Bientôt au cinéma : l’histoire d’une pneumologue qui a mis en lumière un scandale sanitaire

 

Bonjour

« Le Monde du silence ». On se moquait jadis, du commandant Cousteau. Moins de sa personne que de son omniprésence médiatique et publicitaire. Il en était de même d’Haroun Tazieff « Pouvez-vous me citer le nom d’un autre vulcanologue ? » tempêtait, dans les couloirs de la rue des Italiens, la cartographe et rubricarde séismes et typhons du Monde. C’était au temps où la planète ne se réchauffait pas. Ou alors on ne nous le disait pas.

Les scandales sanitaires, eux, commençaient à poindre. Ils n’ont, depuis, guère cessé. Avec un invariant : trouver le coupable (si possible unique). Et célébrer le lanceur d’alerte (même remarque). Dans le cas du Médiator d’un côté les laboratoires Servier. De l’autre le Dr Irène Frachon. Les historiens démontreront peut-être, après demain,  que c’est un peu plus compliqué. Il restera notamment à préciser le rôle exact du Dr Aquilino Morelle qui fut en charge, à l’IGAS, de la rédaction des minutes officielles.

Pour l’heure le casting est parfait. Il l’est d’autant plus que les laboratoires Servier se sont emmurés dans le déni quand la « pneumologue de Brest » offre une personnalité hors du commun – un parcours atypique  qu’elle n’hésite guère à confesser 1.

On ne pouvait en rester là. Le Monde nous confirme aujourd’huque l’histoire du Dr Frachon a été adaptée au cinéma. Adaptation de la scénariste, actrice et réalisatrice Emmanuelle Bercot. Mieux encore le Dr Fracon sera présente à l’avant-première de la projection de  « La Fille de Brest » le samedi 17 septembre dans le cadre du « Monde Festival ».

De Brest à Copenhague

Qui allait jouer le rôle-titre ? Aucune actrice française ne pouvait, pour Emanuelle Bercot, incarner Irène. Pas même Sandrine Bonnaire. Et surtout pas Isabelle Huppert. La suite :

« La solution, c’est Catherine Deneuve qui la trouvera. « Un soir qu’on dînait ensemble – on venait de finir La Tête haute – elle m’a parlé de Sidse Babett Knudsen, l’actrice danoise qui, dans Borgen, interprète la première ministre du Danemark. Comme je ne connaissais ni l’actrice ni la série, je me suis précipitée dessus dès le lendemain. »

 Rencontrée à Copenhague, Sidse Babett Knudsen acceptera immédiatement le rôle. Quant à Irène Frachon, ce choix l’enthousiasme. « Je ne le savais pas, mais c’est une fan de Borgen. Etre incarnée par Sidse relevait pour elle du rêve absolu » assure Emanuelle Bercot. Happy end. Peut-être faut-il rappeler le titre complet, en français, de la série télévisée danoise : « Borgen, une femme au pouvoir ».

A demain

1  « Mediator et Big Pharma : le Dr Irène Frachon n’a pas toujours été la sainte que l’on connaît » (Journalisme et santé publique, 12 juin 2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s