Marché du genou : Marisol Touraine fera-t-elle un geste pour les solutions visco-élastiques ?

 

Bonjour

Ce sont des entreprises qui pleurent. Elles commercialisent des « solutions injectables et  visco-élastiques d’acide hyaluronique  ». Objectif : soigner les personnes qui souffrent d’arthrose du genou.  Ne pas les guérir bien sûr. Mais les prendre en charge, un petit geste.  Et ceux qui souffrent de gonarthrose savent ce que peut représenter ce geste.

En 2005 on doutait déjà de l’efficacité de ces solutions. Ces entreprises avaient déjà lancé une alerte en 2013. Elles s’adressent aujourd’hui à la presse. Nous sommes en septembre et elles déplorent une décision prise en plein été – une décision dont elles ont été informées par un simple et double courrier de la Direction de la Sécurité Sociale et de la Direction Générale de la Santé.

Fin des filets de sécurité

Le courrier était daté d’août  et on ne leur laissait que trente jours  pour réagir. Sinon : déremboursement total. Fin des filets de sécurité. Plus de rentes. Surtout ne pas épiloguer sur la forme employée. Mais bien dénoncer le fond : l’absence de prise en compte des résultats des études cliniques qui aurait été menées sur cet acide hyaluronique. Des études cliniques « dont la Commission Nationale d’Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé  avait validé la méthodologie ».

Parlons clair, parlons chiffres, parlons « déremboursement » :

« L’arthrose du genou est la première cause d’incapacité chronique dans les pays développés. Elle concerne 1,5 millions de personnes en France, en majorité de plus de 60 ans, parmi lesquelles plus de 500 000 reçoivent une à trois injections par an d’acide hyaluronique.

« Dérembourser totalement les dispositifs visés contraindrait des centaines de milliers de personnes à payer de leur poche un dispositif médical qui conditionne leur capacité à mener une vie normale : ne pas souffrir, se déplacer, travailler… 

 « La ‘’visco-supplémentation’’ est le seul traitement spécifique non chirurgical de l’arthrose du genou actuellement remboursé. Il n’est prescrit qu’après échec des médicaments contre la douleur et des anti-inflammatoires. Il aide à reconstituer le liquide synovial dans lequel baigne le cartilage de l’articulation. Il vise ainsi à réduire les symptômes douloureux de l’arthrose et à prévenir son aggravation. »

Marché du genou

Pire :   le déremboursement de ces traitements de l’arthrose aura pour effet non seulement de pénaliser l’accès aux soins, mais risque également d’entraîner un report des patients vers des prises en charge plus coûteuses, au premier rang desquelles la chirurgie réparatrice.Où l’on comprend ce qu’il en est de l’équilibre du marché du genou.

 Ce sont des entreprises qui pleurent dans le désert : elles supplient Marisol Touraine, ministre de la Santé, de renoncer au déremboursement total et définitif des solutions visco-élastiques d’acide hyaluronique. La ministre les entendra-t-elle ? La France est-elle encore un pays riche ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s