Minority Reports : le procureur de la République n’aime vraiment pas. Nicolas Sarkozy, si.

 

Bonjour

Yeux bleus, accent catalan François Molins parle d’or. Le procureur de la République de Paris s’est confié au Monde daté du 3 septembre : « Rétention des ‘’fichés S’’ : le procureur de Paris rappelle le droit à des candidats de droite ».

François Molins dit simplement des choses simples. Plusieurs candidats à la primaire de la droite proposent de mettre en place une rétention préventive des personnes fichées « S » (pour « sûreté de l’Etat »). Réponse du procureur de la République de Paris :

« C’est absolument impossible. Il ne peut y avoir de détention préventive en dehors d’une procédure pénale. C’est le socle de l’Etat de droit. On ne peut pas détenir quelqu’un avant qu’il ait commis une infraction. »

Dedans-dehors

Depuis les attentats la proposition d’une « rétention administrative des fichés S » est régulièrement avancée  par des élus de droite. Laurent Wauquiez (Les Républicains) en fait une affaire personnelle. Nicolas Sarkozy, lui, a proposé après l’attentat de Nice, le 14 juillet, d’assigner à résidence avec bracelet électronique toutes les personnes « fichées ». Le député Guillaume Larrivé (Les Républicains, Yonne) a finement remarqué : « Pendant qu’ils [les individus fichés S] sont enfermés dans un centre de rétention, ils ne sont pas dehors ».

Eric Ciotti (Les Républicains) est de la partie. Alain Juppé s’est désolidarisé. Il refuse « un Guantanamo à la française où l’on enfermerait sans jugement des milliers de personnes, pour une durée indéterminée, et sur simple soupçon ».

Précognition

Le Conseil d’Etat avait déjà expliqué qu’il n’était pas possible « d’autoriser par la loi, en dehors de toute procédure pénale, la rétention, dans des centres prévus à cet effet, des personnes radicalisées ». On estime à plus de dix mille le nombre de personnes faisant l’objet d’une « fiche S » des services de renseignement pour « atteinte à la sûreté de l’Etat »: hooliganisme, appartenance à des groupes politiques  extrémistes et violents, radicalisation islamiste etc.

« On ne peut pas détenir quelqu’un avant qu’il ait commis une infraction » nous affirme le procureur François Molins. A-t-il lu Philip K. Dick et ses dystopies ? Dans Minority Report des êtres humains mutants, les « précogs », peuvent prédire les crimes à venir grâce à leur don de de précognition . La criminalité est éradiquée : on emprisonne les criminels avant qu’ils ne le deviennent. Il n’y a plus de procureur de la République. La suite est un peu plus compliquée.

Philip K. Dick a situé en 2054 cette horreur revendiquée en 2016 par Laurent Wauquiez. Qui sera, alors, président de la République française ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s