Zika : lutter contre les nuées de moustiques autorise-t-il à détruire les abeilles et les miels ?

 

Bonjour

C’est l’histoire du choix entre deux maux. Elle est rapportée par l’AFP. Des apiculteurs de Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis) viennent de découvrir des millions d’abeilles mortes dans leurs exploitations. Cause de l’hécatombe : l’épandage aérien d’un pesticide utilisé les moustiques dont les femelles sont vectrices du virus Zika.

« Notre petite entreprise familiale a été détruite par la pulvérisation aérienne » a expliqué sur Facebook une apicultrice de  Summerville, Juanita Stanley, copropriétaire de Flowertown Bee Farm and Supplies. Selon la chaîne locale WCSC, le groupe apicole a perdu 46 ruches et 2,5 millions d’abeilles depuis le 29 août. Une collecte de dons a été lancée aussitôt sur Internet.

Coupable ? Le comté de Dorchester a reconnu avoir ordonné, dès l’aube, l’épandage aérien d’insecticide.  C’était deux jours après la découverte de quatre cas d’infection par  le virus Zika. Quant à l’insecticide c’est est le Naled®   (dimethyl 1,2-dibromo-2,2-dichloroethylphosphate) utilisé depuis 1959 aux Etats-Unis contre les moustiques volants (et non contre leurs larves).

Papillons, poissons, fenêtres fermées

L’Union européenne en a interdit l’utilisation en 2012 en raison des dangers qu’il présente pour la santé et l’environnement. Il peut ainsi se révéler également toxique pour les papillons, les poissons et autres organismes aquatiques. Autre lecture outre Atlantique : les autorités américaines estiment qu’il est sans danger s’il est utilisé correctement et avec parcimonie. Le site de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) recommande toutefois aux personnes sensibles aux produits chimiques de rester enfermées chez elles, fenêtres fermées, pendant l’épandage. Signe qui ne trompe pas, le territoire américain de Porto Rico (quoique fortement touché par le virus Zika)  refuse le Naled®   depuis juillet.

En février dernier des accusations avaient été formulées contre un insecticide anti-moustique. On e tenait pour responsable (lui et non le virus Zika) pour responsable des cas microcéphalies observées au Brésil. Les accusateurs désignaient l’ insecticide  pyriproxifène, un produit utilisé pour éliminer les larves de moustiques au Brésil et fabriqué par Sumitomo Chemical un partenaire de la firme américaine Monsanto . C’est aussi un insecticide recommandé par l’OMS pour lutter contre les moustiques responsables des épidémies de dengue. 

Entre mille et un maux, qui doit choisir les moindres ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s