Un seul burkini et cinq suicides d’infirmiers. Marisol Touraine accusée de manquer d’empathie

 

Bonjour

La fin approche, les coutures craquent. Emmanuel Macron nage sur d’autres plages. Les temps deviennent difficiles pour les membres du gouvernement.

Vieil hebdomadaire de gauche L’Obs ajoute parfois méchamment au malaise ambiant. Le sait-il ? Mesure-t-il les dégâts qu’il pourrait provoquer ? Ainsi, sur son site, cette lettre cruelle à une ministre restée proche du président de la République : « Marisol, encore combien de suicides d’infirmiers pour que tu daignes t’exprimer ? ». Elle est signée « Charline, infirmière libérale ».

Supplique connectée

L’anonymat, une nouvelle fois, autorise tous les tutoiements, tous les excès, toutes les outrances. Passons. Et lisons comme on lirait un cahier de doléances. Une supplique de la France d’en bas à celles et ceux qui ont tout, l’argent et le pouvoir démocratiquement attribué. Une supplique connectée. Extraits

« Je viens de passer sur ton compte Twitter et tu sembles toute peinée du décès de Sonia Rykiel. C’est vrai que c’était une chouette nana, qui a sacrément œuvré pour la mode en France et j’aurais vraiment adoré qu’elle fasse quelque chose pour nos blouses blanches mal taillées et pour ce code barre ingrat qu’ils persistent à nous coller sur le haut de nos pantalons à l’élastique trop serré. Mais Madame Rykiel avait d’autres préoccupations dans son milieu de la mode, un peu comme toi, dans ton ministère.

 « 13 juin, 24 juin, 5 juillet23 juillet, 13 août. Ce ne sont pas les dates de sortie de Pokémon Go, celle de la détérioration des baies vitrées de l’hôpital Necker ou encore celle de l’arrivée sur nos plages du burkini qui avaient réveillé chez toi un réel intérêt, non. À ces dates, cinq infirmiers se sont « simplement » donné la mort, trois fois rien. 

 Je dis « simplement » parce que ça ne t’a vraisemblablement pas touchée, enfin pas au point d’en faire un tweet, en tout cas. Ils se sont suicidés parce que leurs conditions de travail étaient telles qu’il leur était devenu inenvisageable de continuer de soigner, et de vivre. Et ils en sont morts, cinq fois cet été. Cinq morts, Marisol. Ils ne s’appelaient pas Sonia, on ne connait d’ailleurs pas leur prénom, c’était simplement des soignants, des blouses blanches mal taillées. »

Une peine sans écho ministériel

Charline ne supporte pas cette distorsion dans la communication ministérielle. Une ministre prise depuis bientôt cinq ans au piège du communiqué de presse à tout va, de l’omniprésence sur tous les supports, du nivellement médiatique.  Comment ne pas s’y brûler ?

« Pas un mot, ou deux, ou trois, pour exprimer une peine qui ferait écho à la nôtre… écrit encore cette infirmière du Tiers état. Combien faudra-t-il de morts Marisol ? Combien d’infirmiers vont se suicider avant que tu trouves opportun de t’exprimer enfin ? Alors oui, Sonia Rykiel est morte et j’en suis navrée, crois moi… Mais pourquoi son décès mériterait quelques caractères sur Twitter alors que tu persistes à conserver le silence face à la mort de tes soignants ? J’ai finis par me dire qu’il faudrait mieux être une baie vitrée qu’une infirmière, un Pokémon 1 plutôt qu’un soignant ou que je ferais mieux de me balader en burkini sur une plage pour réussir à attirer ton attention. »

Et Charline de dire sa peine. Sa peine d’imaginer que la ministre de la Santé puisse ne pas en avoir quand elle apprend que des infirmiers se sont suicidés.

A demain

1 Marisol Touraine avait, fin juillet, « félicité les joueurs de Pokémon Go qui « sortent » et « marchent » (BFMTV)

 

 

Une réflexion sur “Un seul burkini et cinq suicides d’infirmiers. Marisol Touraine accusée de manquer d’empathie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s