. Loïc réprimande encore Fabien et parvient à le maîtriser

Le 16 août Fabien reçoit un recommandé, daté du 16 août, de l’Ecureuil. Ce dernier les informe, le père et le fils, que leurs comptes vont être fermés. Ils ont deux mois pour trouver une autre banque. Cette Caisse d’épargne a clôturé les comptes d’un père et de son fils – au motif que le jeune handicapé s’est mal comporté dans les locaux de la banque.

« Comment je vais faire s’inquiète le retraité. C’est la première fois que Fabien a un comportement déplacé mais il n’a pas fait de gestes obscènes. Et ils savent bien que mon fils est handicapé. » Le père a saisi un avocat, Me Jean-Guillaume Le Mintier, qui a porté plainte contre la Caisse d’épargne pour «  discrimination sur une personne vulnérable dans un endroit public ».

L’Ecureuil rennais n’en démord pas. M. Bruno Leclerc est secrétaire général de la « Caisse d’épargne pour la Bretagne et les Pays-de-Loire ». Il dit « qu’un attentat à la pudeur a traumatisé une collègue ».  Le père conteste. Pour en avoir le cœur net, son avocat demande la saisie de la vidéosurveillance. Aussitôt le responsable de la banque s’amadoue : « On est allé un peu vite. On va reprendre la négociation pour que cette famille maintienne ses comptes ».

 « Dois-je le mettre dans une cage quand je vais retirer de l’argent à la banque?» Loïc parle bien ici de son fils. Rouge, l’Ecureuil est généralement sans pudeur. Notamment quand il s’agit de noisettes.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s