Ubu est roi : les directeurs des collèges et lycées réclament une loi en faveur du tabac !

Bonjour

Ils n’en démordent pas : ils veulent permettre aux lycéens et collégiens de fumer du tabac au sein des établissements scolaires. Nous sommes le 8 septembre. François Hollande vient de discourir sur le thème des vertus de l’Etat de droit. Au même moment le syndicat des personnels de direction de l’Education nationale  dénonce l’interdiction de créer des zones fumeurs dans leurs établissements.

On connaît la rhétorique : les collégiens et les lycéens (qui n’ont pas le droit d’acheter du tabac) s’attroupent devant leurs établissements et une très forte proportion fument. Cette situation constitue « une faille majeure » du dispositif de sécurité adopté cet été par le gouvernement en réponse aux risques d’attentats. C’est du moins e ce que plaide le syndicat des personnels de direction.

Grandes vacances

« Cette question irrite beaucoup nos collègues, elle est symptomatique de la non-prise de décision au ministère de l’Education » vient de déclarer Philippe Tournier, secrétaire national du SNPDEN, premier syndicat des chefs d’établissement, lors de la conférence de rentrée. M. Tournier a peu de mémoire. Ses grandes vacances lui ont fait oublier ce qui s’est passé au printemps.

La justice administrative avait alors donné raison au Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé : on ne touche pas à la loi, on ne fume pas là où l’on apprend. Le ministère de la Santé l’avait fort heureusement emporté sur les atermoiements coupables de l’Education nationale. Nous avions exposé les termes de l’équation dans une chronique de Slate.fr : « Peut-on, oui ou non, s’en griller une à la récré? »

Cigarette électronique

C’est la rentrée et l’affaire est remise sur la table : le SNPDEN va saisir les groupes parlementaires pour obtenir une dérogation  à la loi Evin pendant l’état d’urgence. Nous allons ainsi observer les effets du lobbying des enseignants auprès des députés et des sénateurs. Des enseignants prêts à fuir leur responsabilité en matière de santé publique faute de savoir (et d’oser) les assumer.

Dans l’attente plus du tiers des collégiens et lycéens poursuivront leur initiation à l’esclavage tabagique devant les grilles de leurs établissements. La grande nouveauté c’est que bientôt leurs paquets seront neutres…. Et il est toujours formellement interdit de leur parler de la cigarette électronique. Tout cela ferait, de l’autre côté des grilles, un beau sujet de rhétorique – si l’enseignement de celle-ci n’avait pas été supprimé.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s